Récemment !

La pratique du Junshi, la voie du Samurai ?

Dans le Japon médiéval tel qu’il est idéalisé à la vue de la société moderne, la pratique du Junshi [殉死] a existé. Cette pratique consistait à se faire seppuku à la mort de son seigneur en gage de loyauté. 

Peu courante dans le Japon des guerres, et survenant en réalité uniquement sur le champs de bataille, ou avant la défaite imminente. L’ennemi victorieux permettait au vaincu de se suicider « avec honneur » plutôt que d’être capturé, et exécuté. La pratique va devenir de plus en plus courante avec la pacification du Japon par le shogunat Tokugawa. 

Entre 1607 et 1668, ce sont plus de 200 personnes qui se donnèrent la mort après la disparition de leur seigneur dans 29 cas qui sont formellement recensés. ( sachant que beaucoup n’ont pas été déclaré ).

Nabeshima Katsushige [1580 – 1657] était le seigneur du domaine de Saga. Il y succéda à son père en 1607 et le resta donc pendant 50 ans. 

En 1657, à sa mort, 26 autres personnes vont se donner la mort pour le suivre dans la tombe. C’est la pratique du Junshi qui est mise en place sur base volontaire, bien que ce dernier soit décédé à l’âge de 77 ans, de sa « belle mort ». C’est le cas relevé qui montre le plus grand nombre de personne qui participe à un seul junshi.

Dans une période de paix, longue et durable, le samurai qui n’avait jusqu’alors passer sa vie qu’à combattre se trouve dépourvu de ses moyens de partir dignement, au combat, et des moyens de prouver sa loyauté à son maître. La classe étant de surcroît interdite de travailler, elle va petit à petit, devenir des administrateurs. 

A partir de 1663, le shogunat va interdire strictement la pratique du Junshi, après des premières interdictions qui n’ont pas porté leurs fruits. Désormais, ceux qui s’adonneront à cette pratique verront leur famille destituée de leurs titres et possessions.

L’histoire célèbre des 47 ronins va amener une dernière résurgence de ce type de pratique. Le démantèlement du clan Asano conduisant son vasselage à se disperser et à devenir sans terre, qui décide finalement de venger la mort de leur maître. [les 47 ronins]

 

 

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

A lire

Onna bugeisha, femme samurai.

Le terme Onna bugeisha ( 女武芸者) désigne une femme samurai. Bien que l’histoire rapporte que …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer