Récemment !

Si tu tends l’oreille

Si tu tends l’oreille (1995)

C’est le premier film des studios a n’avoir été produit ni par Hayao Miyazaki, ni par Isao Takahata. Il a été réalisé par un jeune talent, Yoshifumi Kondo. Ce sera malheureusement son seul film car il mourut trois ans plus tard d’une rupture d’anévrisme. Ce film est une adaptation du manga éponyme d’Aoi Hiiragi.

Si_tu_tends_l_oreilleSynopsis

Passionnée de lecture, Shizuku Tsukishima fréquente régulièrement tant la bibliothèque municipale, où travaille son père, que celle de son collège, y compris pendant les congés scolaires, usant pour cela des bonnes relations qu’elle entretient avec l’infirmière. Lors de ses lectures, elle remarque grâce aux fiches de suivi que tous les livres qu’elle a emprunté l’ont précédemment été par un certain Seiji Amazawa.

Shizuku possède un talent pour la poésie. Ses amies lui ont ainsi demandé d’adapter en japonais la chanson Country Roads. Parallèlement à cette adaptation, elle décida d’écrire sur le même air musical une chanson parodique, Concrete Road, se moquant sa banlieue. Après avoir présenté ces deux versions à son amie Yuko Harada, elle oublie sur un banc le livre contenant les paroles des chansons. Revenant sur ses pas pour le récupérer, elle le trouve dans les mains d’un garçon inconnu qui le lui rend tout en se moquant de sa négligence ainsi que sa chanson parodique.

Peu après, alors qu’elle se rend à la bibliothèque municipale, Shizuku voit un chat prendre le train avec elle. Intriguée et amusée par le comportement du félin, elle le suit pour arriver dans une petite boutique d’antiquités. Elle y rencontre le propriétaire, un vieil homme sympathique. Mais en retard pour apporter le repas de son père, elle sort précipitamment de la boutique et rencontre à nouveau le mystérieux garçon, accompagné du chat, qui lui apporte le bento oublié chez l’antiquaire, et se moque à nouveau d’elle à propos de sa chanson. Par la suite, elle se rend à nouveau plusieurs fois à la boutique, où elle trouve porte close.

Elle y rencontre finalement le garçon moqueur, qui s’avère être le petit-fils de l’antiquaire, mais aussi le fameux Seiji Amazawa ! À cette occasion, Shizuku se lie d’amitié avec Seiji et apprend que celui-ci travaille à devenir luthier. Les deux jeunes se lient d’amitié et lorsque Seiji part en Italie pour un stage d’essai chez un luthier ami de son grand-père, Shizuku, honteuse de ne pas avoir une telle ambition, décide d’écrire un roman pendant son absence.

Une histoire d’amitié, de rêve et d’amour pleine d’enthousiasme et de magie.

Comments

comments

Boutique-japon

About Sheya-chan

A lire

William Adams, samouraï -Kurofune (T2)

William Adams, samouraï – Kurofune (T2)

  William Adams, samouraï (T2) – Kurofune – Mathieu Mariolle (scénario) – Nicola Genzianella (dessin) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *