Boutique-japon
A lire

Kuchisake-onna, la femme à la bouche fendue | Conte d’horreur japonais

Kuchisake-onna - la femme à la bouche fendueL’histoire de la Kuchisake-onna prend place à l’ère Heian. C’est celle d’une femme, considérée d’une extrême beauté mais au moins aussi vaniteuse. Elle était mariée à un samuraï jaloux à l’extrême. La soupçonnant de le tromper. Dans une rage terrible, il lui fendit la bouche de sa lame d’une oreille à l’autre s’exclamant « qui te trouvera belle maintenant ? « .

Le conte prend corps dans le réel où le fantôme de Kuchisake-onna ( littéralement :  » la femme à la bouche fendue » ) se promène avec un masque chirurgical, une pratique répandu au Japon, à la rencontre le plus souvent de jeune gens, ou de jeunes écoliers.

A leur rencontre, elle leur demande alors si ces derniers la trouve jolie [« きれいです »]. Si ils répondent « non », ils sont alors tués sur le champs avec les ciseaux de cette dernière.

Si la réponse est positive, elle retire alors son masque et demande la même chose si ils la trouvent toujours belle [これでもぉ~]

Ceux qui répondent « non » connaissent alors le même sort que les premiers, en revanche les versions diffèrent pour ceux qui répondent « oui » à cette deuxième question. Si il s’agit d’une fille, la kuchisake-onna lui fait subir le même sort que celui qu’elle a subit, lui fendant le visage entre les oreilles et la bouche. Si il s’agit d’un garçon, elle le suit jusqu’au pas de sa porte pour l’assassiner.

Une autre version, bien plus clémente, fait qu’elle donne un rubis ensanglanté à ceux qui répondent oui aux deux questions.

Plus récemment encore sont apparues de nouvelles manières de fuir devant la kuchisake-onna, par exemple en lui répondant « comme-ci, comme ça » à ses questions relative à sa beauté. Étonné, l’écolier aura le temps de fuir avant qu’elle sache comment réagir.  D’autres déclarent qu’il faut lui donner des bonbons. L’histoire est redevenu populaire dans les années 1970, et au début des années 2000.

 Source Mouryo

Comments

comments

Boutique-japon

A propos de Shinal

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*