Le Journal des JO : Jour 3.

Le Japon touche l’or

Et la catégorie reine n’y est pas étrangère. En Judo, comme la veille, le Japon s’est illustré par l’intermédiaire de Kaori Matsumoto, dans la catégorie féminine des – de 57kg où elle a notamment du battre la pétillante française Automne Pavia, qui sera médaillée de bronze.

Kaori Matsumoto défait Automne Pavia en demi finale.

 

Riki Nakaya obtient une très honorable deuxième place, battu par le russe Mansur Isaev en finale de sa catégorie des – de 73kg chez les hommes.

De l’argent en souplesse.

Fort à propos, et dans une catégorie que peut suive certainement, mais c’est la gymnastique artistique et son équipe masculine qui prenne l’argent devancer par le grand dominant de ces jeux la Chine. Le prodige de la gymnastique Japonaise Kohei Uchimura est sans aucun doute un homme abattu ce soir. Lui qui déclarait à France 24 visait uniquement la « médaille d’or » et ne pas subir une nouvelle fois, face aux Chinois déjà, l’humiliation qu’il avait ressenti aux championnats du monde à Tokyo (ndlr : le japon avait terminé second derrière l’équipe de Chine), a perdu son grip sur le cheval d’arçon. D’abord considéré comme 4e, après un appel, l’équipe Japonaise a été reclassé 2nde.

Kohei Uchimura, dans l'attente d'une reclassification qui viendra.

Double bronze en natation.

Enfin dans la soirée les nageuses Japonaises ont réussit à prendre deux médailles, tout d’abord Aya Terakawa dans l’épreuve du 50 mètres dos, et  Satomi Suzuki dans le 50 mètres brasse. Dans les deux cas les têtes de course était irrattrapable et c’est à quelques centièmes qu’elles obtiennent un consécration Londonienne.

 

Satomi Suzuki exhibe fièrement sa médaille de bronze.

 

 

Une troisième journée marquait par l’or, pour le Japon et une quatrième journée qui laissera d’autres possibilités au Japon en Judo, pendant que les Nadeshiko affronteront l’Afrique du Sud à 15h30. A demain pour la revue du jour 4 des Jeux Olympiques de Londres 2012.

Boutique-japon

About Shinal

A lire

La saga Androïd, Dragon Ball, réinventée par l’illustrateur Alexander Àstor.

La saga androïd est une étape de l’histoire de Dragon Ball Z bien connu des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *