Récemment !

Le moineau à la langue coupée | conte japonais

Le moineau à la langue coupée.

Il était une fois, un couple de vieilles personnes qui s’occupaient d’un moineau. Ce moineau était devenu leur animal de compagnie, ainsi que leur ami, et ils en prenaient le plus grand soin. 

Un jour, alors qu’ils étaient sortis faire des courses en ville, leur voisine, une vieille dame enlaidie par une vie d’aigreur, laissa de l’amidon dans une bassine dans l’objectif de s’en servir pour laver son linge plus tard mais le moineau le mangea. Voyant cela, folle de rage et criant « quelle répugnante créature », elle lui coupa la langue et il prit la fuite aussi vite qu’il le pu. 

Quand le couple, finalement de retour, prirent connaissance de l’histoire et que leur tendre moineau en plus d’être parti n’avait plus sa langue, ils furent tout deux plongés dans un désarroi profond, et la femme décida, en larme, avec son mari, de partir à travers plaines et montagnes pour le retrouver.  

« Où donc le moineau à la langue coupée peut-il bien être ? » 

Après moultes péripéties, et de longues marches malgré leur grand âge, ils finirent par trouver la maison du moineau. Quand ce dernier aperçut ses anciens maîtres, il les invita, fou de joie, à le rejoindre dans sa maison, et après les avoir maintes fois remercié pour le bon vieux temps, il posa de nombreux mets sur la table, ainsi que du saké que ses enfants, ses petits-enfants et sa femme servirent avec entrain. Afin de clôturer la journée il exécuta la “danse du moineau”. C’est ainsi que la journée passa.

Quand la nuit approcha, et qu’ils commencèrent à dire qu’il était l’heure de rentrer à la maison, le moineau leur rapporta deux paniers d’osier et demanda « voulez-vous prendre le lourd, ou devrais-je vous donner le plus léger ? »

Le vieux couple répondît : »Nous sommes vieux, nous préférons le léger, il sera plus aisé à porter ».

Le moineau à la langue coupée, Yoshitoshi, 1885.

Le moineau leur donna le panier, et ils rentrèrent chez eux. « Voyons ce qu’il y a à l’intérieur » dit la dame. Quand ils ouvrirent ce dernier, ils trouvèrent de l’or, des joyaux et des rouleaux de soie. Ils ne s’attendaient pas à cela, et plus ils sortaient des biens précieux, au plus il y en avait. La maison devint ainsi riche et prospère.

Quand ils croisèrent la voisine, elle était remplie d’envie et demanda au couple où donc le moineau vivait afin de s’excuser, fit-elle croire, ses voisins s’étant étendus sur les raisons de leur fortune subite. 

« J’irai » dit-elle, et se prépara pour partir, elle arriva finalement dans la demeure de ce dernier et comme précédemment le moineau proposa si elle aimerait prendre le panier léger, ou le plus lourd.

La vieille dame, avide, pensant la récompense plus importante dans le lourd demanda celui-ci. Elle prit alors le chemin du retour, en le portant sur son dos. Le moineau se moquait d’elle comme elle était en train de repartir toute affaissé qu’elle était par le poids du bien.

Plus tard, lorsqu’elle voulut découvrir ce que le panier caché, elle l’ouvra et une troupe entière de créature démoniaque surgit la mettant en pièce.

 

source image : http://www.yamada-shoten.com/onlinestore/detail.php?item_id=32939

Chaque semaine, un nouveau conte japonais est disponible sur le site du Japon. Retrouvez ces contes ici .

 

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

A lire

Le Takarazuka

Le Takarazuka est un théâtre musical japonais où tous les personnages sont interprétés par des …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer