Récemment !

Bunbuku Chagama | Conte japonais

 

Bunbuku Chagama [分福茶釜] est une histoire célèbre du Japon et il en existe différentes versions. 

Un jour, alors que Jinbei revenait chez lui avec sa carriole pleine de babioles qu’il avait ramassées ou achetées durant toute la journée, il entendit du bruit, des voix tourmentées. Il s’approcha pour découvrir de jeunes garçons qui harcelaient une fille. « Oh ! Arrêtez les garçons d’être méchants avec elle » leur cria Jinbei. Les garçons s’enfuirent. Quand il se retourna pour parler à la fille, cette dernière avait soudainement disparu. « Étrange » se dit-il. « Où a-t-elle bien pu passer ? ».

Il poursuivit sa route, et croisa peu après le grand prêtre d’un sanctuaire bouddhiste qui se situait sur une petite colline à proximité de la route. « Salut, Jinbei ! » lui lança-t-il. « Je cherche une théière. Si tu en trouve une belle, n’hésite pas à me le dire, je t’en offrirai un bon prix ».

De retour chez lui, Jinbei se mit à ranger le bric-à-brac qu’il avait amassé, puis à le mettre en ordre. Il avait l’habitude d’acheter des objets inutiles qu’il ne vendrait jamais, et à cause de cela, sa maison était remplie d’objets superflus, et il restait très pauvre. Après les avoir observés pendant un moment, Jinbei découvrit une théière d’une qualité exceptionnelle qui se trouvait dans un coin de la pièce. « Hmm, quand est ce que j’ai eu cela ? » se demanda-t-il. Puis se rappelant la demande du prêtre, il prit la théière et la porta sur son dos jusqu’au temple.

« Pffff … Qu’est-ce qu’elle est lourde ». ronchonnait-il tandis qu’il montait la colline menant au sanctuaire. C’est alors qu’il fut surpris d’entendre une voix dans son dos qui lui disait : « Tu t’approches ! Continue, ne te relâche pas ! » Se retournant, il s’aperçut qu’il n’y avait plus de théière. À la place, il y avait un tanuki en forme de théière. « Je suis la fille que tu as sauvée aujourd’hui. Laisse-moi t’aider en retour », lui indiqua le tanuki. La fille qu’il avait croisée plus tôt dans la journée était en fait un tanuki qui avait pris l’apparence d’une jeune fille. En effet, cet animal mystérieux avait le pouvoir étrange de se transformer. 

Illustration de Bunbuku Chagama par Tsukioka Yoshitoshi, 1889-1892

Jinbei arriva au temple et montra la théière au prêtre. «Que c’est beau» s’exclama-t-il, visiblement ravi. « Je serais enchanté de l’acheter » et ainsi, il acheta la théière en ignorant sa véritable forme. 

Et alors qu’il rentrait chez lui, le vendeur réalisa ce qui venait de se passer, et ce qu’il venait d’accepter : « J’ai fait quelque chose de terrible au prêtre, en omettant la nature réelle de la théière, et, pire encore, j’ai laissé ce brave tanuki dans une situation des plus inconfortables. Je me demande si le tanuki pourra supporter sa condition ».

Au même moment, au temple, le prêtre, si heureux d’avoir une aussi belle théière voulut absolument s’en servir. Il plaça la théière sur le feu avec quelques branches d’infusion. Le tanuki essaya de toute sa volonté de rester immobile mais très vite il finit par craquer. « Aïe Aïe Aïe ! » Il sauta du feu, et se mit à courir dans tout le temple. Le prêtre était tellement choqué de voir ce tanuki qu’il tomba en arrière et se fit mal au dos : « J’ai été arnaqué ! » marmonna-t-il.

Dessin de Hokusai

Le tanuki retourna dans la maison de Jinbei aussi sec, alors qu’il était justement en train de penser à lui et à sa souffrance, le cœur emplit de remords. « Aïe ! Aïe ! Aïe ! Quelle expérience douloureuse ! » se plaignait le le tanuki en pleurs à l’adresse de Jinbei. Jinbei vit que ce dernier s’était brûlé. « C’est est de ma faute, pauvre tanuki ».

Il commençait à passer de la crème sur les blessures du tanuki lorsque le prêtre arriva à son tour, l’air énervé : « Toi ! Comment oses-tu m’arnaquer ? Tu as intérêt à me rendre mon argent, et comme en plus, j’ai été blessé, c’est à toi de prendre en charge mon traitement ». Ainsi, le déjà pauvre Jinbei devait rendre plus d’argent au prêtre que celui qu’il avait reçu. 

Le tanuki s’excusa humblement alors qu’il était allongé. « Je suis tellement désolé, j’ai voulu te rendre une faveur et je n’ai fait que causer des problèmes. Tout est allé de travers. » mais Jinbei répondit : « Non, tout va bien, repose toi comme il faut, et quand tu iras mieux, ne t’inquiète pas pour l’argent, car j’ai une idée ».

Grâce aux soins de Jinbei, il ne fallut pas longtemps au tanuki pour qu’il retrouve ses forces. Il demanda alors quelle était l’idée dont il avait parlé pour gagner de l’argent. « Oh ça ? Humm… alors, voilà. Je pensais que nous pourrions former un duo dans les rues. De mon côté, je jouerais du tambour et de la flute, pendant que toi, tu te transformerais en toute sorte d’objets. Qu’en penses-tu ? » Le tanuki était enchanté : « Faisons-le ! Mais d’abord nous devons nous entraîner ».

Et ainsi, ils travaillèrent dur pour réussir leur numéro qu’ils présentèrent rapidement dans les rues de la ville. Petit à petit, la foule se massa autour d’eux, et jour après jour, leur popularité grandit. Ils étaient désormais célèbres, à tel point qu’ils furent invités par la cour de l’empereur lui-même. Ils devinrent riches et menèrent une vie heureuse ensemble.

Source principale: Japan Folklore

Bunbuku Chagama [分福茶釜] est une histoire célèbre du Japon, il en existe différentes versions, mais toutes tournent autour d’un tanuki qui se transforme en théière. 

Chaque semaine, un nouveau conte japonais est disponible sur le site du Japon. Retrouvez ces contes ici .

Cet article vous a plu ? 

 

0 / 5 0
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

Avatar

A lire

Le tanuki géant et les serpents blancs

 En face de la grande porte du temple Yanaka Ten-o, se trouvait un barbier, Hokkoshi …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.