Château de Nagoya, symbole du Japon.

Le château de Nagoya, (名古屋城), situé dans la ville du même nom doit sa construction, dans sa forme actuelle, à Ieyasu TOKUGAWA, un des plus importants shoguns du Japon féodal. Il le préfère au château de Kiyosu qui servait jusqu’alors de principale défense sur la route du Tokaido qui reliait Edo à Kyoto, et qui était historiquement un château du clan Oda. La construction est terminée en 1612.

Histoire du château de Nagoya

Ujichika Imagawa, du clan Imagawa, fait construire un château à Nagoya en 1525. Ce dernier est repris par Nobunaga Nobuhide en 1535 qui le laisse par la suite à l’abandon. C’est en 1610, qu’Ieyasu Tokugawa, alors shogun du Japon, décide de faire construire sur le site de ce précédent château le château de Nagoya. Le rôle du château de Nagoya est central : il est en charge de surveiller la route du Tokaido, ainsi que de prévenir des attaques qui pourraient venir d’Ôsaka, le clan Tokugawa étant basé à Edo. En 1612, sa construction se termine. Elle est accélérée par le démantèlement du château voisin de Kiyosu dont les principales armatures servent la construction du nouveau château . Jusqu’à la restauration de Meiji, en 1868, c’est la branche Owari de la famille Tokugawa y résidait.

En mai 1945, pendant les bombardements sur le ciel de Nagoya, une grande partie du château est brûlée. Heureusement, les tours latérales, les trois portes, les murs de la place Hommaru et les peintures sur le flan des portes furent préservés, ce qui en fait un important trésor culturel.

Il est reconstruit à l’identique, en brique, en 1957.

Dans une ville comme Nagoya, où les activités touristiques sont nulles, selon les habitants de la ville eux-mêmes, seul le château mérite d’être cité. Comme symbole de la place qu’il a dans la ville, deux ninjas payés par la mairie s’y baladent à plein temps. Monument d’histoire, il est isolé du reste de la ville, et l’on peut même y croiser, par jour de chance, un cerf se promener. Entre 1610 et 1612, ce sont près de 20 daimyos qui ont participé à sa construction. Preuve que le Japon était déjà définitivement unifié.

Source photo : Depositphotos

(Source photo : Nagoya tourism information).

Château de Nagoya, 1880
Vue du Japon en 1880

map-presentation-item

 

 

 

Les cent vues du Japon sont issues d’un classement établi par le Yomiuri Shinbun qui permet aux Japonais de se prononcer sur les lieux qu’ils considèrent comme les plus beaux du Japon.

 

Pour voyager à Nagoya, utilisez le JRPASS

Vers l’accueil
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La publication a un commentaire