Récemment !

AKB0048

Un anime sur les AKB48! Comme c’est original! Mais n’y voyez pas une intention uniquement mercantile, il y a quand même un peu plus dans cet anime, foi de non-fan du groupe. Oui parce que les AKB48 sont pour moi des sortes d’extraterrestres. Trois groupes de 16 filles qui chantent (Team A, Team K et Team B) des chansons dans des costumes fort attrayants c’est quelque peu du divertissement pour les masses. D’ailleurs ça tombe bien, c’est le sujet central de l’anime.

 

AKB0048, affiche

 


Au début du 21ème siècle, une guerre mondiale a finit par éclater et a résulté en une course à la production de technologie pour les voyages interplanétaires. L’environnement de la Terre a subit de lourds dommages, obligeant l’humanité a abandonner sa planète, débutant ainsi un nouveau cycle calendaire connu sous le nom de calendrier des étoiles, année 00.
Les divertissements et autres chansons furent dès lors sévèrement réprimées voir bannies de beaucoup de monde à cause de leur effet à provoquer des mouvements de foule, mais un groupe d’idole commença une guérilla à grand renfort de performance scéniques à travers la galaxie, comme le furent leurs ancêtres les AKB48. Ce groupe d’idoles est connu sous le nom AKB0048, et sont recrutées selon des sélections pour ensuite participer à un entrainement et prétendre succéder aux membres du groupe actuel.

Les micros sabre laser, l’invention de l’année dans un anime.

 

Comme vous vous en doutez quelque peu, l’élément central est la musique. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas les AKB48, c’est un autre problème. Cependant et ce sera le point de départ de cette revue de l’anime, il faut avouer que ce que font ces filles est quand même une dose d’amour à prendre en ration quotidienne pour leurs fans. Entraînantes et mélodieuses, ces musiques sont plutôt agréables tout au long de l’anime. Néanmoins étant un novice dans le monde de ces idoles là, je ne connais pas bien leur titre (ni leur nom, faut pas déconner elles sont une armée!) mais faut-il avouer que le point positif  est que la bande son va ravir à coup sûr les amateurs de ces petites beautés. D’ailleurs les chansons sont signées par le groupe « No Name » qui est en fait une réunion de quelques membres actuelles dans un sous groupe.

 

 

Quand au scénario? Il est très audacieux finalement, au delà de l’aspect commercial de la chose (je le redis parce qu’il est évident que c’est pour vendre), il accroche suffisamment pour dévorer cette première saison de l’anime très rapidement (13 épisodes). N’allez pas croire qu’un anime sur les idoles soient un truc très à l’eau de rose, c’est assez violent par moment et les prouesses athlétiques des jeunes apprenties artistes sont assez impressionnantes. On a l’impression d’avoir un mix de plusieurs genres, SF et musique en un seul anime. On peut également y déceler une mini critique du sérieux de la société, qui ne voit pas la magie dans les performances de jeunes filles qui donnent tellement plus pour les autres que ceux qui prétendent garder le contrôle de la société pour le bien des gens. Finalement, les idoles ne sont-elles pas des bienfaitrices de l’humanité? Après il est un peu difficile d’en parler sans trop spoiler, sachez juste qu’il n’y a pas besoin d’être fan du groupe pour apprécier le déroulement.

Une partie de catch en plein séance de dédicace. *SPOILER*

Graphiquement, ça pique les yeux, mais pas comme le shampoing. Les couleurs sont vives et éclatantes comme sortie tout droit de la machine à laver avec une lessive venue tout droit des délires psychédéliques d’un spectateur de Woodstock. Bref évitez les écrans hautes luminosité pour voir l’anime. Cela reste néanmoins agréable visuellement, sans être très bon (à cause peut-être du too much, on a de grosses lacunes d’animation et un tas de plan fixes sans intérêts). Voyons les choses en face, c’est un peu bâclé, à force de vouloir trop briller les concepteurs ont oublié d’en faire quelque chose de brillant, de remarquable. Ce n’est pas encore tout à fait ça et c’est assez loin des réussites qu’on a pu voir cette année (prenez par exemple Eureka Seven AO, c’est bien plus fluide et regardable). Aussi, si vous aimez mettre des ptits coeurs partout quand vous écrivez, chaque image de cet anime en comporte un. Hallucinant ! C’est en effet très très « Kawaiiiiiii » avec 7 « i » puisque ce sont des idoles qui le prononcent.

« Aitakatta YES! » Allez toi aussi mets le son très fort ça déchire les AKB (concert du début de l’anime).

 

Quid de l’intérêt de regarder l’anime? Il est tout frais, tout droit sorti des usines de production, et c’est bien là le souci. Ça sent l’usine à tube, l’histoire nous lance au combat des détracteurs des idoles, certes, mais également dans le quotidien de ces idoles-là. Si ce n’est pas non plus quelque chose de transcendant, cela a le mérite d’émouvoir et de faire sourire. Et puis ne soyons pas si durs, le but était celui là, apporter un instant de joie sans non plus laisser une marque indélébile. Donc pari réussi pour cet anime, de bonne qualité et permettant de prolonger ou éventuellement de découvrir l’expérience qu’offrent ces filles au travers du travail qu’elles fournissent. Et si je peux oser une comparaison, s’intéresser aux idoles n’est pas non plus une tare génétique, leur musique est finalement une preuve de sentiment et de positive attitude, ce qui aurait tendance à ne plus trop exister de nos jours. Et c’est pour ça que l’espace d’un instant, AKB0048 est un remède anti-crise bien plus efficace que tous ces shows télévisés sans autre interêt que de nous montrer des gens fades. Les idoles, elles, ont un coeur immense et un vrai pouvoir !

La bonne nouvelle est qu’une saison 2 va voir le jour en 2013!

 

Ce n’est pas licencié en France (et je m’avance pas trop si je dis que cela ne le sera jamais) donc… un épisode gratuit jusqu’à sa disparition:

 

©Satelight, Starchild Records, Magic Capsule, AKB0048 Production Committee, GANSIS

P.S: Des commentaires? Ci-dessous ou sur Twitter (je ne mords pas, @rudovikkusan).

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Rudovikku

A lire

Point Kirin – Seikima II

Aujourd’hui je vais vous parlez  de SEIKIMA-II ( 聖飢魔II ) prononcez  » seikimatsu  » groupe de Heavy …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer