Récemment !

Japon, le pays de la mascotte kawaii

Le pays de la mascotte kawaii. le Japon a des modes de communication particulier qu’il est intéressant de connaître. Ce sont autant d’idées que vous pouvez prendre pour votre propre communication d’entreprise ou développement marketing.

« Kawaii » signifie, pour abréger, « mignon ». C’est plutôt un mode de pensée, un concept contemporain qui vise à exposer le mignon. Une des égéries internationales du kawaii se nomme Hello Kitty. Son visage sur quelques objets que ce soit devient un objet « kawaii ».

Kawaii & mascottes.

Les entreprises japonaises explorent le mode de communication kawaii pour se donner une image de marque. Ainsi au Japon, les villes elle-même se sont dotées de mascotte afin d’attirer les touristes et de communiquer à travers elle. Alors que certaines mascottes passent quasiment inaperçu, d’autres sont désormais de véritable star, comme Kumamon, la mascotte de la ville de Kumamoto.

Kumamon

En 2010, pour profiter de l’ouverture de la ligne de shinkansen Kyushu ( le train à grande vitesse reliant l’île du sud du Japon à la capitale Tokyo ) , la préfecture de Kumamoto crée Kumamon. La mascotte est un succès immédiat, si bien qu’à la fin de 2012 elle remporte un sondage de la mascotte la plus populaire du Japon. ( 280000 votants ).

Kumamom en visite à l’ambassade de France

Kumamon danse pour l’empereur du Japon et sa femme ( source The Japan Times)

La mascotte est tellement devenu au star qu’elle dispose de son grand magasin dans la ville de Kumamoto, le kumamon square.

kumamom square header

La préfecture dirige des campagnes mettant en avant Kumamon, tout en sélectionnant des marques qui diffusent l’image de sa mascotte, sans faire payer de droit de copyright. Il aurait généré 100 milliards de yen de revenu en 2015.

Kumamon est connu à travers l’Asie, avec des fans en Thailande, et au Vietnam, et il est évidemment bien connu à Hong Kong, en Chine et à Taïwan.

L’avancée du Japon sur le terrain du kawaii permet d’offrir une image de marque « gentille » à ses produits. Ainsi Doraemon participe activement au développement des Family mart du groupe Aeon au Vietnam, pendant que Rilakumma sert les Seven/Eleven de Hong Kong et de Taipei dans leur communication. Evidemment, Hello Kitty et sa bande, reste solidement inclus dans ce développement kawaii et leurs produits respectifs sont souvent vendus à l’intérieur même de ces convenient-store.

Family mart doraemon
FamilyMart à Saigon, Doraemon est présent sur les murs.

Comment se servir de cela ?

En France, je connais un graphiste, qui m’a d’ailleurs aidé sur le site du Japon, se nommant sushiseb, qui aime à travailler à ce type de projet. D’une manière générale, se servir d’une mascotte pour communiquer sert l’entreprise.

sushiseb logo

En cas de demande, je pourrais vous mettre en contact avec des graphistes japonais capable de créer une mascotte « à la japonaise ».

Intérêt d’utiliser une mascotte:

  • En cas de mise à faux elle sera considéré comme responsable, et pourra être changer.
  • Elle permet de travailler l’image de l’entreprise à travers sa communication de sa mascotte et donne une image sympathique à la marque.

A priori, toutes les entreprises quelque soit leur secteur ont une mascotte au Japon, c’est également des administrations, des mairies, des quartiers, de la police…

Une mascotte au hasard : Fukuppy.

Fukuppy

Fukuppy est la mascotte d’une entreprise situé dans la région de Fukushima de réfrigérateur. Elle représente un oeuf, sans genre, ailé. Son « sens de la justice » est mis en avant, bien qu’elle a avoué dans une interview qu’elle était un peu tête en l’air. Après la catastrophe de Fukushima, elle a été l’objet d’un « bad buzz » du fait de son nom. « Fuku » comme abréviation de « Fukushima » et « ppy » pour « Happy », jusqu’à ce que la firme réfléchisse à changer son nom, ce qu’elle n’a finalement pas fait.

Une mascotte au hasard : Hachimaru

Hachimaru est né en 1610, en même temps que la ville de Nagoya, ce voyageur porte un baluchon avec le signe « hachi maru » qui correspond à l’emblème de la ville.

Hachimaru nagoya

Il a été créé à partir du dessin d’un écolier, sélectionné parmi des milliers. Il possède un jeu android, et évidemment toute une série de figurines & de peluches à son effigie.

La Success story : les personnages de Line. 

Je vous ai parlé des applications de communication qu’il fallait utiliser en Asie.  Parmi ces dernières se trouve la japonaise : Line.

Au travers d’émoticônes, l’application a lancé tout une batterie de « mascotte » qui lui sont propre. Le succès a été tel que ces dernières disposent de magasins dans les 4 coins de l’Asie afin de vendre leurs produits dérivés. De plus, ces magasins se trouvent dans les lieux en vue des capitales asiatiques.

line store korea

 Crédit Anakjan / article complet. Magasin séoul.

Les personnages kawaii ne se contentent pas d’être des représentants de l’entreprise, mais deviennent par eux-même les produits à vendre, contribuant à la pérennité économique du secteur de base, ici la popularité de l’application de communication.

 
Boutique-japon

About Shinal

A lire

Le Samurai Punk, l’art du neo-nihonga par Hisashi Tenmyouya

Hisashi Tenmyouya (天明屋尚) est né à Tokyo en 1966, il est un des maîtres du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer