Osaka et ses alentours

Les chroniques de Sheya #4 : Osaka et ses alentours

Ceci est le quatrième article présentant mon voyage au Japon ! Avant que vous ne commenciez, je souhaiterais vous rappeler que c’est mon propre voyage préparé par mes soins et en fonction de mon budget. Il y a une multitude de choses que je n’ai pas faites à cause du prix et évidemment j’en ai fait d’autres qui n’intéresseraient pas tout le monde ! Avant de partir en voyage, renseignez vous bien par vous même des choses qui pourraient vous plaire.

Bonne lecture !

Premier jour : château d’Osaka, l’Osaka Aquarium KAIYUKAN et Dontobori

IMG_7696
Château d’Osaka

Nous sommes arrivés à la station Shin-Osaka aux alentours de 10 heures. Nous ne voulions pas nous promener avec nos valises toutes la journée alors nous avons décidé de les laisser dans une case prévue pour cela. Il y en a dans toutes les gares au Japon. Le principe est simple : vous posez votre valise dans un casier (il y en a de toutes les tailles), vous le fermez et suivez les indications (en anglais ou japonais) d’un écran tactile. Il vous fournira un ticket à ne surtout pas perdre pour récupérer votre valise une fois que vous aurez payé la somme demandée. C’est très simple et c’est tellement plus plaisant de se balader sans avoir de valise à traîner derrière soit. Nous avons ensuite pris le métro pour nous rendre au château d’Osaka. La station est un peu éloignée du château, il faut donc marcher pour se rendre au bâtiment. Il faisait vraiment très chaud ce jour là, et bien qu’il soit seulement 10h30, j’avais déjà besoin de mon éventail pour me rafraîchir. Arrivée au pied du château, j’ai acheté une glace au matcha. J’ai été plutôt surprise du goût et au départ je ne savais pas vraiment si j’aimais ça ou pas. Mais finalement, ce n’était pas mauvais même si j’avoue ne pas être très fan de glace. Nous avons ensuite décidé d’aller visiter le château. J’ai été très déçue… A cause des guerre, le château a dû être reconstruit de nombreuses fois, si bien que l’intérieur n’a absolument rien de typique. Si vous ne voyez pas l’extérieur, vous pourrez presque croire que vous êtes dans un immeuble tout à fait commun. L’exposition à l’intérieur ne faisait que montrer des représentations du château et des habitations autour au fil du temps et parfois on pouvait apercevoir un bout de toit ou de façade de l’époque que l’on avait récupéré pour mettre là. Arrivés en haut, il y avait une jolie vu d’Osaka. Ça ne valait limite le coup de prendre un billet d’entrée que pour ça. Ce n’est pas du tout mon style de visite alors je ne la conseillerais pas mais si vous aimez ce genre de choses, peut être que vous ne serez pas déçus ! Pour ma part, je dirais qu’il suffit de se balader autour du château car, d’extérieur, il est quand même très beau.

IMG_7724
Omurice

Nous avons ensuite pris le métro direction l’aquarium ! Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant sur la route. A l’entrée vous deviez commander ce que vous vouliez sur une sorte de machine avec plein de boutons. Les plats étaient dessinés sur ses derniers et il suffisait juste de mettre l’argent et d’appuyer sur ce qui nous intéressait. Quelqu’un venait ensuite chercher le ticket que la machine donnait pour l’amener en cuisine. Mon copain a retenté le katsudon (porc pané) mais cette fois-ci accompagné de curry tandis que je commandais un omurice, une omelette fourrée au riz goût ketchup. C’est un plat très apprécié des enfants au Japon, mais je ne pouvais pas ne pas y goûter au moins une fois. J’ai bien aimé bien que ce ne soit pas la chose la plus fabuleuse que j’ai mangé durant le séjour.

Aquarium
Aquarium

Nous avons ensuite repris notre route pour l’aquarium. Je tenais vraiment à le visiter car il est réputé pour être l’un des plus beaux du monde. De plus, il y a un requin baleine à l’intérieur. C’est d’ailleurs la mascotte de l’aquarium ! Pour ¥2 300 (un peu plus de 20€) vous aviez accès à l’aquarium. Vous pouviez également réserver une petite croisière sur le Santa Monica, un bateau rappelant celui des conquistadors. A l’entrée de la visite, le personnel vous propose de prendre une photo souvenir avec des (faux) requins baleines en fond et plusieurs accessoires (peluches, serre-tête, etc) IMG_7733que vous choisissez vous même. Petit plus, ils prennent la photo avec leur appareil, mais également le votre. Je n’ai pas vraiment compris l’intérêt car ça doit leur faire perdre des clients potentiels. Je pense que peu de monde achète une photo qu’il a déjà sur son appareil. Mais bon, tant mieux pour nous ! Sincèrement, j’ai vraiment adoré cet endroit. Les aquariums étaient grands et propres. Le thème était la ceinture de feu, il y avait donc un bon nombre de poisson que je n’avais jamais vu. Le requin-baleine était vraiment très impressionnant. Nous avons eu la chance de le voir manger et ça le rend encore plus renversant. On dirait un véritable siphon. Dans la même zone, on pouvait voir toutes sortes d’autres requins mais également des raies gigantesques ! Au milieu de la visite, il y avait une petite salle sur le thème de Nemo, car le film Finding Dory venait juste de sortir. Il y avait des petits jeux pour les enfants, des sculptures de Nemo et Dory et évidemment, un petit aquarium où des poissons clowns et des chirurgiens bleus nageaient à leur guise. A la fin, il y avait un bassin de contact où l’on pouvait toucher des petites raies et des petits requins. Je n’aime pas trop ce genre de choses habituellement car je ne trouve pas ça très sain de faire toucher des animaux sauvages comme ça, mais cette fois-ci c’était assez bien contrôlé (lavage des mains, surveillance des enfants, etc.) alors j’ai trouvé ça plutôt sympathique. Je conseille vraiment cet aquarium qui mérite bien son titre. C’était vraiment une superbe visite !

IMG_7772
Dotonbori
Takoyaki
Takoyaki

Nous sommes ensuite allés récupérer nos valises à la gare pour les déposer dans notre appartement (qui se situait à un passage piéton de la station) pour ensuite se rendre à Dontobori, qui est LE quartier d’Osaka à visiter la nuit. Après avoir traversé une immense galerie couverte, nous sommes arrivés dans la rue la plus animée du quartier. Je ne peux rien dire d’autre que : cette rue est malade ! Il y avait des panneaux lumineux absolument partout, les devantures de restaurants et magasins étaient toutes plus tape à l’œil les unes que les autres ! Poulpe géant qui bouge les tentacules pour l’un, néons lumineux de toutes sortes pour celui d’à côté. Tout est bon pour être vu ! Nous avons choisi de nous arrêter chez un marchand de takoyaki, qui est une spécialité d’Osaka avec l’okonomiyaki. J’en avais déjà mangé en France et j’aimais déjà ça mais ceux là (en plus d’être carrément moins cher) étaient vraiment délicieux. Lorsque l’on en commande, on a le choix entre une barquette de 6 et une de 8, si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’en prendre une de 6. En plus d’être un régale, ce sont aussi un petit spectacle de rue. C’est toujours amusant de voir le vendeur faire les takoyakis et les tourner dans tous les sens pour qu’ils forment une boule. J’ai aussi mangé une des fameuses crêpes japonaises pleine de chantilly et autres choses sur le chemin du retour.

Jour 2 : le Mont Koya

IMG_7837
Okuno-in

Lorsque vous êtes à Osaka, la ville en elle même ne regorge pas de lieux à visiter. C’est donc très courant d’aller visiter les choses aux alentours. Tandis que beaucoup opte pour Universal Studio, nous avons décidé d’aller nous dépayser au Mont Koya, un site classé au patrimoine de l’UNESCO qui attire de plus en plus de touristes chaque année. Situé dans la préfecture de Wakayama, il faut prendre le train pour vous y rendre. En cours de chemin, il faut changer de train pour en prendre un, un peu plus spécial. On croirait presque avoir remonter le temps ! C’est alors que commence le chemin dans la montage. A certains arrêts, on se demande même si des gens descendent tellement ils sont perdus au milieu de nulle part. J’ai vraiment adoré faire ce trajet. C’était le dépaysement total. En arrivant au terminus, nous sommes passés en dessous d’une centaine de clochettes éoliennes qui chantait au fil du vent. C’était très joli. Il a fallut prendre un funiculaire qui nous amenait au sommet. Nous avons ensuite pris un pass de bus à la journée pour aller visiter différents endroits. Nous avons seulement passé la journée là-bas mais sachez qu’il est possible de dormir dans des temples sur place (il y en a près de 117 !). Nous avons commencé par visiter l’Okuno-in, un cimetière regroupant près de 200 000 pierres tombales, de personnalités importantes, de samouraïs ou encore de gens totalement ordinaires. Les tombes sont toutes très différentes et c’est un bel endroit à voir. Au milieu se trouve Tōrō-dō, le temple des lanternes. Je vous mets au défi des les compter, il doit y en avoir des milliers ! C’est très impressionnant à voir.

IMG_7865Nous avons ensuite été voir un temple qui était apparemment le plus vieux du Mont Koya. Je ne me souviens malheureusement plus du nom… C’était beau à voir mais je ne comprend pas vraiment l’engouement qu’il y a autour de ce temple, il n’y avait quand même rien de bien spécial à voir. Comme il était presque déjà 17 heures, nous avons décidé de rentrer, les temples fermant leurs portes à ce moment là.

C’était une bonne journée et pour les personnes aimant le dépaysement et les temples, je vous conseille vivement le Mont Koya qui est vraiment l’endroit parfait pour ça !

Jour 3 : Nara et ses daims

Grand Bouddha
Grand Bouddha

Comment passer une journée à Osaka sans aller voir Nara et son parc aux daims ? Nous avons donc pris le métro direction Nara de bon matin ! Il faisait un peu moins chaud que les autres jours, c’était donc plus agréable de se balader en extérieur. Nous sommes descendus à la station du centre-ville, nous avons donc dû marcher une dizaine de minutes pour rejoindre le parc. Dés l’entrée, il y a déjà des dizaines de daims ! Dans le parc, il y en a près de 1 200. Les daims étaient considérés comme les messagers des dieux et les moines les ont donc laissé dans le parc en toute liberté et à force de se reproduire, ils sont maintenant un nombre conséquent ! Ils ne sont pas l’attraction principale du lieu, mais ils attirent fortement les touristes à cet endroit. Il est possible d’acheter des biscuits pour les nourrir un peu partout. Bien qu’ils soient très bien habitués à la présence humaine, ils en restent tout de même des animaux sauvages. Faites attention car ils peuvent vous donner des coups de cornes, j’ai testé, ça ne fait pas du bien, ou encore donner des coups de sabots. Et si vous avez des biscuits à un endroit où ils sont beaucoup et où peu de touristes en ont, attendez vous à vous retrouver très vite encerclé par une dizaine de daims gourmands ! Mais ne pensez pas que ça arrive à tout le monde, nous avons passé un agréable moment à les nourrir et les caresser. Nous avons aussi passé une bonne heure à tenter de prendre un beau selfie avec eux (comme la plupart des touristes). Ils n’étaient pas très compréhensif, mais avec un peu de patience (et un selfie-stick) nous avons obtenu le graal !

Todai-ji
Todai-ji

Le moment de se diriger vers le temple qui attire tant de monde à Nara : le Todai-ji, abritant la fameuse statue en bronze de Bouddha assis, mesurant 18 mètres de haut et pesant 250 tonnes. Le temple est, à ce jour, la plus grande construction en bois du monde. En plus d’être un magnifique bâtiment, le Bouddha à l’intérieur est vraiment très impressionnant ! Il est entouré de d’autres statues légèrement plus petites qui rendent la visite encore plus attrayante. Lorsque vous passez derrière, vous pourrez voir des gens essayer de passer dans un trou. Il fait la taille d’une narine de Bouddha et il est dit que si vous arrivez à passer, vous pourrez « renaître ». A la sortie, il est possible, la encore, d’acheter toutes sortes d’amulettes, baguettes, et souvenirs. Pour entrer dans le temple, il vous faudra tout de même payer une petite somme de ¥500 (soit 4€50).

Daim du parc
Daim du parc

Ensuite, nous avons continué à nous balader dans le parc tout en nourrissant les daims que nous croisions sur notre passage. Il y a encore beaucoup de temple dans le parc à voir, qui ne sont pas tous payant. C’est toujours beau à visiter et je vous conseille fortement de flâner une après-midi à cet endroit.

C’était une belle journée. Nourrir les daims est très amusant et les temples sont tous très beaux. Il faut tout de même bien choisir sa journée car par forte chaleur, ça pourrait ne plus être si agréable que ça.

C’était notre dernier jour avant de retourner à Tokyo. Ce que j’ai préféré était la journée à Nara mais j’ai vraiment apprécié l’aquarium également !

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la cinquième et dernière chronique !

Chroniques #1 – Chroniques #2 – Chroniques #3 – Chroniques #4 – Chroniques #5

Boutique-japon

About Sheya-chan

A lire

Forêt de bambou d’Arashiyama

La forêt de bambou d’Arashiyama se trouve à Kyoto. Carnet de voyage. Source photo : …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.