Récemment !

Ishikawa Goemon, le robin des bois japonais.

Ishikawa Goemon était un bandit de la fin des Sengoku, juste avant l’unification du Japon. Il est célèbre pour être un voleur de riches marchands, et seigneurs, qui partageaient ses tributs avec les pauvres. Semi-légendaire, l’histoire a créé un personnage à la hauteur d’un conte populaire que le Kabuki et le manga, et le cinéma met encore en scène aujourd’hui.

Il était sans nul doute le plus grand voleur de l’histoire du Japon, un garçon qui a juré de venger la mort de son samurai de père tué des mains des soldats du shogunat Ashikaga, et dès l’âge de 15 ans, et qui a pour cela appris le Ninjutsu, auprès des Ninjas d’Iga. Ces derniers ayant été tués, il n’eut pas d’autres choix que de voler pour survivre.

Disciple de Momochi Sandayu, Goemon était un ninja doué mais au caractère instable et peu discipliné qui lui valut de nombreuses remontrances de la part de son maître. Bientôt, son caractère le mena à convoiter la maîtresse de son maître, et il fut exclu de l’apprentissage pour ce fait. En quittant le dojo, il vola de l’or, et une épée.  

Il devint peu à peu leader d’une bande de voleur. Cette bande faisait ses exactions dans Kyoto. La journée, ils se faisaient passer pour d’honnêtes marchands, sélectionnant avec soin leur prochaine cible. Le soir, ils allèrent voler les demeures des plus riches parmi les seigneurs. Revenant avec leur dû, ils en gardèrent la majeure partie mais donnèrent quelques-unes des pièces qu’ils avaient dérobées aux pauvres de Kyoto parmi les habitants.

L’acteur Bandō Mitsugorō III dans le rôle d’Ishikawa Goemon.

C’est cette action qui rendit le bandit parmi les charitables et inséra son nom dans la légende.

Parti de rien, il se cachait dans la Sanmon du Nanzenji. Assis sur les rebords de la grande porte, il s’exclama un jour ainsi. 

«La vue du printemps vaut un millier de pièces d’or, à ce qu’ils disent, mais c’est trop peu, trop peu. Ces yeux de Goemon jugent qu’elle en mérite dix milliers!» 

Un jour il eut le courage ou le culot de s’attaquer au guerrier le plus puissant de son temps : Hideyoshi Toyotomi qu’il accusait d’être un tyran pour le peuple.

Il pénétra dans la chambre du seigneurdans le château de Fushimi mais fut repérer par un encens magique que ce dernier dispersait soigneusement, les gardes l’arrêtèrent alors, et il fut condamner à la peine capitale avec toute sa famille.

L’exécution eut lieu dans une bouilloire placée en face du temple Nanzenji, Goemon tenait son fils dans ses bras pour lui éviter de bouillir.

Il décida alors de lui limiter ses souffrances en l’y plongeant lui-même afin la mort soit rapide. Ce dernier acte, lui firent entrer un peu plus dans la légende de celle du meilleur des voleurs du Japon. Qu’importe les degrés de vérité de cette fameuse histoire qu’il faut conter.

Manga. 

Goemon Ishikawa XIII est un personnage du manga Lupin III, créé en 1967 par Monkey Punch.

Chara design Goemon Ishikawa XIII

Film. 

Un drama en 8 épisodes lui fut consacré en 2018. 

Kabuki. 

Kinmon Gosan no Kiri» (La Porte dorée et le mon paulownia), est une pièce en cinq actes écrite par Namiki Gohei I en 1778. Elle est la seule pièce représentant Goemon qui soit encore jouée aujourd’hui. 

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

Avatar

A lire

La princesse Pivoine

Le conte de la princesse pivoine, Botan Hime en japonais, également connu sous le nom …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.