Blood-C: The Last Dark

Amateurs de la franchise Blood (la bien nommée), je viens à vous en tant que fervent amoureux de Saya. Autant ne pas vous le cacher, j’ai hébergé la miss un moment et même si elle est épuisante, elle est carrément sympa si on l’abreuve de café et de guimauve. Mais ce n’est pas ces relations dont il sera sujet, car même si Saya sait convaincre avec son katana, il n’en est pas moins vrai qu’un film sur ces aventures est sorti récemment  et que j’en ai fait l’expérience.

Saya, Blood-C : the last dark

Commençons par le synopsis, en fait cela va être assez simple, cela commence là où la série Blood-C s’était arrêté. Rassurez-vous, il y a un rattrapage pour ceux n’ayant pas vu la fin, mais après la série animée n’a plus aucun intérêt (enfin si pour voir comment on peut réaliser un anime avec un virage à 180°brillant). Bref tout ça sent le savoir faire Clamp et I.G Prod. avec cette suite attendue par les fans dont votre serviteur fait partie. Et pas que pour la beauté de Saya.

3Blood-C-The-Last-Dark
Tant de beauté dans un seul regard…

D’ailleurs petite aparthé, au fil du temps le physique de Saya évolue et ici encore le chara design est celui de la série animée éponyme. Je trouve néanmoins cette version de Saya un bon compromis entre ce qu’on avait avant et ce qu’on a maintenant. Un bon point pour les gens qui avait trouvé Saya un peu trop « enfant » dans Blood-C.

Un petit trailer parce que vous êtes sympas:

Attardons nous d’abord sur la musique. Pas trop d’éclats sur ce point à mon avis, on nous offre une ost attentive à l’action et du bon bruitage. Le doublage est crédible et colle parfaitement. Rien de transcendant néanmoins, le boulot est fait. Et merci d’avoir gardé Nana Mizuki pour le doublage de Saya, c’est parfait.

un diner presque parfait
« règle pour bien se tenir à table dans un diner presque parfait: le katana se pose à droite du convive »

 

Graphiquement on est dans une sempiternelle représentation de Tokyo. A force on reconnait la ville sans y être allé. Certains passages du film sont beaux, on a presque l’impression d’oublier qu’on est dans un anime. C’est ça le talent. Le chara design, comme je l’indiquais précédemment pour Saya, me semble un peu plus travaillé que la série originelle Blood-C. Cela reste de bonne facture tout le long, et si on veut vraiment chercher la petite bête, disons que ça manque de détails parfois… mais c’est vraiment pour reprocher quelque chose, car c’est clairement une affaire de goûts, et chez Clamp c’est ainsi.

Que penser alors de ce qui nous est présenté en terme de contenu? Etant un prologue, il faut savoir qui est Saya. Chasseuse de monstres, elle est en autre douée d’une habilité exemplaire au katana et d’une force incroyable. Par ailleurs, il est très dur de la blesser car les petites blessures se réparent d’elles mêmes. Elle part donc en croisade contre celui qui a perpétré certaines monstruosités contre elle et contre les gens qu’elle côtoyait en allant au lycée.

the-last-dark
Et en plus il neige.

Bref elle est en colère et va casser du Fumito-Sama (tient donc il se fait appeler « sama » lui?). C’est son unique obsession. Nous voilà ainsi à la chasse d’un vilain et pour cela elle sera accompagnée d’une team de gens abusant de Twitter (ou d’un quelconque réseau social, disons plutôt de l’Internet). Ouais parce que Saya, elle a des potes geeks maintenant (en plus de moi, faut pas déconner non plus). Et donc le cocktail est plutôt réussi, assez original. Nous restons dans la lignée de Blood-C avec un détail qui a son importance: autant la série est déroutante, autant le film ne l’est pas du tout. Pire, la fin est comme qui dirait « bâclée », expédiée comme Saya le ferait avec un ennemi. C’est assez radical et froid, mais c’est tout à fait dans l’esprit qui marque ces productions.

En guise de conclusion, permettez moi de vous suggérer ce film chaudement, vous autre qui aimez Saya et ses petites habitudes meurtrières. A ceci près que, pour bien faire, il faut voir la série éponyme avant, ou bien connaître quelqu’un qui ressemble dans vos rêves à Saya pour lui demander (elle se reconnaîtra :) ). Bref c’est du tout bon, et ça ne manque pas de sang.

P.S: L’animé est classé 17+ et peut choquer des âmes sensibles. C’est pas Elfen Lied, mais y’a du sang tout de même.

P.S2: ouais j’ai oublié les copyrights, donc voici les propriétaires/sponsors de cette oeuvre car bien entendu elle m’appartient pas : Production I.G, Aniplex, Dentsu, FUNimation EntertainmentL, Shochiku, Kadokawa Shoten, Mainichi Broadcasting, Dwango .

Boutique-japon

About Rudovikku

A lire

Les figurines avengers x samurai au Tamashii comic con

Pour faire plaisir aux fans de figurines, les figurines avengers x samurai étaient présentés au Tamashii …

2 commentaires

  1. Une jolie fille pro de la découpe au katana avec des monstres, rien de mieux pour passer une bonne soirée.

    PS (mode psychopathe activés ^^): La vraie beauté ne peut être révéler que dans le sang mouhahahaha !!!

    • Entièrement d’accord, et puis comme je le propose dans l’article, la série du même nom est pas trop mal si on ne tient pas compte du début quelque peu déroutant :)

      D’ailleurs ça a fait l’objet d’une critique précédente (que j’ai du faire avant de voir la fin de l’anime il me semble) plutôt injuste, car la fin est en total contraste avec le début!

      http://lesitedujapon.com/blood-c/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.