Récemment !

JO : les Nadeshiko.

Japon- Canada : 2-1.

 

Après leur défaite en amical face à l’équipe de France à Paris, il y a quelques jours, les Nadeshiko se sont ressaisies pour leur début officiel dans le tournoi Olympique, en venant à bout de l’équipe du Canada 2 buts à 1.

 

Une première mi-temps pour faire le break.

A Coventry, les filles ont marqué par Nahomi Kawasumi d’une superbe frappe à la 33e minute, puis Aya Miyama a doublé la mise juste avant la mi-temps, démontrant la puissance Japonaise.

Saki kumagai, leader technique de la défense Japonaise.

Le retour des Canadiennes à la 58e minute où Mélissa Tancredi, à la suite d’un centre postérieur à un débordement bien orchestré côté droit,  a permis à son équipe de revenir à la marque, donnant quelques sueurs froides, notamment sur corner, aux championnes du monde en titre sans conséquence pour le résultat final de l’aquipe qui s’est rassurées sur ses capacités avant d’affronter un des cadors de ce tournoi : la Suède.

 

Résumé du match ( télévision Japonaise).

Les Nadeshiko ont affronté le 28 juillet, les Suédoises, réputées être une très forte équipe prétendante à la médaille, à 13h.

Japon – Suède : 0 – 0.

Au terme d’un match très physique et pauvre en occasion, les deux équipes se sont séparées sur un match nul qui les arrangent tous les deux afin d’être dans de bonnes conditions pour la qualification.

Annica Svensson, Yuki Ogimi, le Japon et la Suède se tiennent en échec.

Japon – Afrique du Sud : 0-0

Sans briller, et sans laisser l’opportunité à leur adversaire Sud- Africain de le faire, l’équipe du Japon termine sa rencontre sur un nouveau 0 à 0 contre des Sud Africaines qui sont éliminées.

 

Tournoi olympique :

Groupe F : Canada, Suède, Japon, Afrique du sud.

  • Japon – Canada : 2-1
  • Japon – Suède : 0-0
  • Japon – Afrique du Sud : 0-0

 

Quart de finale- Japon-Brésil : 2-0

Marta Vieira Da Silva, star brésilienne, impuissante face aux Japonaises.

Les Nadeshiko dans un quart de finale qui les opposaient au Brésil cette après midi ont fait preuve de rigueur et d’intelligence pour gagner. 2 à 0.

Et pourtant, pendant une vingtaine de minutes, l’équipe féminine de football Japonaise, championne du monde en titre, n’a pas vu la lumière. Techniquement, et physiquement acculé dans leur but par des brésiliennes vengeresses ( ndlr : éliminées par le Japon au championnat du monde). Vingt minutes pour croire que les Nadeshikos jouaient leurs dernières cartes dans ce tournoi olympique.

Homare Sawa

C’était sans compter sur le réveil de Homare Sawa, la talentueuse meneuse de jeu de l’équipe, qui réveilla toute l’équipe, alors qu’amorphe jusque là en quelques minutes entre la 22e et la 27e minute, les filles eurent deux occasions très franches qu’elles devaient au manque de vista des joueuses leur non concrétisation. Les Brésiliennes, étonnamment, perdaient aussitôt leur esprit de victoire.

Et la sanction tomba quelques instants plus tard. Une passe magistrale de Homare Sawa pour Ogimi, excellente sur la pelouse, qui ajustait. 1-0 pour le Japon, score à la mi temps alors que le Japon gérait désormais pleinement le match.

L’individualisme Brésilien, l’altruisme Japonais.

La deuxième mi-temps se relance, comme la première, avec une petite pression des Brésiliennes, bien en jambe. Elles pénètrent dans la surface de réparation Japonaise avec beaucoup de vitesse et de technique mais se butent sur une défense de fer, organisé autour de la phénoménale Kumagai. Malgré plusieurs percées et tentatives, les Brésiliennes n’arrivent pas à revenir à la marque. Pire, la gardienne Japonaise n’a aucun arrêt à faire de toute la deuxième mi-temps. L’individualisme ne paie pas et faisant la leçon d’un contre attaque bien mené où Ogimi trouve Ohno qui d’une frappe enroulé pied gauche avec un petit effet lobé marque le deuxième but. 2 – 0, le sort est scellé et le Brésil abdique.

Le Japon savoure (src img Goal)

Le Japon irrésistible ?

Le Japon a montré quelque chose cette après-midi qu’il n’avait pas su faire avant dans la compétition. Au niveau du jeu, sortir plus vite en contre attaque grâce à la qualité de passe de Sawa, récupérer plus de ballon dans l’entre-jeu où les Japonaises disposent de « plusieurs ratisseuses » qui les rende très difficile à jouer, et derrière l’impériale Kuwagai, sans doute une des meilleurs défenseuse au monde, suis toute les actions et couvre ses partenaires malgré un bloc qui joue très bas. Une équipe très solide qui joue bien en passe et très forte tactiquement, peut être la meilleure équipe du monde tactiquement.

Demi- Finale : Japon – France

A suivre le lundi 06 août à 17h00.

Boutique-japon

About Shinal

A lire

Sochi 2014 : le point sur les jeux olympiques d’hiver.

Sochi 2014, du nom de la ville de Sochi, en Russie, où se déroule actuellement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.