le Noble prince et la quête du joyau du dragon

 

Le noble prince, prétendant au coeur de la princesse Kaguya.

L’histoire du noble prince est une histoire dans l’histoire de la princesse Kaguya qui raconte les aventures d’un des prétendants au coeur de la princesse.

Le Noble prince était celui qui allait ramener le joyau du dragon et qui allait épouser la princesse Kaguya. C’était une évidence pour lui qui était aussi fanfaron qu’il n’était lâche. Bien qu’il avait l’intention de ramener le joyau, il n’avait pas celle d’aller le chercher lui-même !

Il appela l’ensemble de ses serviteurs et de ses soldats et leur expliqua son objectif. Il leur donna l’argent nécessaire pour leurs besoins et leurs demanda de partir sur le champ et de ne pas revenir avant d’avoir accompli leur mission.

Les hommes prirent l’argent, et s’en allèrent mais ne trouvèrent pas le joyau du dragon. Pourquoi d’ailleurs devraient-ils encore s’en soucier ? A vrai dire, ils ne croyaient pas qu’une telle pierre existait et que même si c’était le cas, ils ne pensaient pas que le vieux dragon était du genre à laisser son précieux partir allègrement. L’argent qu’ils avaient obtenu comme défraiement était largement suffisant pour démarrer une nouvelle vie. Ce qu’ils firent sans même avoir eu besoin de se consulter. 

Pendant ce temps-là, sûr de son fait, le Noble prince faisait construire un palais pour la princesse. Il ne doutait pas un seul instant qu’il pouvait échouer, et par conséquent, il se préparait à la recevoir. Il n’y a jamais eu de lieu aussi beau dans l’ensemble du pays auparavant. Tous les bois furent laqués, sculptés, ou agrémentés de pierres précieuses et de feuilles d’or. Les murs étaient recouverts de soie peinte par les meilleurs artistes du monde connu. Un chef d’oeuvre architectural. 

Le château ainsi finit, il n’avait plus qu’à attendre le retour de ses hommes avec la fameuse pierre.  Il attendit, il attendit, et il attendit encore. Une année entière s’était écoulé, puis, énervé, il se décida à y aller lui-même.

Il appela le reste de ses serviteurs, ceux qui n’étaient pas partis et qui lui restaient loyaux, pour lui faire préparer un bateau. Ces derniers étaient effrayés lorsqu’ils comprirent les intentions du prince.

« Lâches ! » cria le Noble prince. « Lâches ! Regardez-moi. Apprenez à être brave comme je le suis. Pensez-vous que je puisse avoir peur d’un quelconque dragon ? »

Ainsi, ils prirent la mer, et tout allait pour le mieux l’espace de trois jours. « Ne voyez-vous pas que le dragon a peur de moi ? » fanfaronna le prince. Ce même soir, une tempête éclata. Le bateau fût frappé de plein fouet, valdinguant dans la violence des vagues qui se jetaient sur le pont. La pluie paraissait tel un torrent venu des nuages pendant que le tonnerre grondait de tout son souffle et que les éclairs offraient de précieux, mais terrifiants, instants de lumière.

Le “courageux” Noble prince était sûr que le bateau allait couler. Si ce n’était pas sa destruction, alors les éclairs le tueront. Il était persuadé dans les deux cas d’y laisser sa vie.

Il se replia dans les cales du navire, malade de la mer qu’il était. Il supplia le pilote et les autres hommes qui l’accompagnaient de lui sauver la vie. Il les harangua par la suite « Pourquoi donc m’avez-vous mené ici ? Voulez-vous me voir mort ? Est-ce là toute l’affection que vous avez pour votre prince ? Sortez-moi de la tout de suite, ou je devrais vous tuer d’une flèche avec mon large arc. » 

Les hommes eurent du mal à retenir leur rire parce qu’évidemment ce n’était que de sa propre faute si ils avaient dû prendre la mer. Et surtout pour ce qui était de se faire tirer dessus comme ils savaient que le prince était incapable de tirer un flèche, et encore moins de bander un arc.

Le pilote répondit : « Mon prince, cela doit être le dragon qui a envoyé la tempête. Il  a probablement entendu ce que vous avez dit à son propos et que vous alliez le tuer et lui voler son joyau. Vous devriez peut-être lui promettre que vous ne le blesserez pas et ainsi, fera-t-il preuve de mansuétude et nous laissera la vie sauve.

Source.

Le Prince promis aussitôt qu’il abandonnerait sa quête si la tempête se calmait et qu’il ne toucherait jamais au dragon, pas même à un poil.

<

p style=”text-align: justify;”>Après un instant, coïncidence ou lien ?, la tempête cessa, et ainsi les éclairs, et ainsi les vagues. Le Noble prince était cependant encore trop malade pour comprendre ce qui venait de se passer jusqu’à ce que finalement il pose un pied sur terre. Il se posa contre un arbre et il promit solennellement que maintenant qu’il avait quelque chose de solide sous ses pieds il ne bougerait plus, même pas pour 100 princesses. Ainsi il passa le reste de sa vie sur cette île lointaine. Le palais merveilleux qui avait été construit pour la princesse devint celui des chauves-souris et des hiboux.

Cet article vous a plu ? 

 

0 / 5 5
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

Avatar

A lire

Issun Boshi, l’homme pouce

 Issun Boshi [一寸法師] est un des contes les plus célèbre du Japon. Littéralement, 一寸 – …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.