Les sept divinités du bonheur

 
Temps de lecture : 3 minutes

Les sept divinités du bonheur sont très connues au Japon où il existe une croyance selon laquelle on peut atteindre le bonheur dans la vie en suivant leur enseignement. Ils sont également connus sous le nom des “sept dieux de la fortune”.

Il existe sept dieux liés au bonheur dans le shintoïsme. Jadis omniprésentes dans le quotidien des Japonais, ces sept déités du bonheur sont encore d’une importance non négligeable dans l’esprit des Japonais.

D’abord existant dans le shintoïsme, d’autres de ces divinités furent rapportés de Chine, et d’Inde. Dans un effort syncrétique, propre au Japon, toutes les divinités cohabitent désormais dans la croyance populaire.

Les sept divinités du bonheur

Ces dieux sont placés dans un certain ordre du plus important au moins important, Fukurokuju étant évidemment à la tête de ceux-ci. 

Fukurokuju

C’est le dieu du bonheur le plus populaire et pour cause, on dit qu’il est capable d’accomplir à lui tout seul autant que tous les autres dieux réunis. Son nom ( Fuku – 福= chance ; Roku – 禄= Bonheur ; Ju – 寿= longévité ) en dit long sur ses capacités exceptionnelles. Il est représenté accompagné d’une grue. C’est un vieillard au maintien digne et au crâne très haut.

Daikoku

Daikoku est le dieu de la richesse, il est jauché sur deux balles de riz et il tient dans ses mains un maillet du bonheur. Daikoku est une divinité qui accorde la chance, la prospérité et les possessions mondaines. Son existence peut être vue à la fois dans le shintoïsme et dans le bouddhisme.

Daikoku portant du riz sur ses pieds Hokusai

 

Ebisu

Le dieu porte-bonheur par excellence. Il porte à la main une canne à pêche et sous le bras droit une daurade. Il est un dieu très apprécié et pour cause : il est parmi les sept divinités du bonheur le seul qui soit véritablement japonais. Il est le dieu de la bonne pêche et de la prospérité.

Il existe à Tokyo un quartier qui se nomme Ebisu, en son nom. C’est le quartier ou autrefois la bière Yebisu était produite. On y trouve toutes sortes de représentations de sa bonhomie. C’est qu’avoir une “tête d’Ebisu” signifie être épanoui en japonais.

Bishamon

Dieu des guerriers et de la dignité, il s’appuie sur une hallebarde pour préserver le bouddhisme, en tenant une pagode dans la main.

 

Benzaiten, ou Benten

Déesse des arts, de la beauté, de l’éloquence, de la longévité et de l’amabilité. Elle joue du Biwa. Un parc à son nom se trouve à proximité du musée Ghibli

Benzaiten par Aoigaka Keisei

Hotei

Dieu de l’abondance, de la bonne santé et de la magnanimité, il est vêtu d’une robe monastique ouverte sur son gros ventre et tient un éventail dans la main.

Jurôjin

Dieu de la longévité, c’est un vieillard qui tient un bâton de sage surmonté d’une tête de dragon, il est dessus un parchemin qui contient tout le savoir du monde, et à ses côtés un grand cerf.

Jurôjin par Katsushika Hokusai

 

Trouvez plus d’articles concernant la mythologie japonaise dans la catégorie dédiée. 

Cet article vous a plu ? 

 

0 / 6 6
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.