Récemment !

la fête du Obon

Le Obon [お盆] est une coutume japonaise tiré du bouddhisme qui vise à honorer l’« esprit des ancêtres ». Cette coutume confuciano-bouddhiste a évolué à travers les âges se transformant aujourd’hui en une réunion de famille qui mène les nouvelles générations à se réunir sur les terres d’où proviennent leur famille. Visite sur les tombes des aïeuls et nettoyage de ces dernières sont au programme.

Obon festival à Chiba par Les Taylor
Obon festival à Chiba, par Les Taylor.

La fête est célébrer au Japon depuis plus de 500 ans, et cette dernière inclus une danse connu sous le nom de bon-odori [盆踊り].

Bon Odori au Yutenji, 2012, par Minoru Tanaka.

Sémantique

Le terme Obon est une forme courte de « Ullambana » [ en japonais 于蘭盆會, urabone ] provenant du sanskrit signifiant se « mouvoir de haut en bas » et impliquant une grande souffrance. Les Japonais croient qu’ils devraient augmenter la souffrance de l' »ullambana ».

Festival de l’Obon

Le festival de l’Obon dure 3 jours, il démarre cependant à différentes dates en fonction des régions du Japon. De fait, lorsque le calendrier lunaire a été adopté par l’état japonais au début de l’ère Meiji, les différentes localités du Japon ont réagit différemment. Résultat, trois moments différents pour l’obon ont été décidé.

Obon Tokyo yukata par Donky Tramp
Sortie du soir d’obon, par Donky Tramp.

« Shichigatsu Bon » ( littéralement le « Bon de juillet »), basé sur le calendrier solaire se déroule autour du 15 juillet. Il concerne l’Est du Japon, Tokyo, Yokohama et le Tohoku, coïncidant avec le Chugen.

« Hachigatsu Bon » ( littéralement le « Bon d’août » ), basé sur le calendrier lunaire est célébré aux alentours du 15 août, c’est à ce moment que le bon est le plus célébré au travers du Japon.

« Kyu Bon » (littéralement le « vieux Bon » ), est célébré le 15 e jour du 7e mois du calendrier lunaire. Sa date change chaque année. le « kyu bon » est célébré dans différents lieux du Japon du Nord au Sud. Ces jours différants chaque année ne sont pas listés comme jours fériés mais il est normal pour les entreprises d’en faire des jours libres pour leurs employés.

Les origines du Obon

Le Bon odori, la danse du Obon, tient ses origines de l’histoire de Maha Maudgalyayana, nommé Mokuren en Japonais, un disciple du Bouddha, qui utilisa ses pouvoirs surnaturels pour observer sa mère décédée. Il découvre alors qu’elle était tombée dans le royaume des fantômes affamés et qu’elle souffrait. Grandement préoccupé par ce qu’il avait vu, il alla voir Bouddha et lui demanda comment il pourrait libérer sa mère de ce royaume. Bouddha lui indiqua qu’il devait faire des offrandes aux moines qui venaient juste de terminer leur retraite d’été au 15e jour de la septième lune. Mokuren s’exécuta, puis, il pu voir la libération de sa mère. Il pu également s’apercevoir de la véritable nature de sa mère qui s’était sacrifiée pour lui. Ce dernier, heureux de savoir sa mère libre, et reconnaissant de sa gentillesse, entama une danse de joie. De cette danse de joie naquit le « Bon Odori » ou la « danse du Bon », un moment où les ancêtres et leurs sacrifices sont commémorés et appréciés.

La pratique du Obon

Comme l’Obon a lieu au milieu de l’été, les participants portent habituellement des Yukatas, ou des kimonos de cottons léger. Beaucoup parmi les festivals de l’Obon proposent une multitude d’activité annexe, le plus souvent un grand carnaval, des jeux et des marchés aux saveurs pour se délecter des fruits de l’été.

Lanterne à Nara, par Pieterjan Vandaele.
Lanterne à Nara, par Pieterjan Vandaele.

Toro Nagashi

Le festival se termine avec le Toro Nagashi [灯籠流し], ou les lanternes flottantes. Les lanternes de papiers sont illuminées puis sont placées sur la rivière. Flottantes, elle signale symboliquement le retour de l’âme des ancêtres dans le monde des morts. La cérémonie se termine généralement par un feu d’artifice dont le Japon est friand, l’été venu.

Lanterne à l'obon, par Mitchell Adams
Lanterne à l’obon, par Mitchell Adams
Boutique-japon

About Shinal

A lire

Le Jardin Zen

Le Jardin Zen, appelé jardin sec, ou karenosansui, est l’image même du jardin purement japonais. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer