Récemment !

Blood-C

Blood C est le dernier anime en date de la franchise « Blood » (après le film, l’anime, Blood+ et j’en oublie peut-être), Blood-C nous a tenu en haleine en cette année 2011! ( ndlr : reup en 2017)

Musique par Spiral – Dustz

L’histoire de Blood C reprend le même personnage, mais qui apparaît bien différente d’auparavant. En fait cela semble être une constante dans chaque adaptation, Saya change de caractère. Sombre et cruelle dans l’anime et le film, perdue et finalement sensible dans Blood+, elle
apparaît ici comme un peu distraite et sage.

Saya, blood c, en marchant.
« aujourd’hui il fait beau et je chante sur la route »

Globalement, pour ceux qui ne savent pas, Saya est une sorte de super humaine qui tue des monstres. Un leitmotiv dans chaque production de la licence. Par contre, en voyant que Clamp et I.G s’était mis à celle-ci, la crainte apparaissait et on pouvait légitimement se demander si on allait voir un anime édulcoré.

Il est indéniable que la voix de Nana Mizuki était parfaite pour ce rôle. Les chants des premiers épisodes sont fort désagréables malgré tout, en fait les premiers épisodes font craindre que le pire est arrivé, et on s’attend à la voir sortir ses clow cards pour battre les monstres à tout moment.

blood-c
« désolée, mais mon maître à penser est Michel Denisot. »

Mais Blood-C est un anime à deux visages. Basculant dans une noirceur très profonde, une ambiance d’esprit dévasté par la peur et par l’incompréhension, il se montre brutal et cruel en dehors de passages très légers, voire complètement hors de propos. La dualité de l’anime est son point fort. Jouant toujours sur la bascule d’un monde sage et paisible à un monde terrible et affreux, le monde de Saya est divisé entre son devoir de lycéenne et son devoir de « protectrice des gens ».

Saya devant son maître.
« Saya, ta tenue n’est pas un peu courte? »

Au fil de l’anime on comprends avec elle beaucoup de choses, pour arriver à une fin des plus étonnante. C’est une claque, une gifle monumentale que cet anime nous afflige, puis un coup de katana dans le cœur. S’il reste complètement incroyable et très différent des autres productions déjà vues, on ne pourra pas reprocher aux producteurs d’avoir voulu faire différent de Blood+ en tout cas.

 

Mais est-ce une raison pour nous avoir imposé tant de choses complètement inutiles? Cet anime allait souffrir de sa longueur (et je le répète, un anime sur 10 – 13 épisodes c’est de la folie furieuse, faut arrêter les gars d’en faire) et par conséquent le temps perdu à rien voir est affligeant. Oui, rien voir, il y a tant de scènes inutiles dans cet anime que cela devient pénible, même si cela fait partie du jeu d’une certaine manière. Ce gâchi de temps m’a épuisé, j’ai hurlé de frustration jusqu’à chaque scène de combat. J’ai prié pour que Saya m’achève, mais non. Juste un scénario incroyable, avec de bon rebondissements, une bande son et une ambiance parfaite, un chara design à la CLAMP (donc faut aimer). Je trouve tout de même qu’on est un cran en dessous de Blood+, qui fort de ses 50 épisodes avait amené beaucoup visuellement mais aussi une magnifique bande son (sûrement l’effet Hans Zimmer). A l’époque c’était déjà I.G Prod., mais avec Aniplex… autre temps, autre façon de faire (hélas?).

blood c, école.
Eux, ils mangent pas 5 fruits et légumes.

Pourtant je le regarderais de nouveau, mais en version non censurée. Ah oui car I.G et CLAMP sont sympas, on vous a épargné les décapitations. Sage attention, merci les gars, mais l’anime est 17+…

Si vous êtes, comme moi, fan de la saga de la belle Saya, foncez. Sinon passez votre chemin, cet anime n’est pas vraiment le reflet de ce que Saya devrait être (avis aux producteurs, Saya est un personnage sombre, point!). Cependant, si on accepte de pardonner à cet anime sa relative faiblesse scénaristique du début qu’on peut comprendre, et encore, avec beaucoup de compassion à la fin, c’est un anime plutôt bon.

Blood-c, pluie de sang.
Pluie de sang sur la ville.

N.B: Si malgré tout vous voulez tenter le visionnage de l’anime, ne vous contentez pas des 4 premiers… Il faut aller jusqu’au 5 au moins pour commencer à trouver quelque chose de croustillant et de pas trop nya nya… A propos d’ailleurs de cette licence, un coffret Blood+ avec les 25 premiers épisodes va sortir et cela vaut le coup!

Episode 1 à 4

Episode 5 à 8

Episode 9 à 12 (fin)

Comments

comments

Boutique-japon

About Rudovikku

A lire

Japan 2202, le projet cyberpunk d’un artiste devient une figurine.

Japan 2202, le projet cyberpunk de Johnson Ting, un concepteur visuel et designer qui travaille …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *