Récemment !

L’art de Takato Yamamoto

Takato Yamamoto est né en 1960 dans la préfecture d’Akita. Diplomé de peinture à l’université de Tokyo Zokei, son art va mettre du temps à prendre forme. 

Premièrement intéressé par l’ukyoe pop, un style qui reprend les codes de l’ukyoe pour les rafrâichir et leur offrir une dimension contemporaine, il va par la suite être l’initiateur de son propre style qu’il nomme « esthétisme Heisei » du nom de l’ère de l’empereur actuel comme pour déclarer un nouveau style contemporain à l’art picturale japonais. 

Il y a une tonne de violence dans ses oeuvres, un esthétisme parfois gore, parfois érotique, mais rarement aux bordures de la pornographie. Un petit quelque chose rappelant Berserk par moment, la violence de Griffith en proie aux démons, un univers immense, une immersion faîte de petits rappels transgressifs, homosexualité, créature malfaisante, mort, bondage, …, des univers communs à l’illustration transgressive japonaise mais ici magnifiés par un style unique presqu’une gravure. 

« Confusing entity ».
Confusing and Drowning Flux of Blood, 2008.

Dans une violente série, « J’ai baisé ta bouche Jonaakan« , il reprend l’histoire du mythe de Salomé.

Salomé était la fille d’Hérodiade qui délaissa son mari pour quelqu’un d’autre, lui assurant une meilleure descendance, malgré la condamnation publique de l’abandon de son rôle d’épouse. Le plus réfractaire à cette union fut Jean Baptiste. Lors d’un grand évènement en l’honneur de Salomé, le roi lui promit le cadeau qu’elle désirait après qu’elle dansa avec exaltation. Elle n’avait point de désir elle-même mais sa mère lui conseilla de prendre la tête de Jean Baptiste, alors prisonnier. Et le roi la lui servit sur un plateau.  

Voici le cas typique d’une des images que l’on retrouve au hasard des pérégrénations web et dont on ignore souvent l’auteur, désormais vous saurez qu’il s’agit de Takato.

Maiden Head

Série Abyss of worries.

Un peu plus loin. 

Une oeuvre artistique qui se veut glauque, souvent classé dans le genre ero-gore même si les formes et les images restent « montrables » comparé à ce qui se fait dans le genre. Surtout un vrai style, moderne dans sa symbolique, mais absolument intemporelle dans ses techniques. 

Vous pouvez en découvrir plus sur son site officiel, sur Wikiart, et n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur Arjutu si vous aimez découvrir les arts d’Asie. 

 

 
Les produits du Japon dans la boutique

About Shinal

A lire

Le Samurai Punk, l’art du neo-nihonga par Hisashi Tenmyouya

Hisashi Tenmyouya (天明屋尚) est né à Tokyo en 1966, il est un des maîtres du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer