Récemment !

Hachiko

L’histoire de Hachiko se déroule à Shibuya, dans le quartier appelé Dogenzaka, à quelques encablures du passage que l’on dit être le plus passant au monde. Ici trône une statue, celle d’un chien, Hachiko, connu dans tout Tokyo comme étant un lieu pour se rejoindre entre amis faisant face à la station de Shibuya. Une oeuvre qui offre la postérité à ce chien fidèle décédé en 1935.

Photo de Hachiko

L’histoire réelle de Hachiko.

En 1923, Hachiko (ハチ公), un chien mâle de la race des Akita, naquît dans une ferme près de la ville d’Odate, au Nord de l’île de Honshu. Un an plus tard, il arrivait dans la capitale de l’archipel Nippon, Tokyo, accompagné de son maître, Hidesaburo Ueno, professeur d’agriculture à l’éminente université de Tokyo, Todai.

Du jour de leur arrivée dans la ville, et chaque matin, lorsqu’ Ueno s’en allait au travail, Hachiko, que l’on surnommait volontiers Hachi, l’ accompagnait à la gare, plus étonnant, il l’attendait en face de la porte jusqu’à la nuit venue, toujours à proximité de la station de Shibuya, au même endroit qu’ils s’étaient quittés. Ceci devint leur routine quotidienne jusqu’au jour où le malheur s’abbatît sur le couple d’amis.

Ce jour de mai 1925, alors qu’Hachiko était seulement agé de 18 mois, il avait beau attendre son maître ce dernier ne revint jamais. Il avait été victime d’un AVC à l’université plus tôt dans la journée qui cela lui avait été fatal.

Après ce jour, Hachiko fut donné à de nouveaux propriétaires qui habitaient non loin de là, mais il s’échappait chaque jour. Retournant dans la maison où il avait l’habitude de vivre avec Ueno. Quand il finit par réaliser que le professeur ne vivait plus ici, il se décida à retourner à la station.

A partir de ce jour, à 4heures de l’après midi exactement, quand le train arrive, Hachiko venait dans l’espoir de retrouver son maître.

Il continua ce processus jour après jour, mois après mois, année après année, pendant 10 ans. Des personnes qui passaient quotidiennement par la station lui menaient même de la nourriture alors qu’il attendait sagement et qu’ils l’avaient pris en affection.  Finalement, un des anciens étudiants d’Ueno, fut attiré par le chien qu’il suiva jusqu’à la demeure de ce dernier, et il apprit toute l’histoire au travers du récit des nouveaux propriétaires de Hachiko. Fasciné par ce conte hors du commun, et après avoir observé de nombreuses fois le rituel quotidien du chien, il commença à écrire des articles à ce propos.

En 1933, alors que Hachiko avait 10 ans, un ces articles se retrouva publié dans le Asahi Shinbun, un des plus grand journal du Japon, et cette histoire fît sensation. Toute autour du pays, les professeurs et les parents utilisèrent la loyauté de Hachiko comme un exemple à suivre et il devint un symbole national de son vivant.

Une statue de bronze, le représentant fut érigé en face de la station de train de la gare de Shibuya, avec la présence du modèle. Cette dernière fut détruite pendant la seconde guerre mondiale. Takeshi Ando, Le fils du premier sculpteur, réalisa une nouvelle statue en 1948 que l’on peut toujours retrouver à Shibuya.

Statue de Hachiko à Shibuya par vapourtrails

Hachiko sera retrouvé mort le 8 mars 1935, dans une rue de Shibuya d’une infection cardiaque. Des yakitori  retrouvés dans son estomac. Hachiko empaillé peut aujourd’hui être observé au Musée des sciences de Tokyo dans le parc Ueno.

Boutique-japon

About Shinal

A lire

Le tailleur de pierre estampes

Le tailleur de pierre, conte du Japon.

Le tailleur de pierre est un conte japonais qui traite de la relation au désir.  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.