Récemment !

100 choses à faire à Tokyo

100 et + de choses à faire à Tokyo est un mémento pour vous, et me, permettre, le jour où vous ne savez pas quoi faire de prendre quelques idées et de trouver un but à votre journée ! L’article se veut un permanent qui se transformera avec le temps et augmentera ses « choses à faire » en fonction des intérêts et des retours.

Capitale du Japon, et plus grandes villes du monde, Tokyo compte d’innombrables choses à faire.

Les activités touristiques de premier plan.

A l’ouest de Tokyo.

L’ouest de Tokyo regroupe deux pôles majeurs de l’activité Tokyoïte, la dîte « bouillonnante » Shibuya et son fameux croisement photographié des milliers de fois par jour, et un des quartiers d’affaire les plus prospère au monde Shinjuku et l’image de ses tours sur fond de Mont Fuji. Shibuya est sans conteste l’arrondissement le plus visité de Tokyo, et par extension du Japon.

Shibuya

L’arrondissement de Shibuya est célèbre dans le monde pour son croisement. C’est aussi et surtout un arrondissement dédié au shopping, avec le fameux 109, et à la distraction, la nuit. Harajuku, un quartier de Shibuya draine tout ce que le Japon crée comme tendance, et le temple Meiji est certainement un des lieux « sanctuarisés » des plus emblématiques de la capitale.

109

Le 109 de Shibuya est le mall ultime pour « japanese fashion addict » qui se respectent. Sur 9 étages, les gyaru du monde entier y trouve leur bonheur à tous les prix.

Parc Yoyogi

Forêt artificielle planté dans les années 1920 au cœur de Shibuya d’où émerge le temple Meiji, dont on pénètre par une entrée séparé.

Temple Meiji

Temple Shintoïste créé à partir de la mort de l’empereur Meiji en 1912 et terminé en 1920, il est le lieu de mémorial de l’empereur et de son épouse Shôken. Détruit pendant la guerre, il fut reconstruit en 1958 en bois de cèdre. Il donna lieu lors de sa construction à une grande collecte d’arbre venant de tout le Japon. 100.000 arbres furent plantés dans le quartier de Shibuya à proximité du quartier de Harajuku. Il est un des lieux shintoïste les plus importants du Japon. Une école d’arts martiaux et une école de théâtre Kagura y a depuis été créé.

Rendez vous au temple Meiji

Le temple le plus visité de Tokyo dont la forêt est composé de 365 espèces d’arbres différentes chacun donné par une préfecture du Japon. Passé l’impressionnante Torii, le temple se distingue surtout par le nombre d’événements en son sein. Il n’y est pas rare d’y apercevoir un mariage traditionnel japonais.

Sur la route séparant le parc Yoyogi de Harajuku, vous n’aurez à priori quasiment aucune chance de le manquer. Si vous faîtes la journée type de visite à Shibuya.

Site officielle.

Harajuku

Un des quartiers les plus colorés de Tokyo et sa rue la plus fameuse : Takeshita-dōri. Ici, toutes les modes issus de la subculture y ont leur étendard. Elle concentre un grand nombre de boutique lolita, cosplay et kawaii. C’est d’ailleurs dans le quartier que les lolitas et les cosplayeurs se rassemblent les jours sans école offrant un « voyage » sans équivalent dans le monde.

Shinjuku

Quartier d’affaire, Shinjuku abrite le gouvernement central de Tokyo et de nombreuses tours à son ouest mais également le quartier chaud de Tokyo, le « kabuki cho » connu pour ses bars à hôtesse et la forte présence de Yakuza.

Shinjuku gyoen

Le parc de shinjuku est un des plus appréciés du Japon à la période des hanami.

Gouvernement building

Le bâtiment de la mairie centrale propose un accès gratuit au public qui peuvent observer par temps très clair le Mont Fuji, et avoir une vue imprenable sur la ville. Haut de 243 mètres, et terminé en 1991, il a été conçu par l’architecte Kenzo Tange.

Tokyo_Metropolitan_Government_Building_No.1_200908

C’est le spot officiel pour tous ceux qui veulent observer la ville gratuitement, plutôt que depuis la Tokyo Sky Tree ou la Tokyo Tower.

Sheya vous explique comment profiter de la vue d’un autre bâtiment de Roppongi dans sa semaine à Tokyo.

 

 

NHK studiopark

Le NHK Studiopark offre la possibilité aux visiteurs de se promener autour des studios et du musée de la NHK. L’offre du studio n’étant pas traduite, une bonne compréhension du Japonais est nécessaire pour profiter du lieu. Site officiel.

Kabuki cho

Le quartier chaud de Tokyo. Ici, bar à hôtesse, jeux d’argent, et sex-shop s’entrecroisent. Plutôt mal fréquenté, vous pourrez y croiser des yakuzas. Un endroit que nous déconseillons mais qui mérite tout de même le coup d’œil. Vous pourrez trouver des cybercafés pour la nuit à prix modéré en cas de manque de budget.

Au centre de Tokyo.

Le centre de Tokyo représente le cœur historique de la ville. Réputé pour son marché au poisson et pour son jardin impérial, il abrite le quartier le plus luxueux de la ville : Ginza & la résidence impérial dont le jardin est ouvert au public.

Tsukiji

Le célèbre marché au poisson de Tokyo se trouve à Tsukiji ( une station de métro de Ginza ). Pour assister à la criée il va falloir se lever tôt, 5h, et réserver sa place. Bien que professionnel, avec un minimum de préparation, je portais un costume, il sera ensuite simple de promener dans les étales des acheteurs et d’assister à des découpes de thon, toujours impressionnante. Il vous sera ensuite de déguster tout autour de Tsukiji des petits mets dans un marché gustatif, à ne pas rater.

Akihabara

Akihabara par HeiwaLe quartier « otaku » et toute son invraisemblance. Une « Japan expo » en temps réel et en permanence. Achat de doujinshi, manga amateur, maid café, marché du jeu vidéo ancien, théâtre des AKB48. Akihabara est un must see coloré dont on parle plus longuement ici.

Koishikawa korakuen

Le plus ancien jardin de Tokyo débuta sa conception en 1629. A l’origine étendu sur 25 hectares, il ne dispose désormais que de 7 hectares. Construit comme un jardin de promenade les arbres qui y sont plantées ont des fleuraisons à des périodes différentes afin de permettre à chaque mois venu en dehors de l’hiver d’offrir un spectacle différent.

Il reproduit également plusieurs paysages de Chine et du Japon miniaturisés.

Koishikawa korakuen par mikkot02

Palais impérial

La résidence de l’empereur du Japon se trouve au centre de Tokyo, fameuse vue depuis le nihonbashi, il ne vous sera pas possible de le visiter puisque la famille impériale y vit réellement. Son jardin est est lui ouvert au public. Vue imprenable sur le palais impérial, hiver et été.

Palais impérial de Tokyo

Jardin impérial

Le jardin du palais impérial, lieu de quiétude est accessible au public dans sa partie ouest.

Nihonbashi

Devenu un quatier commerçant abritant le siège d’une des plus grandes entreprises du Japon, Mitsui, Nihonbashi qui signifie « pont du Japon » est à l’origine un pont connu pour être le point de départ des grandes routes du Japon. Toutes les distances sont calculées autour de ce point jusqu’à aujourd’hui. Le pont fut immortaliser par les œuvres de Hiroshige comme ci dessous vu en hiver :

nihonbashi neige hiroshige

Hama Rikyu

Un jardin qui offre des vues magnifique, le hamarikyu est un parc situé au cœur de Tokyo, au milieu des immeubles. Lieu de villégiature pour la famille Tokugawa, il est ouvert au public depuis 1946. Son salon de thé le Nakajima-no-ochaya reconstruit à l’identique en 1983 était un lieu apprécié de la noblesse d’Edo.

Jardin Hama-Rikyu, Shiodome, Tokyo, par Yoshikazu Takada.
Jardin Hama-Rikyu, Shiodome, Tokyo, par Yoshikazu Takada.

Ginza

Presqu’un « sanctuaire » de la mode dans un pays qui en compte grand nombre, Ginza est depuis sa création considéré comme le quartier du luxe à Tokyo. Ses grands magasins se visitent et s’apprécient dont le Mitsukushi où il vous sera possible d’acheter de véritable kimono japonais à l’ancienne.

Ginza louis vuitton

Yasukuni

Le sanctuaire Yasukuni est l’objet de toute les attentions. Chaque année le premier ministre s’y rend pour rendre hommage aux « morts pour le Japon ». La polémique vient des pays alentours, la Chine en tête, qui reproche au lieu de rendre hommage à des criminelles de guerre parmi les millions de personnes qui sont représentées dans ce lieu.

Tokyo Dome city

Le Tokyo Dome city est un espace comprenant le Tokyo Dome, un stade de 55000 places, où il est possible de voir l’équipe de baseball locale : les Yomiuris, un centre commercial et le tokyo dome attractions, un parc d’attraction fameux pour sa grande roue.

Tokyo_Dome_side_view

Tsukishima

L’ île artificielle de Tsukushima, terminé en 1892, desservi par la station de métro du même nom, est surtout fameuse pour son rassemblement de restaurant servant la spécialité locale le monjayaki, une okonimayaki à la manière Tokyoïte. Le restaurant « Okame » est particulièrement réputé.

Yurakucho

Le quartier commercial de Yūrakuchō [有楽町] situé à proximité de Ginza et de Marunouchi est particulièrement visité pour la somme impressionnate d’Isakaya qui le compose.

Marunouchi

Situé à proximité du palais impérial le quartier commercial et d’affaire de Marunouchi appartient en grande partie à l’entreprise Mitsubishi qui racheta le terrain après la restauration de Meiji. Ici se trouve le siège des trois plus grandes banques japonaises et il est dit qu’ici se regroupe le tiers du PIB du Japon. Historiquement

Kanda

Kanda librairie

Situé entre Kanda, et Jimbocho, le quartier des librairies anciennes, qui en comptent en réalité très peu et le lieu fréquenté du quartier principalement attractif pour ses nombreux restaurants bon marché trusté par les salary-man.

Au Nord de Tokyo

Le nord de Tokyo doit sa popularité à des éléments de culture japonaise. Le quartier d’Asakusa, le parc d’Ueno et plus récemment la Tokyo Sky Tree.

Ueno

Quartier plutôt populaire de Tokyo, Ueno est un quartier aux multiples facettes. Pour sortir la nuit, acheter à moindre coût le jour ou visiter le parc d’Ueno et ses innombrables attractions, dont certains des musées les plus en vue de Tokyo.

Le parc Ueno

Le parc Ueno est sans nulle doute un des lieux de Tokyo où vous pouvez passer le plus de temps, et pour cause : lieu de prédilection pour profiter de l’hanami, le parc dispose en son sein de quelques musées parmi les plus importants de la ville, d’un zoo, de temples, d’une salle de concert, etc … Il a été conçu sur les bases du Kaneiji, détruit, un temple construit par la famille Tokugawa pour protéger le château d’Edo, aujourd’hui palais impérial, des invasions venus du nord.

Map parc ueno katsutaro

Le parc de Ueno présente un grand nombres d’attractions et de distraction, au delà d’être un des points les plus fameux de Tokyo pour observer le Hanami.

Parmi celles-ci :

  • Musée national de Tokyo
  • Musée d’art contemporain de Tokyo
  • Musée Edo-Tokyo [shitamachi]
  • Musée d’histoire naturelle
  • Musée d’art occidental
  • Temple Kaneiji
  • Temple Kiyomizu Kannon
  • Temple Toshogu
  • Bentendo
  • Zoo de Tokyo

Ameyoko

Le marché d’ameyoko est célèbre dans Tokyo pour la variété des marchandises qui le compose et ses prix très engageants. Disposé tout autour de la gare d’Ueno, vous pourrez y acheter de nombreux mets à prix réduits comme de délicieuses takoyaki, mais également des contrefaçons de produit de luxe… A éviter.

Asakusa

Le quartier traditionnel de Tokyo par excellence, Asakusa est le lieu incontournable pour celui qui visite Tokyo. Le Sensoji s’y trouve et avec lui la plus grande cérémonie shintoïste du Japon qui a lieu l’été. C’est également le lieu pour profiter de vieilles traditions comme celui des pousse-pousses.

Enfin, Asakusa est le quartier des guest-houses pour les voyageurs en « budget ». Originellement le quartier est populaire en comparaison du quartier riche de Ginza.

Sensoji

Le plus vieux temple de Tokyo, situé dans le quartier d’Asakusa, a été construit en 645. Selon le mythe, Le senso-ji fut fondé par deux pêcheurs. Ces derniers ayant trouvé une statue du boddhisatva dans la rivière Sumida décidèrent de lui dédier un temple. Il fut bien plus tard mis sous tutelle par le clan Tokugawa dans les premières heures du shogunat.

Sensoji

www.senso-ji.jp/

Nakamise dori

Avant l’entrée du Sensoji se trouve un marché permanent fournissant des objets traditionnels japonais, ainsi que des stands vendant nourriture et sucreries. Les vendeurs et vendeuses portent des habits traditionnels. Un lieu incontournable des visites à Tokyo bien que pouvant être décrit comme un brin artificiel.

échoppe sur Nakamise dori, Asakusa.
échoppe sur Nakamise dori, Asakusa.

Tokyo Sky Tree

La plus haute tour de Tokyo est sortie de terre en 2012. Bien visible depuis Asakusa, la tour offre une vue forcément imprenable sur la ville, ainsi qu’un centre commerciale. [ouverture de la Tokyo Sky Tree]

Tokyo Sky Tree, design de base.

Tokyo solamachi

Situé à la base de la Tokyo Sky Tree, le Tokyo solamachi est un grand complexe commercial et d’entertainment avec notamment l’aquarium Sumida en son sein.

Aquarium Sumida

Situé au 5e et 6e étage du Tokyo solamachi, l’aquarium Sumida avec ses 10.000 créatures marines et son design moderne offre comme clou du spectacle et en son centre un bassin avec des pingouins et des morses.

Site officiel

Rikugien

Endroit spécial à la beauté scénique désigné par le gouvernement japonais en 1953, le parc du rikugien [六義園] se trouve dans le quartier de Bunkyo. Créé entre 1695 et 1702, dans la période des jardins d’Edo avec le consentement du shogun Tokugawa Tsuyanochi. Il offre des points de vue d’une rare beauté à l’intérieur de Tokyo. Pdf anglais.

Jardin botanique de Tokyo

Yanaka

Le quartier de Yanaka a miraculeusement échappé aux multiples destructions de Tokyo : du grand incendie de 1657 au tremblement de terre de 1923 en passant par les bombardements de 1945. Quartier quelque peu hors du temps composé de maisons traditionnels, le lieu est devenu populaire pour ses galeries d’art et la maison shitamachi. En marge de la petite rue piétonne Yanaka Ginza bordé de magasin vendant des geta et des poupées entre autres produits traditionnels. Ici se trouve la boutique Isesatsu vendant depuis 1864 des chiyogami.

Ikebukuro

Popularisé par le drama IWGP & l’anime Durarara!! dans la pop-culture, le quartier d’Ikebukuro souffre d’une réputation un brin sulfureuse. Il serait le lieu de prédilection des immigrés précaires au Japon, et de certaines mafias. En réalité et dans le jour, c’est surtout un grand centre commerciale ouvert, attractif et où il est possible de trouver des magasins bien particulier. Tout autour les petites échoppes servent le nécessaire pour se restaurer. J’ai moi même l’habitude d’y aller pour manger un Unagidon, mon plat japonais favori, à moindre frais.

Kappabashi

Le lieu incontournable pour tous les acheteurs d’élément de cuisine japonaise. La rue prend son nom du kappa, animal mythologique du folklore japonais. Le lieu est marqué par une statue de kappa et surtout une énorme sculpture d’un chef.

Kappabashi street

Ryogaku Kokugikan

Immanquable si vous avez l’occasion et la chance d’être à Tokyo, le Ryogaku Kukugikan vous permettra d’assister à des combats millénaires, typiquement japonais, de sumo. Le musée du sumo y est accolé.

kokugikan

Site officiel fédération japonaise de sumo

Sugamo

Dans le quartier au surnom chatoyant de « Harajuku des grands-mères » [おばあちゃんの原宿] se dresse la principale attraction du lieu en sa rue commerçante la jizo-dori. Réputé pour le temple Koganji et la statue de Togenuki Jizo, un boddhisatva dans la tradition japonaise, qui aurait le don de guérir et qui attire par conséquent les « pèlerins » âgés. Les jours avec un 4 [le 4, le 14 et le 24] où un marché dressé face à la statue regroupe les « grands mères ».

Sugamo par go ikeda

Au sud de Tokyo

Odaiba

Récemment mis en lumière grâce au Gundam géant qui a été placé dans le quartier, Odaiba [お台場] , la « forteresse » est une île artificielle partagée entre les arrondissements de Koto et de Minato. Siège de la Fuji TV, l’île dispose d’attraction comme la grande roue de Tokyo, de musée, et également de Onsen.

Vue d'Odaiba par Ronny Siegel.
Vue d’Odaiba par Ronny Siegel.

Oedo Onsen Monogatari

Source d’eau chaude disposant de plusieurs bains chauds payant mais également d’une source extérieure gratuite. Situé à Odaiba. Site officielle.

Oedo onsen monogatari

Sega Tokyo Joyopolis

Situé à proximité des plages artificielles, le Tokyo Joyopolis offre une multitude d’attraction dans le style d’une salle d’arcade contemporaine.

Tokyo joyopolis

Liste d’attraction et prix : http://tokyo-joypolis.com/language/english/attraction.html

Site officielle : http://tokyo-joypolis.com/language/english/

Institut pour la nature

Roppongi

Quartier réputé de Tokyo pour ses prix au mètre carré, élevés, et la quantité club présent Roppongi a également la réputation d’être un lieu privilégié pour sortir et celui d’être le quartier « expatrié » de Tokyo bien que drainant également de très nombreux japonais. Ici se concentre tous les genres de musique, de l’electro au jazz en passant par la techno et le hip-hop. La soirée commence au croisement de Roppongi, en face de l’Almond café, un lieu prestigieux de Tokyo qui a fêté ses 60 ans d’âge dans un quartier qui n’a eu de cesse de se transformer jusqu’à devenir un des plus côtés.

Croisement de Roppongi et Almond cafe.
Croisement de Roppongi et Almond cafe.

Akasaka

Le quartier d’Akasaka [赤坂] dans l’arrondissement du Minato, situé au nord de Roppongi, abrite de nombreuses ambassades, mais également le palais d’Akasaka où le gouvernement japonais reçoit ses homologues étrangers. Quartier commercial et résidentiel, Akasaka loge les midtown.

Roppongi Hills

Roppongi Hills, un complexe d’immeuble haut de gamme qui se décompose en lieu de villégiature, résidentielle, festif, mall center, etc … En définitif tous les besoins de la vie quotidienne s’y trouve rassembler. Avec des terrasses offrant des vues sur la ville. Attention toutefois à votre budget ! On y retrouve par exemple l’Atelier de Joel Robuchon au Roppongi Hills Hillside 2F, 6-10-1 Roppongi.

Tokyo Tower

Tokyo Tower couleur de la FranceAvant d’être supplanté en hauteur et en prestige par la tokyo sky tree, la Tokyo Tower que nombreux juge comme une tentative de réplique de la tour eiffel dominé le sud de Tokyo et servait d’émetteur pour les télévisions et radio. Elle s’est illuminé au couleur de la France en soutien aux événements du 13 novembre à Paris, sur la photo.

Zojoji

Au pied de la tour de Tokyo, le Zojo-ji, il est un des deux temples funéraires du clan Tokugawa.

Zojoji illustration officielle

Lien.

Tokyo water adventure

Le parc aquatique de Tokyo fermé en janvier et en février. A noter une politique très stricte concernant les tatouages qui y sont strictement interdit. http://www.summerland.co.jp/english/

Jardin Kyu shiba Rikyu

Le jardin Kyu shiba Rikyu [旧芝離宮恩賜庭園] ou « jardin de l’ancienne ville de Shiba » est un jardin situé au pied des immeubles dans l’arrondissement du Minato.

800px-Kyu_Shiba_Rikyu_En_Tokyo_03

Tokyo midtown

Un des espaces de Tokyo mixant shopping, sortie, restaurant, musée d’art contemporain, galerie. Le musée d’art Suntory entre autres s’y trouve.

Tokyo Midtown vue de nuit.
Tokyo Midtown vue de nuit.

http://www.tokyo-midtown.com/en/ // Liste des restaurants et magasins.

Sengakuji

Situé dans le Minato près de la gare de Shinagawa, ce temple construit à l’origine par Tokugawa à proximité de l’actuel palais impérial fut reconstruit dans le quartier de Takanawa à l’identique après que l’original fut détruit par un incendie au XVIIIe siècle. Il est le temple qui abrite les tombes de 47 ronins et leur maître Naganori Asano.

tombe-des-47-ronins

Shiodome

Un autre quartier de l’arrondissement du Minato, Shiodome, adjacent à Ginza et shimbashi, abrite 13 grattes-ciel, les sièges sociaux de grandes entreprises japonaises, comme Softbank ou ANA et de nombreux hôtels et restaurants. Quartier moderne, il était dans le passé le lieu de résidence des daimyos lors de leur passage à Tokyo sous Tokugawa.

Shinagawa

Arrondissement de Tokyo comptant 340000 habitants, Pour nos amateurs, c’est là où se trouve le siège de SEGA. On y trouve le musée d’art contemporain Hara.

Toyosu

L’île de Toyosu est né à la suite du tremblement de terre de Tokyo de 1923. Les débris immergés créant une zone de terre nouvelle. C’est ici que se trouve le premier Seven-Eleven du Japon.

Premier 7-11 ile de Toyosu

Un monde d’Otaku

Nakano

L’arrondissement de Nakano lié aux arrondissements de Shinjuku et de Shibuya est un arrondissement principalement résidentielle. Il y a en revanche une galerie marchande que toute « otaku » se doit de visiter : Nakano Broadway.

Nakano Broadway [中野ブロードウェイ]

Une des boutiques les plus célèbres et les plus importantes de Nakano Broadway est Mandarake.

Nakano Broadway main

Dans le « Sun Mall » un complexe de cinq étages, il vous sera possible de trouver tout ce que fait le Japon en matière de figurine, manga, et fashion.

Akihabara

Akihabara par HeiwaLe quartier « otaku » et toute son invraisemblance. Une « Japan expo » en temps réel et en permanence. Achat de doujinshi, manga amateur, maid café, marché du jeu vidéo ancien, théâtre des AKB48. Akihabara est un must see coloré dont on parle plus longuement ici.

Jouer aux jeux vidéos.

Qui se rend à Tokyo sans visiter une salle d’arcade ? Le Japon regorge de fans de jeux vidéos pour un des plus grand producteur historique. Les salles modernes croisent celles liés au rétro-gaming. Jouer au Street fighter II original à Akihabara, un pure kiff.

Photo Credit: IQRemix via Flickr cc

Où se rendre ?

Taito HEY, Akihabara
adresse : 
1-10-5 Soto-Kanda, Chiyoda-ku, Tokyo

Super Potato
3F-5F Kitabayashi Building, 1-11-2, Sotokanda, Chiyoda-ku, Tokyo

Rétro gaming paradise.

Club Sega
Jeu récent et ancien. Jeu en avant première. Une des salles les plus populaires des gamers japonais.
adresse :
Akihabara : 1-10-9 Soto-Kanda, Chiyoda-ku, Tokyo
Shinjuku : 1-125, Nishishinjuku, Tokyo (Shinjuku)

Sega Tokyo Joyopolis

Joypolis, Odaiba
Salle d’arcade futuriste

DECKS Tokyo Beach 3F~5F, 1−6−1, Minato, Daiba, Tokyo

Situé à proximité des plages artificielles, le Tokyo Joyopolis offre une multitude d’attraction dans le style d’une salle d’arcade contemporaine.

Tokyo joyopolis

Liste d’attraction et prix : http://tokyo-joypolis.com/language/english/attraction.html

Site officielle : http://tokyo-joypolis.com/language/english/

Les évènements dépendant de vos dates.

Sanja Matsuri

Le Sanja matsuri au printemps (le prochain aura lieu le 20 mai 2018) qui dure trois jours et attire 2 millions de visiteurs. Durant ce festival, hommes tatoués, lié aux yakuzas, et « maikos », se pavanent. L’occasion rare, et à ne pas manquer, de prendre un ticket afin d’ assister à un spectacle de Geisha.

source image Ikidane Nippon.

Comiket : la plus grande convention Otaku du monde

800px-Comicmarket62_00

Le comiket est la plus grande convention consacrée à la japanime culture au monde se tenant deux fois par an ( à l’été et à l’hiver) au Tokyo Eyes. Créé dans le but d’exposer les doujinshi, ces mangas fait de manières artisanales par des petits groupes de fans, l’évènement a année après année accroché un public toujours plus nombreux, en terme de visiteur et d’exposant. Devenu un véritable phénomène de subculture, les cosplayers se sont greffés à l’évènement, parfois en terme de célébrité puisqu’il fut un temps prisé des stars du porno en devenir.

Les nouvelles règles ont interdit le port des cosplays « porno », il est également interdit de photographier ou de filmer à l’intérieur du Komiket. Malgré le succès, le komiket reste avant tout un évènement Otaku qui essaie d’éviter les mouvements « mainstream » lié à la japanime culture.

La convention se déroule 2 fois par an, en août et en décembre. Site officiel pour les dates.

Hanabi ( feu d’artifice ) sur la baie de Tokyo

Réputé et attendu chaque année avec la même ferveur par les japonais et les touristes, le feu d’artifice, ou hanabi – en japonais, se déroulera le 28 ou le 29 juillet sur les bords de la rivière Sumida. Un des spots les plus conseillées pour l’apprécier est de s’installer au parc Kuritsu Sumida.

Hanabi par Miki Mix

Le festival démarra en 1733 avec la bonne volonté du Shogun d’alors, Yoshimune, qui voulait un événement rassembleur après la disette de 1732 qui avaient coûté la vie à presque 17000 personnes. Compétition entre les deux principaux fabricants de l’époque, aujourd’hui le feu d’artifice demeure un concours entre différents artisans ce qui le rend inattendu.

Awa Odori à Kagurazaka

Evènement qui  a lieu dans le quartier de Kagurazaka le 4e vendredi et samedi du mois de juillet. Danse ancestrale du Japon.

 

Le pêle-mêle d’idées.

 

Apprenez à devenir un japonais traditionnel.

L’école d’art traditionnel Hisui Tokyo propose de vous apprendre différents éléments de culture traditionnelle japonaise. Ici, vous aurez accès au cours de Waso, apprendre à porter un kimono, Shodo, calligraphie japonaise, Sado, cérémonie du thé, Batto, épée.

L’école réclame normalement une présence à l’année mais rien ne vous empêche de vous y rendre pour la leçon d’essai une unique fois.

Essai : 3000 yens, sauf Batto, 10000 yens.

Hisui Tokyo
Chuo, Ginza, 4 Chome−3−13
+81 3-3562-7575

Apprenez le japonais

Vous voyagez pour quelques semaines ? Vous pouvez apprendre le japonais pendant une semaine de manière intensive comme initiation avec l’Intercultural institute of Japan, leur session démarre le lundi et vont jusqu’au vendredi. Une première initiation intensive, utile si vous envisagiez d’apprendre plus en profondeur le japonais avec le temps, en faisant fructifier cette semaine de cours tout au long de votre voyage.

Coût d’une semaine : ¥45,000

Intercultural institute of Japan
Adresse : 2-20-9, Taito, Taito-ku Tokyo 110-0016
+81 358164861
Site web.

 

Acheter des produits pour 100 yens.

Tokyo propose plusieurs magasins répartis dans toute la ville qui vous permettront d’acheter différents objets et accessoires au prix unique de 100 yens ( à peu près 80 centimes d’euros) qui devient 108 yens une fois les taxes appliquées.

Les magasins à 100 yens les plus intéressants :

Can Do

Un des magasins à 100 yens à la meilleure réputation du fait de la qualité de ses produits. 35% de ces derniers sont fabriqués au Japon.

Seria

Avec des accessoires de tapisseries et des céramiques d’une étonnante qualité, Seria est un 100 Yens shop qui n’y paraît pas. Conseillé : Seria Shinjuku.

Daiso

Daiso a su se créer sa place dans le marché du 100 yens shop au Japon où il se développe rapidement et propose désormais presque 2000 magasins. le plus connu et le plus large se trouve Takeshita dori, Harajuku à quelques pas de la station de Harajuku. Site officiel.

Le plus

Le plus cache des trésors pour 100 yens, sans y paraître. à voir : Le plus Jiguyaoka.

Natural Kitchen

Situé à Shibuya, ce magasin où passe une musique française est un petit temple de l’élégance à bas prix.

Lawson store 100

Meets

Transformez vous en Gyaru

Vous êtes au croisement de Shibuya, inutile d’attendre plus. Le 109 , vous regarde déjà, il ne vous reste plus qu’à entrer dans le temple de la mode pour filles du coin. Le célébrissime centre commercial propose 11 étages de tendances branché griffé Tokyo, accessoires, robes, sac, jusqu’aux restaurants et tout l’univers du soin, la jeunesse branché y fait son shopping. Un must do ! [Site officiel]

Qu’est qu’une gyaru ?

Aller au parc Yoyogi le dimanche

Le parc Yoyogi est le rendez vous des subcultures fashion, vous pourrez y rencontrer toutes sortes de communautés : des hipsters, des hyppies, les membres du  Tokyo Rockabilly Club et toutes sortes de communauté. Devant le parc, sur l’esplanade menant à Harajuku, les Gothic lolita, comme les cosplayers se rassemblent. Un lieu à ne pas manquer pour vivre le dépaysement sur la route du temple Meiji.

source image Hello Japan 

A la rencontre de Gundam

L’île artificiel d’Odaiba offre une vue imprenable sur la baie de Tokyo. Rendez vous des couples qui désirent promener, le lieu propose toutes sortes d’activité, de restaurant et vous pourrez y admirer le Gundam, hommage à la série mythique, et même une réplique de la statue de la liberté.

Rosalis Alice vous fait le tour du quartier. [sa chaîne youtube]

Le robot vous invite à enter dans un des très nombreux restaurants à thème de la ville, le Gundam café. Un nouveau robot a été installé depuis septembre 2017 différent de celui dans la vidéo.

Si vous souhaitez vous promener dans Odaiba, vous pouvez suivre les conseils de Sheya qui explique ce qu’elle a fait dans le quartier.

Manger des Yakitori à Shimbashi

Au départ de votre soirée, rendez vous à Shimbashi. Le quartier propose d’innombrables restaurant de rue, très japonais, bondé de salary man qui sortent à peine du travail et qui ne vont pas tarder à fêter la venue du week end. Le lieu est particulièrement prisé pour ses yakitoris, du poulet grillé au barbecue à la japonaise et pour s’imaginer la vie de Tokyo 50 ans en arrière.

Shinbashi Yurakucho Gado-shita à proximité de la station Shinbashi. sc image timeout.

Du vêtement de luxe à Ginza

Ou comment perdre un bras ! Le quartier du luxe à Tokyo, et au Japon, premier point de chute touristique où les centres commerciaux de prestige se chevauchent presque. L’immanquable magasin Louis Vuitton se dresse devant les office lady et autres businesswoman, ainsi que Le printemps, branche japonaise du grand magasin parisien, prouvent que le quartier qui regardait vers la France dans les années 1930 ne s’en est pas détourné. Viennent également les grands magasins made in Japon : Le San’ai building resplendit à la nuit tombé, le Mikimoto abrite les producteurs de perle, pendant que le Mitsukoshi émerveillera par son rayon de kimono. De la tour d’horloge du Wako, à la diversité des produits que l’on peut trouver dans le Matsuya, le quartier qui n’est pas pour toutes les bourses comblera votre frénésie d’achat.

 

Ginza par Sugagaga (cc)

Pour les touristes en herbe, le 8e étage du magasin Mitsukoshi propose des articles en Duty Free : souvenirs et produits de cosmétiques en plus des traditionnels alcools et cigarettes. Vos produits achetés seront directement envoyés à l’aéroport Haneda ou Narita où il vous sera possible de les récupérer et ainsi d’éviter d’avoir à les transporter durant votre séjour.

Se rendre dans le plus vieux temples de Tokyo

Le temple Senso-ji à Asakusa est le plus vieux temple de Tokyo, ainsi que le plus visiter. De plus, se tient chaque année en son sein le Sanja matsuri au printemps (le prochain le 20 mai 2018) qui dure trois jours et attire 2 millions de visiteurs. Durant ce festival, hommes tatoués, lié aux yakuzas, et « maikos », se pavanent. L’occasion rare, et à ne pas manquer, de prendre un ticket afin d’ assister à un spectacle de Geisha.

source image Ikidane Nippon.

Parc Inokashira

Particulièrement prisé au temps de l’hanami, le parc propose des balades en barque sur le fleuve qui le traverse. La « déité » auquel le parc est dédié, Benzaiten, serait jalouse des amoureux qui se baladent sur l’étang et les poursuivrait. Ce qui, étrangement, en fait un lieu de rendez-vous prisé, le goût du risque sans doute ?

Benzaiten est le kami représente toutes choses qui flottent : les mots, les pensées, l’eau. Son image est fortement rattaché à l’idée de l’eau. Le parc d’Inoshikara, traversé par la rivière Kanda lui est dédié. En dépits, de sa jalousie pour les amoureux qui s’y promènent, le parc est prisé des couples.

Immanquable si vous vous rendez au musée Ghibli qui le jouxte.

Acheter de l’électronique à Akihabara

Le quartier temple de l’otaku, Akihabara, ruisselle d’étale dédié à l’ordinateur et aux jeux vidéos. Il est possible de trouver tous les composants en lien avec l’électronique, et toutes les curiosités vintages. Super famicon et jeu s’y arrache. Il est également possible de trouver toutes les créations vidéo ludique des fans – doujin – , le fan-art en lien avec des séries, les mangas, les films pour adulte, … Le quartier de l’Otaku. [cf Densha Otoko] qui se fait pas à pas voler la vedette par Nakano, moins « touristiques » et plus Otaku.

 

Se faire servir dans un maid café

Expérience unique au Japon, le Maid café vous reçoit dans une ambiance kawaii ‘ la plupart du temps’, un peu « coquin » de temps à autre, peu importe, ils vous suffit de promener sur Akihabara pour apercevoir les « rabatteuses » qui vous indiqueront le lieu où vous rendre.

Une maid cherchant des clients pour un maid café par Y.Takada.

Aller voir des pandas

Au zoo du parc d’Ueno, un des grands parcs de Tokyo, le zoo offre la possibilité de voir des pandas. Ils sont quatre au Japon. Animal fameux pour sa nourriture de prédilection le bambou qui l’entende « innofensif » et pour avoir été mis en avant comme « espèce en voie de disparition ». il apparaît dans logo de la WWF.

Sa couleur significative et sa trogne « mignonne » en ont fait un animal « kawaii » par excellence.
Liste des lieux dans le monde où il est possible de voir des pandas en captivité.
Article Panda géant au Japon.

Chanter tout seul au Karaoké

Impossible d’aller au Japon sans se laisser tenter par le karaoké. Situé partout dans la ville mais facile à repérer à Shinjuku et à Shibuya, le karaoké au Japon se distingue de celui dans le reste de l’Asie par l’utilisation de petites cabines.

1kara, à Shibuya, justement, vous propose de chanter seul pour 800 yens/heure en semaine, et 900 yens/heure en week-end. Vous devez apporter vos écouteur pour éviter à avoir à les louer. Site officiel.

Caresser des chats – Neko café

Et si le manque de votre petite animal à poil se fait sentir vous pouvez sans problème prendre un thé tout en caressant un chat. Le petit animal est populaire tant dans la sous culture qu’en réalité. Pour en savoir plus sur les néko café, consultez l’article de Sheya.

Aller au Pikachu Café

Pour le Pikachu Café c’est trop tard, vous pouvez quand même savoir ce qu’il était en consultant l’article de nos amis de Zero Yen , j’ai gardé le titre pour l’idée. Tokyo regorge d’événement éphémère dans le but de faire un marketing poussé. Ouvrez l’œil et gardez vos oreilles attentives, il ne se passe pas un jour sans qu’un « Pikachu Café » n’ouvre et ne ferme à Tokyo.

Manger avec Chun Li.

Capcom bar

Street Fighter, Monster hunter, Resident Evil autant de licence mythique qu’il est désormais possible de retrouver au 1-3-16 Kabuki-cho à Shinjuku, au Capcom café, pour un lieu très vivement conseillé pour les jeux vidéos addicts, un peu moins pour les autres. Pour agrémenter le menu que vous avez choisit ( différent en fonction des licences ) les serveurs interpréteront un moment culte de la licence. Voir le site officielle.

Faire des Purikura

Impossible de passer à côté de ces machines à faire des photos qui vous feront comprendre tout le « kawaii » de la vie tokyoïte et vous donneront une qualité de peau impeccable. Un brin dépassé dû à l’arrivée de nombreuses applications mobiles qui permettent d’obtenir le même type d’effet, se rendre dans un des nombreux purikura, présent dans les grands magasins et dans la rue reste un moment indispensable à un séjour Tokyoïte réussit.

Session de latte art à Harajuku

Parce que boire un café c’est bien, que quelques choses soit dessinées dessus c’est mieux, rendez vous à Harajuku ou pour 1000 yens vous allez rendre jaloux vos amis restés en France et leur permettre de commenter « il n’y a qu’au Japon que l’on peut voir ça ». Et comme Julien de Bonjour Tokyo est allé au Reissue, je vous laisse entre les mains de son article pour en savoir plus.

Reissue Latte Art
adresse : 3-25-7 Jingumae | 2F, Shibuya

Un petit tour « français » à Kagurazaka

Le quartier de Kagurazaka a la réputation d’être le « quartier français » de Tokyo. Réputé pour ses nombreux restaurants et café, il est aussi le lieu le plus réputé pour découvrir les « fameuses » Geïsha car disposant de nombreux « ryotei ».

Manger dans une prison

Dans le genre restaurant à thème, la prison est sans doute l’un des plus originales et un des plus abouties. La dernière vidéo de la saison 2 d’ichiban Japon [ qui est ichiban Japan ?] en traitera plus longuement.

Alcatraz E.R.
adresse : 2-13-5 Dogenzaka | Harvest Bldg 2F, Shibuya

The Lock up
adresse 1 :33-1 Udagawacho | B2F Shibuya Grand Tokyo Building
adresse 2: 1-16-3 Kabukicho | 6/7F Shinjuku Square Building

Voir un concert des AKB à l’AKB Theater

Impossible de passer à côté des AKB48 lorsque vous serez au Japon, le groupe d’idoles raflant tous les records de vente de disque.

Pour assister à une de leur représentation quotidienne, il va donc falloir s’armer de patience, et surtout prendre sa place longtemps à l’avance dans leur propre théâtre d’Akihabara, vous y croiserez peut-être une des stars du groupe, sachant que les teams des différents niveaux s’y succèdent.

A propos d’Akihabara ? 

Voir un combat de Sumo

Au Ryogoku Kokugikan vous assisterez à de véritables combat de sumo. Il y a 6 tournois de sumo dans l’année, restez vigilant sur le site la fédération de sumo : https://www.sumo.or.jp/. Le lieu donne accès à un musée du Sumo.

ryogoku-kokugikan-wiki

Adresse : 1-3-28, Yokoami, Sumida-ku, Tokyo

Aller à Disney Tokyo

Certains diront qu’il est surfait de se rendre à Disneyland lorsque l’on est à Tokyo et pourtant, le parc est extrêmement populaire au sud de Tokyo, à proximité de Chiba.
Site : https://www.tokyodisneyresort.jp/en/ – Ticket

Nous n’allons pas plus loin car vous en avez déjà un bien  Paris, le parc qu’il vous faut absolument voir si vous vous rendez à Tokyo est celui qui suit :

Tokyo DisneySea

En périphérie de Tokyo, à côté du parc Disneyland se trouve un autre parc Disney dit ¨le plus beau du monde¨ : Tokyo DisneySea.

Et il porte bien son titre. Tout est absolument sublime ! Que ce soit le palais d’Ariel (La Petite Sirène), les décors des attractions ou la zone d’Aladdin, tout est un véritable délice pour les yeux. En plus des attractions communes, il y a  nombres de spectacles à voir et la parade, habituelle des parcs Disney.

IMG_8340

Néanmoins,  il ne faut pas y aller si vous êtes amateurs de sensation forte. Aucune attraction n’est exceptionnelle. De plus, la queue dans est ridiculement longue… Pour les attractions les plus populaires, comptez facilement une heure, voire une heure et demi d’attente.

Si vous êtes fan de Disney, le parc vaut quand même le détour rien que pour les décors qui sont tout simplement magique.

lu dans les chroniques de Sheya, une semaine à Tokyo.

Parc national de Shinjuku

Payant, 200 Yens, le parc de Shinjuku donne accès à un jardin traditionnel japonais, un jardin botanique, et à plusieurs maisons de thé. Idéal pour y admirer les cerisiers au printemps avec les building de Shinjuku en fond, mais également un des lieux de Tokyo les plus appréciés pour sa beauté intrinsèque.

 

Dans une autre veine, laissez vous tenter par une promenade au jardin Hama Rikyu, idéal pour ses photos.

Ou laissez vous tenter par le Rikugien.

Rikugien

Endroit spécial à la beauté scénique désigné par le gouvernement japonais en 1953, le parc du rikugien [六義園] se trouve dans le quartier de Bunkyo. Créé entre 1695 et 1702, dans la période des jardins d’Edo avec le consentement du shogun Tokugawa Tsuyanochi. Il offre des points de vue d’une rare beauté à l’intérieur de Tokyo. Pdf anglais.


Izakaya à Yurakucho

Au sortir de Ginza, à Yurakucho, les rues toutes très japonaises ouvrent sur différents Izakayas où l’ensemble de la cuisine japonaise vous sera proposée. Le lieu est typique. Un izakaya est un lieu convivial où l’on s’assoit entre amis et/ou collègues, le plus souvent dans une salle semi-fermé, pour boire et manger.

La vue du bâtiment de la mairie de Tokyo.

Le spot officiel pour tous ceux qui veulent observer la ville à moindre frais, en fait gratuitement, que depuis la Tokyo Sky Tree ou la Tokyo Tower.

Sheya vous explique comment profiter de la vue d’un autre bâtiment de Roppongi dans sa semaine à Tokyo.

Attendre quelqu’un près de la statue de Hachiko

Celui qui n’a jamais attendu quelqu’un près de la statue de Hachiko à Shibuya n’est jamais allé à Tokyo ! C’est le lieu de rendez vous ultime de la ville. Le quartier proposant toutes sortes d’activités, et la statue étant toute proche de la station centrale de Shibuya qui pourra vous menez à peu près n’importe où en ville, ou dans la région de Tokyo. Le coin « fumeur » juxtaposé à la statue est devenu un lieu d’attente populaire.

Trouver des livres à Jinbocho

Autour de la station Jinbocho se trouve le quartier des librairies. Aux confluents de la route de trois des grandes universités du Japon : Meiji, Chuo et Nihon qui ouvrirent entre 1880 et 1890, de nombreux libraires s’installèrent en ce lieu. Aujourd’hui, seul l’université Meiji demeure, mais le quartier conserve ses libraires, et vous pourrez y acheter des ukyo-e à Oya Shobo, et des livres en anglais à Katasawa Books, ou Issei do.


Voir un spectacle de Kabuki à Ginza

Cela se passe au théâtre kabukiza theater qui a réouvert en 2013, restauré. Construit initialement en 1889, il se troyuve à  Ginza 4-12-15, Chuo-ku, Tokyo

Le prix des tickets va de 4000 yens à 20000 yens en fonction des places et les représentations se font à 11H et à 16h30. Il est possible de louer des guides en anglais.

Site web

Voir un match de baseball des Giants

Yomiuri_Giants- mascotte- jabbit

Le baseball est le sport numéro 1 au Japon, bien que le football rattrape du terrain, plusieurs équipes se trouvent à Tokyo. Les matchs durent des heures et les japonais s’y rendent en famille. Le Tokyo Yomiuri Giants est l’équipe la plus ancienne et la plus populaire. Fondé en 1936, elle est la première équipe à être devenu professionnel. Depuis 1988, elle joue au Tokyo Dome. Vous pouvez acheter un ticket sur ce site.

Il existe d’autres équipes professionnelles à Tokyo. Les Yakult Swallows joue également dans Tokyo au Meiji-Jingu Stadium. Dans l’agglomération, Les Seibu Lions propriété du richissime Yoshiaki Tsutsumi joue au Seibu dome. Yokohama, avec les bay stars, comme Chiba, avec les Lotte Marines ont également leur équipe attitré. ( source Japanball )

Somnoler dans le monde de Miyazaki.

Le musée Ghibli est situé à Inoshikara, à deux pas du parc du même nom, le musée Ghibli ouvre définitivement la porte au monde de Miyazaki. L’univers onirique du réalisateur le plus charismatique des studios a cependant le coût de son succès : Vous n’y entrerez pas si vous n’avez pas réservé vos tickets -longtemps- à l’avance du fait de l’affluence. Pour en savoir plus, rendez vous sur le site officiel [version anglaise incluse].

Ghibli museum
adresse : 1-1-83 Shimorenjaku, Mitaka, Tokyo
https://www.ghibli-museum.jp/en/

Faire le tour de la ville à vélo

Aussi pratique que largement utilisé, il est possible de parcourir Tokyo à vélo, grâce aux larges pistes cyclables que couvre la ville. Voici une liste des lieux ou vous pouvez louer un vélo et leur coût.


Aller aux toilettes

Aussi technologique que pratique, les toilettes au Japon s’accompagnent de tous le savoir faire technologique dont les japonais savent faire preuve dans leur vie quotidienne.

Une télécommande sera présente directement sur la cuvette. Jet d’eau multidirectionnel, Séchage, cuvette chauffante, …, tout a été pensé pour rendre votre « commission » la plus agréable possible.

Tester un love hotel

Pour une heure ou 24, Tokyo regorge de love-hotel que vous trouverez facilement autour de Shinjuku. Certains proposent des thèmes fantasques pour égayer le moment.

Originellement, beaucoup d’articles étaient diffusé concernant des love hotel à thème. Cependant, bien qu’originaux ( prison, hopital, etc…) les lieux à thème ont été abandonné au profit de chambres répondant à des besoins plus basiques. Commercialement, les love hotels sont surtout utilisés par les jeunes couples qui n’ont pas de chez eux, et par les couples adultères. Ils n’ont donc pas vocation à la réalisation d’un « fantasme » quelconque.

Liste des love hotels [en japonais]

Visiter le musée d’art Mori à Roppongi

Le musée Mori propose des collections et des événements autour des arts asiatiques. Il est situé au top d’un des bâtiment les plus connus de Tokyo, le Roppongi Hills à Roppongi. L’entrée coûte 1500 yens Renseignez vous sur le site du musée pour connaitre les événements en cours. [site officiel] De nombreux événements s’y succèdent.

Traîner dans le quartier hipster de la ville.

Magasin à Shimokitazawa.
Magasin à Shimokitazawa.

Shimokitazawa est le quartier des « hipsters » de Tokyo, connu pour présenter la mode de rue japonaise. Le quartier se veut traditionnel-underground mélangeant un lieu qui n’a pas changé depuis la seconde guerre mondiale couvert de petits magasins intimistes, de bar, et de petites salles de concert. [wikipedia jap]

Voir la nouvel ère architecturale du Sanctuaire Akagi

Récemment rénové par l’architecte Kengo Kuma et ouvert au public, le sanctuaire Akagi se trouve dans le quartier de Kagurazaka. Il est le seul à proposer une architecture moderne proposé par le génie de l’architecture moderne japonaise.

Manger des sushis

Impossible d’aller au Japon sans manger de sushi. Vous pouvez en retrouver une bonne partie sur cette page – en Anglais.

Vous en prendrez sans doute, bon marché, dans les kombinis de la ville.

Egalement, nous vous conseillons les alentours du marché de Tsukiji si vous êtes amateur de plat et mets à base de poisson frais. Un petit marché où les étals proposent différents petits mets à goûter à prix très local.

Participer à une soirée d’échange Franco-Japonaise

Bonjour Tokyo organise des soirées franco-japonaises pour permettre aux deux cultures de se rencontrer dans une ambiance détendu sur des thèmes à chaque fois différent. Vous y croiserez certainement le costume Pikachu de son créateur si l’ambiance s’y prête.

Traverser la rivière Sumida

Se rendre à Tokyo Cruise pour une croisière sur la rivière Sumida qui traverse le centre de Tokyo. Utilisant les canaux qui étaient autrefois la principale manière de commercer avec Tokyo, du parc Hamarikyu jusqu’à Asakusa.

Toutes les informations, réservations, prix, se trouvent sur le site officiel de Suijobus, bonne traversée.

Se rendre au palais impérial de Tokyo

Le Palais impérial d’été comme hiver offre un instant hors du temps en plein cœur de Tokyo. Son jardin est également très agréable à visiter, avec sa verdure intense, son calme et son musée. A mon goût un des plus beau endroit de Tokyo.

Palais impérial deTokyo

[en voir plus]

Une journée parc d’ Ueno

Le parc d’Ueno est vaste, il est surtout le parc qui propose, et de loin, le plus d’activité : le zoo de Tokyo s’y trouve, les musées également dont le Tokyo National Museum, dans son étang vous pouvez également y faire du pédalo. En sus, sa taille vous permet d’envisager de faire votre jogging en ce lieu, de profiter des hanamis au printemps ou d’y visiter les temples qui s’y trouvent.

Dans les chroniques de Sheya.
Vu dans Nord de Tokyo.

Visiter la Tour Tokyo Sky Tree

La plus haute tour du Japon fait face à l’ancien Asakusa. Elle propose une vue imprenable sur la ville, ainsi qu’un centre commercial et un aquarium dans ses bases. Elle se veut l’illustration de la capacité architecturale japonaise dans un pays sujet à de très forts tremblements de terre.

Elle propose une vue imprenable sur Tokyo, site officiel.

La nouvelle rue Otaku

Si comme les otakus vous trouvez désormais qu’Akihabara est surfait et ne respecte plus la réalité de l’otaku, vous trouverez votre bonheur dans un quartier un peu plus retirer, à Nakano.

Au cœur des nouvelles tendances

sont un véritable temple pour les jeunes en recherche de nouvelles tendances. La rue propose les meilleurs magasins liés aux mode de rue japonaise, lolita, gothic lolita, EGL, backpack kawaii, une rue que vous visiterez forcément toute proche de la station de Harajuku.

Musée d’Edo-Tokyo

Le musée de l’histoire de la ville de Tokyo présente la ville depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Il y est notamment possible de voir des reconstitution de la ville à l’époque d’Edo. Une réplique grandeur nature du pont d’Edo, ou nihonbashi, y est visible, ainsi que des reconstitutions de la vie dans la ville d’Edo en grandeur nature ou en miniaturisé.

Adresse : Japan, 〒130-0015 Tokyo, Sumida, Yokoami, 1 Chome−4−1
Site officiel. 

Fine dining tokyo

Si vous disposez d’un gros budget, le top 10 des restaurants étoilés a été recherché par nos amis de The culture trip.

Sur le Mont Takao

Vue sur le Mont Fuji depuis le mont Takeo
Vue sur le Mont Fuji depuis le mont Takeo

A seulement 50 kilomètres à l’Est de Tokyo, à Hachijou, les japonais profite du Mont Takao, 599 mètres, pour prendre un bol d’air frais et profiter de la nature luxuriante. Cependant, visiter par plus de 2 millions et demi de personne chaque année, s’y retrouver seul est un luxe qu’il n’est pas permis d’espérer. Au croisement des climat continental et sub-tropical, la richesse de la flore de la région, et ses espèces endémiques, en font un lieu incontournable. L’excellent article sur le sujet de Guillaume Erard vous donnera toutes les clefs pour y faire une randonnée et en cas de fainéantise, un funiculaire permet de rejoindre le mont.

Le temple Yakuoin sur le mont est célèbre. Fondé en 744 sur ordre de l’empereur Shomu comme base pour la propagation du bouddhisme dans l’est du Japon par le célèbre moine Gyoki, à qui l’on prête la participation à la construction du grand Bouddha à Nara. [Site officiel]

Acheter des souvenirs à Bingoya

Situé entre Shinjuku et Waseda, le magasin bingoya offre 5 étages de produits fait main allant du jouet à la poterie, en passant par le textile ( Yukata, et kimono).  Achat de souvenirs en perspective. 

Bingoya
10-6, Wakamatsucho, Shinjuku-ku, Tokyo

Acheter des couteaux japonais.

Kappabashi street

L’antre du kitchenware se trouve entre Ueno et Asakusa, dans la rue kappabashi. Ici vous trouverez tout ce que la cuisine japonaise possède pour la pratiquer avec au moins 160 magasins qui sont entièrement consacré aux ustensiles de cuisine. Tous les restaurants de Tokyo viennent y faire leur marché. Idéal, si vous êtes vous même restaurateur, en France ou ailleurs. La statue géante d’un chef vous aidera à trouver la rue ( actuellement immanquable ). Les premiers magasins de founitures de cuisine s’y installèrent dans la première décennie du 20e siècle.

Le Kappa animal mythologique japonais est l’emblême du quartier.

 

 

Tokyo Summerland

Le parc à thème situé à 1h30 du centre de Tokyo propose une piscine à vague et des amusements aquatiques. Extrêmement populaire à l’été venu, quand votre mètre carré d’eau deviendra un espace « sacré » durement acquis.

Note : les tatouages y sont interdit.
Location. / Site officiel

Manger un monjayaki à Tsukishima

Variante tokyoïte de l’okonomiyaki , le monjayaki se déguste dans divers restaurant de l’île artificielle de Tsukishima dont il est la spécialité.

Monja Kondo a ouvert ses portes en 1950 et il est par conséquent un des plus vieux restaurant de Monjayaki de l’île de Tsukushima.

Restaurants conseillés (réservation indispensable) :

Iroha (いろは)
Adresse : Son-Grandpa Building 2F, 3-4-5 Tsukishima Chuo-ku

Monja Kondo
Adresse : 3-12-10 Tsukishima Chuo-ku

Maguroya
Adresse : 3-7-4 Tsukishima Chuo-ku Tokyo

Tsukishima Monja Yakatabune
Sur un bateau, site web.

Faire la fête à Roppongi.

La soirée commence au croisement de Roppongi, en face de l’Almond café, un lieu prestigieux de Tokyo qui a fêté ses 60 ans d’âge dans un quartier qui n’a eu de cesse de se transformer jusqu’à devenir un des plus côtés. Connu pour abriter nombre d’expatriés aisés, le quartier est un centre majeur pour faire la fête et pour ses boîtes de nuit et/ou ses bars.

Club :

A-live Nishiazabu
1-7-2 Nishiazabu, Minato 106-0031

LINE Club
3-15-24 Roppongi | 1F-B1F, Minato 106-0032, Tokyo Prefecture

V2 Tokyo au V square
13th Floor, Roa Building, 5-5-1, Roppongi

Esprit Tokyo
1er et 2e étage, Roppongi B&V Building, 5-1-6, Roppongi

BAR MIST

CLUB SIX TOKYO
5-1-1 Roppongi | Roi Bldg 2F, Minato 106-0032

Cat’s Tokyo
8th & 9th Floor, Roppongi Plaza Building, 3-12-6, Roppongi

Club Brand Tokyo
ECONACH Nishi-Azabu Building, 1-7-2, Nishi-Azabu

Le baron de Paris
étage B1, Aoyama Center Building, 3-8-40, Minami-Aoyama

Live music :

Roppongi KENTO’S
étage B1, Daini Renu Building, 5-3-1, Roppongi

Blue Note
Club de Jazz
6-3-16 Minami-Aoyama, Minato 107-0062

Acheter des séries de manga à moindre frais au book-off.

Nous en avons un à Paris dans le quartier de l’opéra qu’il ne faut pas hésiter à visiter lorsque vous y êtes, mais au Japon vous en trouverez dans chaque quartier.

 

Les book off revendent les séries mangas, en japonais, d’occasion reconditionnée. La qualité est bonne, le prix est extraordinaire.

Visiter le premier Seven-eleven de l’histoire.

Sur l’île de Tsukushima se trouve le premier seven-eleven de l’histoire. Kombini mythique de Tokyo qui se trouve à chaque coin de rue, faîte un bon dans l’histoire.

Participer au plus grand salon du Japon à Chiba.

Situé à Chiba, le Makahuri Messe est un grand centre d’exhibition à l’extérieur proche de Tokyo. Grandement considéré du fait de la présence du Tokyo Motor Show, un salon automobile et le Tokyo Game Show, une grande partie du tourisme d’affaire de la région. Site officielle.

Tokyo Motor Show

Tokyo Game show

Rendre visite à la maison Franco-Japonaise à Yebisu garden place

Le Yebisu Garden Place [恵比寿ガーデンプレイス] est un grand complexe commercial situé au sud de la gare de Ebisu comprenant un grand magasin Mitsukushi, le musée de la bière, le musée de la photographie de Tokyo, la salle de spectacle le Garden Hall, et à proximité la maison Franco-Japonaise.

Yebisu Garden Place

Prenez le train pour Kamakura.

A partir de la gare de Tokyo, prenez la ligne JR Yokosuka, pour rejoindre l’ancienne capitale du Japon Kamakura. Toujours partagé photographiquement pour son grand Bouddha, la ville propose une architecture de capitale ancienne, un confort certain, un esthétique médiéval et des temples situé entre mer et montagne qui valent la visite.

Sukiyabashi Jiro Honten

Un restaurant de sushi qui est sur cette liste parce qu’Obama y a été lors de sa visite au Japon.

Adresse
4-2-15 Ginza |
Tsukamoto Sogyo Bldg. B1F, Chuo 104-0061,
Tokyo Prefecture

Nikkô

Pour rejoindre Nikkô, Prenez le train depuis la station Tobu Asakusa pour rejoindre un des cœurs spirituel sshintoiste du Japon.

C’est pas vraiment Tokyo, mais il faut absolument s’y rendre si vous en avez le temps, l’argent et l’occasion. Sans quoi, votre voyage vers Tokyo risque de ne pas être totalement abouti.

Site officiel.

Visiter le Sumida Hokusai Museum.

Parce que l’architecture moderne par Kazuyo Sejima vaut le coup d’oeil et parce qu’un lieu dédié au plus grand maître estampes de l’histoire du Japon vaut le coup d’oeil même si vous serez forcément déçu par l’étroitesse de l’exhibition, surtout dans une ville aussi impressionnante culturellement que Tokyo.

Adresse: Japan, 〒130-0014 Tokyo, Sumida, Kamezawa, 2 Chome−7−2

Dîner dans le meilleur restaurant du Japon.

Le titre international décerné chaque année et recensant l’ensemble des restaurants dans le monde à élever Narisawa, situé à Minami Aoyama au rang de meilleur restaurant du Japon. On y déguste une cuisine conceptuelle et uniquement japonaise qui mélange des saveurs florales, boisées et piscicoles. A faire si vous en avez le budget.

Se rendre au Tokyo National Museum.

Passer la nuit dans un cybercafé.

Evènement indispensable à un séjour Tokyoïte réussit, passer une nuit dans un cybercafé si vous êtes un voyageur solitaire. Les cases y sont exigüs mais en leur sein vous disposerez de tout le potentiel d’une nuit d’otaku : Manga à disposition, boisson à volonté, futon, console de jeu vidéo, ordinateur et film.

Depuis une loi de 2010, il est obligé de présenter un document officiel japonais pour pouvoir surfer sur le web et profiter de votre nuit de NEET, cependant, si vous cherchez un peu, autour de Shibuya, et de Shinjuku, vous trouverez des cybercafés moins regardant, contre paiement en espèce. Un très intéressant documentaire amateur « Lost in Mamboo » sur la vie en cybercafé nous avez été proposé par Jérome Plan.

Découvrir l’ambiance malsaine du Kabuki Cho.

Le Kabuki cho est un quartier de Shinjuku considéré comme le « quartier rouge » de Tokyo, le quartier du « sexe » en quelques sortes. Il vous sera possible d’y trouver des sex shop, des bars à hôtesse, des salons de massages, …, Vous serez de toute façon accoster dans la rue.

Kabuki cho par guillermo Ruiz (cc)

Dans cette ambiance un peu glauque, de nombreuses personnes vantent un des lieux qui a coûté le plus cher à Tokyo, le Robot restaurant, pour un show robotique tout en couleur -criarde- qui reflète l’ambiance déjanté-futuriste et qui permet de passer un bon moment. Site officiel. Prix à l’entrée 8000 yens, repas 1000 yens.

Visiter le premier restaurant créateur de sushi dans le Minato.

Hanaya Yohei est considéré comme l’inventeur du nigiri sushi, que l’on considère comme le « sushi » en France. Son restaurant demeure au 1-30-2 Tobitakyu, Chofu 182-0036, l’occasion de rencontrer l’histoire bien que de nombreux chefs ont depuis surpassé le « premier maître ».

Hanaya Yohei restaurant

Voir le nihonbashi et le point  de départ de l’ancienne route du Tokaido.

Aujourd’hui en pierre et surplombé par une voie rapide qui retire toute possibilité d’admirer la vue classique du mont Fuji – une pétition souhaitant faire détruire cette voie -, la visite ne vaut que pour son caractère historique et symbolique en sa qualité de point d’arrivée et de départ des routes menant à Tokyo. Il était autrefois nommé le edobashi. (Note »Bashi »-« Hashi » = Pont en japonais).

Il vous sera possible d’explorer au sol le symbolique point 0, départ de toutes les routes depuis Tokyo, et sa boussole. Une réplique grandeur nature existe au musée d’Edo-Tokyo.

Se détendre au bain.

Lors de son voyage au Japon, Sheya n’avait pas tari d’éloge sur les bains d’Odaiba, où vous pourrez y admirer un Gundam géant. Le onsen le plus célèbre du lieu est le Oedo Onsen Monogatari, dont le site officiel est ici : https://daiba.ooedoonsen.jp/en/

Si vous êtes plus rétro, le Atami-Yu , ouvert en 1954, vous propose une vue imprenable sur le mont Fuji, à dire vrai une fresque murale, d’autres bains rétros tel que le Takara-yu, Inari-yu et Teikoku-yu peuvent également faire l’affaire selon fast Japan.

à l’intérieur du Teikoku yu

Atami-yu
3-6 Kagurazaka

Takara-yu
27-1 senju motomachi, Adachi

Inari-yu
6-27-14 Takinogawa

Teikoku-yu
3-22-3 Higashinipporri, Arakawa

Fee : 460 yens.

Se faire promener en pousse-pousse à Asakusa.

Lorsque vous visiterez Asakusa, vous verrez bien qu’ils ne sont pas rare les porteurs à l’ancienne, déterminé à vous remettre un temps à Edo.

Visiter des studios télévisés.

La NHK propose un tour original de ses studios à Shibuya.

NHK studiopark

Le NHK Studiopark offre la possibilité aux visiteurs de se promener autour des studios et du musée de la NHK. L’offre du studio n’étant pas traduite, une bonne compréhension du Japonais est nécessaire pour profiter du lieu. Site officiel.
Prix à l’entrée 200 Yens, ouvert de 9 heure du matin à 18h, toutes les explications dans ce PDF ( en anglais ) qui suit.

Photographier les tendances.

Ils sont plusieurs sites qui se sont spécialisés dans la prise de photo des jeunes Tokyoïtes autour du quartier de Harajuku, véritable laboratoire de tendance. C’est dans ce lieu en particulier qu’il vous sera possible de croiser les modes de rue du Japon. Pas en reste, le classicisme et l’élégance s’exprime à Ginza, et/ou à Minami Aoyama, sans oublier de prendre quelques clichés Hipster à Shimokitazawa.

Prenez un rendez-vous avec la science.

La cité de la science de Tokyo ouvrira vos perspectives quand à l’avenir robotique du pays, et potentiellement du monde entier.

Situé à 500 mètres de la station Takebashi dans le coeur de Tokyo, dans le parc Kitonamaru, le Science Museum présente sur 4 étages différentes expositions et technologie. Le futur et les dernières innovations technologiques se dévoilant au dernier. Il vous sera possible de piloter une voiture depuis un simulateur. A l’avant garde des progrès technologiques, le Japon peut vous ouvrir les yeux sur ce que le futur sera.

Donner votre canette vide à un SDF.

Au Japon, les sans domicile fixe que vous allez rencontrer essaient, dans la mesure du possible, de conserver une part de vie en société en ramassant les canettes vides, qu’ils revendent par la suite. Souvent, ils se regroupent dans des camps de fortune dans les parcs de la ville, bien que des politiques publics visent à les en sortir.

Voir un match de l’équipe nationale du Japon.

Plus que fans de football, les japonais sont totalement fans des samurai-blue, l’équipe national de football. Trouvez un match à voir, ou renseignez vous auprès de la « bible du football japonais » en français : Nippon Gambare.

Lorsqu’elle joue au Japon, l’équipe national joue au Ajinomoto Stadium ou au Saitama stadium, en lointaine banlieue de Tokyo.

Voyager dans le temps, le Japon d’Edo.

Le musée Shitamachi situé dans le parc d’Ueno vise à reconstituer pièce par pièce les boutiques et les rues du Japon d’Edo, fin XVIIe siècle. Vous y retrouverez une reconstitution de boutiques de l’ère d’Edo.

Trouver des bâtiments uniques à Ginza.

Le quartier de Ginza a établit sa réputation de quartier occidentale de Tokyo en ramenant au Japon des designs et des architecture européennes dont la gare est le plus criant des exemples.

Se balader à la recherche de ces bâtiments uniques vous donnera l’occasion de rencontrer un Tokyo unique. Par exemple, le daiichi sugawara building (ci-dessous) a été bâti en 1934. Originellement, il devait être un bâtiment de travail.

Aujourd’hui, seul les deux derniers étages sont alloués à des bureaux, il se trouve à Chuo-ku, Ginza, 7-7-11. Le quartier a plusieurs surprises de ce genre, et vous pouvez en apercevoir certains sur cet article de blog du grand magasin Mitsukoshi.

Dormir dans un capsule hôtel.

Fantasme occidental, le capsule hôtel semble dans certains discours être la condamnation de l’exiguïté de la vie Tokyoïte par les observateurs internationaux. Fantasme, dans le sens où vous en trouverez peu. Et que les capsules hôtel bien qu’effrayant sur le principe sont agréables à utiliser contrairement à l’idée que l’on s’en fait.

Jugé parfait pour le salary man qui a trop arrosé sa soirée et ne peut plus rejoindre sa lointaine habitation de banlieue, c’est également une alternative idéale pour le voyageur en « budget ». Vous en trouverez sur le site hostelworld parmi eux le capsule hotel Kanda, source image.

Jouer aux jeux vidéos.

Qui se rend à Tokyo sans visiter une salle d’arcade ? Le Japon regorge de fans de jeux vidéos pour un des plus grand producteur historique. Les salles modernes croisent celles liés au rétro-gaming. Jouer au Street fighter II original à Akihabara, un pure kiff.

Photo Credit: IQRemix via Flickr cc

Où se rendre ?

Taito HEY, Akihabara
adresse : 
1-10-5 Soto-Kanda, Chiyoda-ku, Tokyo

Super Potato
3F-5F Kitabayashi Building, 1-11-2, Sotokanda, Chiyoda-ku, Tokyo

Rétro gaming paradise.

Joypolis, Odaiba
Salle d’arcade futuriste

DECKS Tokyo Beach 3F~5F, 1−6−1, Minato, Daiba, Tokyo

Club Sega
Jeu récent et ancien. Jeu en avant première. Une des salles les plus populaires des gamers japonais.
adresse :
Akihabara : 1-10-9 Soto-Kanda, Chiyoda-ku, Tokyo
Shinjuku : 1-125, Nishishinjuku, Tokyo (Shinjuku)

Se balader dans le district français.

Le district français de Tokyo est considéré comme étant Kagurazaka, vous pouvez y manger de la cuisine française au Lugdanum le bouchon lyonnais, 4-3-7 Kagurazaka, Shinjuku, et dans une plus large mesure de nombreux restaurant français s’y trouve. De l’accordéon pourra être audible. Le quartier est considéré comme abritant une large communauté française dans une enclave de Shinjuku. Puisque vous êtes dans le quartier vous pouvez vous posez au Canal Café, un lieu populaire pour prendre un café, et manger un gâteau.

Have a break par koharu teisyoku (CC)

Boire le thé en se faisant prédire l’avenir.

C’est le concept original de l’imprononçable : Uranai Hiiringu Kafe x Jinja: Kamigaminomori-jinja, un café / temple nouvelle génération qui vous propose de lire votre avenir dans les cartes tout en profitant d’un thé. Une activité peu commune à la quelle vous vous devez de participer pour affirmer votre amour des expériences originales.

Uranai Hiiringu Kafe x Jinja: Kamigaminomori-jinja
adresse: 3e étage Izuei Building, 4-13-12 Takadanobaba, Shinjuku
numéro :  070-6469-724
Site officiel / Blog
source Rocket News 24

Apprendre a cuisiner japonais

Récemment de nombreux workshops ont démarré leur activité à Tokyo. Ces différents ateliers vous permettent d’obtenir une expérience culinaire japonaise efficace que vous allez ensuite pouvoir ramener chez vous.

Dans cet embarras il se trouve Mayuko’s Little Kitchen , prix autour de 10000 yens, dépendant du menu, réservation obligatoire à l’avance ( au moins deux semaines), convivialité au premier plan.

Point de rendez vous : Sendagaya Station, Sobu line, Shibuya 151-0051

Se rendre dans une salle de cinéma indépendant.

Le Shin bungeiza [新文芸坐] à ikebukuro vous offrira le plasir d’entrapercevoir des films japonais des années 70 et 80, des films d’auteur étranger et des films d’animation des années 90, ainsi que des productions plus récentes. A des années lumière de ce que le cineplex du kabuki cho avec son Godzilla surveillant Tokyo va vous offrir.

Programme. 

Adresse.

Assister a un spectacle de théâtre traditionnel

Devenez un maître de la cérémonie du Thé.

Chazen est le lieu le plus connu pour apprendre le cha no yu, la cérémonie du thé.

Voir un concert au Tokyo Dome.

Tokyo vous proposera des concerts à foison, artiste japonais et internationaux, et il vous sera facile de dénicher des petites scènes. Pour les grosses scènes, nous avons pensé à vous transmettre les programmation au Tokyo Dome, à la Saitama super Arena et au studio coast ( parce que Miyavi y passe en Juin et que j’aime Miyavi). N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à prendre votre ticket.

source image Aki-french news

Programmation Tokyo Dome

Programmation Saitama Super Arena
Location

Programmation Studio coast
Adresse : 2-2-10 Kotou-Ku Tokyo, 13

Aller à un festival.

A l’été venu, le Fuji festivval est le festival de musique qu’il ne faut pas manquer. Au pied du mont Fuji, les groupes japonais se succèdent. Cette année, il aura lieu les 28-29 et 30 juillet. Le festival propose de nombreuses têtes d’affiches international, Björk, Gorillaz,.., ainsi que des stars « naissantes » du Japon.

Le festival se déroule au Naeba Ski Resort, Yuzawa-cho, dans la préfecture de Niigata. Voir le lineup de l’évènement.

Si vous n’êtes pas intéressé par aller si loin, le summersonic festival à Chiba est fait pour vous. Il se déroulera les 19 et 20 août, les tickets sont à 16500 Yens pour la journée, 30500 Yens les deux jours. Stars international et stars japonaise au programme, à ne pas manquer si vous êtes au Japon.

Il a lieu au Zozo Marine Stadium et au Makuhari Messe, vous y aurez accès les deux jours. Pour prendre vos tickets via Rakuten.

Le croisement de Shibuya

Ne serait-ce que pour la photo, impossible de manquer le croisement de Shibuya. Dit comme étant le croisement qui voit le plus de personne défilé chaque jour, le croisement de Shibuya est un incroyable condensé de tendance à la japonaise. De la gyaru ou la lolita qui va faire son shopping au 109 [ci-après] à l’executive woman. Shibuya et sa gare tentaculaire fera de ce lieu, un de ce que vous verrez le plus une fois à Tokyo.

Une vidéo réalisé par Tokyo street view [interview].

Voir l’intimiste collection de la créatrice de Sazae san.

Sazae san est une figure majeure de la bande dessiné au Japon, initialement publié entre 1946 et 1974 par l’une des seules femme mangaka de l’époque, elle a depuis 1969, un programme court qui passe à la télévision peu avant le journal. Cette femme de Fukuoka, marié à un homme d’Ôsaka et vivant à Tokyo fait désormais parti des cultes du Japon moderne. Rendez-vous à Setagaya si le coeur vous en dit.

100 +

Il y a énormément de choses à faire à Tokyo, vous même le savez et vous avez peut-être la chance d’y vivre, ou d’y voyager, et de connaître d’autres lieux qu’il faut absolument voir ou connaître : Ne soyez pas timide ! Partagez s’il vous plaît dans les commentaires, si ces derniers valent la peine d’être rajouter à la liste, ils le seront. Merci d’avoir réussit à lire jusque là.

 
Boutique-japon

About Shinal

A lire

L’île de Miyajima

L’île de Miyajima est probablement l’île la plus connue du Japon par les touristes occidentaux. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer