Récemment !

Eureka Seven: AO

Finalement, vous échapperez à la critique de Rinne no lagrange. Rien à faire, cet anime ne m’a pas accroché. Donc en ce printemps où notre meilleur Hanami peut être un Hanimé, voici Eureka Seven AO.

Eureka Seven AO

Alors soyons clair, c’est du Eureka Seven, la suite de ce projet sous titré « Astra Ocean ». Et comme il est vendu pour être un anime de Mecha par le studio Bones, comprenez ainsi sa présence ici. Mais cessons les blablas et passons au vif du sujet, à savoir le sujet.

 

Ao est un jeune garçon de 13 ans vivant dans la préfécture d’Okinawa, plus exactement sur l’île d’Iwadojima (磐戸島) avec son grand père(*) le Docteur Toshio Fukai depuis la disparition de sa mère alors qu’il n’était âgé que de 10 ans. Alors qu’une mystérieuse organisation s’attaque au Scrub Coral de l’île, Ao se retrouve malgré lui prit dans cette bataille et va activer un robot appelé Nirvash, ce que personne n’avait réussi avant cela, et ce alors que le Nirvash était en cours de transfert par les forces de défenses de la nation.

 

Ecrit par Tomoki Kyoda (Rahxephon, Evangelion 1.0, Darker than black et le film Eureka Seven) et en cours de publication en manga dans « Shonen Ace » (comme par hasard), diffusé au Japon à partir d’avant hier (soit le 12/04), cet anime est donc assez attendu tout de même.

Quelques surprises d’ailleurs, l’héroïne est doublée par Kanako Miyamoto que perso je n’avais pas encore entendu, et qui a une voix fort sympathique . Pareil, pour Ao Fukai, le doublage est assuré par quelqu’un de pas très connu, Yuutaro Honjou. Toujours dans le domaine de l’environnement sonore, l’anime a misé sur un opening sonorisé par Hemenway (si quelqu’un sait qui c’est… merci de me le dire), « Escape ».

L’ending est assurée par les ponettes (Stereopony pour les deux du fond qui suivent pas), avec la chanson « Stand by me ».


Ce que l’on ne sait pas encore, c’est le nombre d’épisodes… (en fait si, 24 épisodes)

 

Ce truc s’appelle Noah. Véridique.

Pour le moment, il y a des choses très troublantes dans cet anime (par rapport à Eureka Seven), et là ce ne sont encore que des suppositions vu que  l’on a un seul épisode:

  • Ao ressemble de manière très troublante à ce qu’aurait pu être un enfant de Renton et Eureka (Eureka Seven). Même si dans le premier épisode, on voit sa mère de dos et bon… pas ce n’est évident.
  • Dans le même ordre d’idée, l’espèce de bracelet que trouve Ao affiche un curieux « Eureka Ao » au moment où il s’illumine. Bizarre non?
  • le chara design, par Hiroyuki Oda est clairement dans le même ordre d’idée que dans la première œuvre, les décors aussi, bon point.
Ao boucle sa ceinture même hors de sa voiture

Bref tout cela est prometteur. Bandai vous aime bien et a indiqué que le premier BluRay qui sortira (22/06 au Japon) aura des sous titres anglais. Oui je sais, en anglais c’est pas génial, cependant ce n’est pas trop dur à comprendre. La Sam Fansub propose le premier épisode (et j’espère les prochains) donc je vous invite à leur rendre une petite visite (et à les encourager, cela va de soit).

Par contre Ao a percuté un lampadaire et sort Naru de la voiture.

Quand la série aura décollé (ou si il y a des choses intéressantes sur l’anime), ce sera ici! Par contre on parlera pas du jeu PS3, à moins que vous fassiez un don généreux à votre serviteur.

 

Je dis NON.  Cet anime est sublime visuellement, Studio Bones oblige. Mais d’où sort-on ces pseudos explications dont personne ne comprendra un traître mot? Sur la réalisation, rien à redire, mais sérieusement, un rebondissement de scénario doit avoir un sens. On pourra reprocher la même chose à Eureka 7 mais là où la première série s’en sortait avec plein de références culturelles et théologiques, et une bande son de qualité (et puis n’oublions pas des relations entre les persos intéressantes) ici on s’en tire avec un mal de crâne et pas grand chose de plus.

Peu d’occasion de s’émouvoir et de s’émerveiller, et un final complètement bâclé, et je pèse mes mots. Exploitation de licence ultime par Bones, cette série, Eureka Seven AO, ne mérite clairement pas que vous la regardiez. Si vous avez aimé la première, vous serez déçus, ou alors laissez la curiosité vous guider. Mais n’attendez pas à être bouleversés, cet anime individuellement, ne mérite pas de figurer dans votre vidéothèque contrairement à la première série. Fouillez donc la rubrique anime du site, y’en a des très bons ! :-)

 

 

( images ©Bones)

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Rudovikku

A lire

Top 20 des personnages iconiques de Ghibli

Top 20 des personnages iconiques de Ghibli. Les studios Ghibli ont créé tellement de personnages …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer