Récemment !

Kara no kyoukai

Certains animes dépassent les limites de l’imagination de très loin. Non pas en usant d’artifices très complexes comme de la magie et des méchas, voire même un prétendu héritage d’un quelconque samouraï. Certains animes ont une profondeur de récit terrifiante, pouvant remettre en cause bien des principes grâce à des choix de dialogue et scénaristiques qui sont de grande qualité. Comme quoi les animes ont un grand pouvoir et pas que sur le fan service.

Car là ce n’est pas du tout ce qui vous attends. Il n’y a pas de fioritures, rien n’est laissé au hasard dans cette série de films. D’ailleurs la première chose à savoir est que l’ordre des films n’est pas l’ordre de l’histoire. Il existe même un huitième film qui est en fait un long dialogues entre nos deux protagonistes, revenant sur la nature même de la personnalité de Shiki Ryougi.

Le synopsis est celui du premier film, le reste découle de ce film (ou en fait le film en est la conséquence, au choix).

 


Une série de suicides énigmatiques. Tous concernent des jeunes filles sans histoires, tous ont lieu dans un immeuble abandonné, tous semblent inexplicables. Alors que la police tente d’élucider le mystère, la seule justification possible pour la population résiderait dans la présence d’un fantôme sur les lieux des crimes. C’est dans ces circonstances troublantes qu’Aozaki confie l’enquête à Shiki.

 

Les 7 films sont sortis entre 2007 et 2009, le « huitième » en 2011 (et ce dernier n’est pas disponible en France je crois bien) contrairement à la série de films qui est disponible par exemple chez Amazon.

Comment juger cet anime? Il est tout simplement, malgré des films au contenu de qualité inégale, un excellent anime parce qu’il n’est pas ce qu’on attends d’un anime excellent. Rien de voyant, rien pour appâter le spectateur et pourtant on est comme plongé dans l’oeuvre sans jamais pouvoir en sortir. Cet anime blesse, torture l’esprit, comme Shiki le fait avec Kokutou. Oui parce que si y’a une fille assez spéciale dans cet anime, le garçon qui va avec n’est pas non plus un type bien sain.

 

Sans trop spoiler, nos deux personnages sont tout deux lycéens et dans la même classe. Par contre pour les amateurs d’uniformes, désolé Shiki porte principalement un kimono et pas une tenue où l’imagination n’est que peu stimulée. Kokutou est le seul ami de Shiki qui est « bizarre » selon les autres étudiants. D’ailleurs la première fois que je l’ai vu en entier je n’avais même pas compris que c’était Maaya Sakamoto qui doublait… comme quoi cette oeuvre change radicalement notre façon de regarder un anime. Ne dévoilons pas plus, sachez simplement que les détails sur ces deux personnages vont crescendo avec un oav où il vaut mieux suivre les dialogues attentivement, et tenter de les comprendre (ça vaut le coup je crois).

Côté réalisation, pas grand chose à dire car ce qui est étonnant est cette façon de faire des graphismes plutôt convaincants sans être exceptionnels, tout est dans l’art de montrer la scène avec de longs plans sur certains persos. Au final, et même sur l’oav sorti l’an dernier, rien de bien terrible mais c’est clairement suffisant et cela rentre en résonance parfaite avec la musique, jamais trop présente mais qui ne manque jamais une occasion de se présenter (et puis c’est Yuki Kajuira quoi…). Cet anime est équilibré à la perfection, donnant tout pour être comme une expérience à vivre plutôt qu’à regarder. Par contre si vous n’avez pas la patience de le terminer, c’est sûr qu’il sera plutôt nul et vous ne pigerez rien !

Au final, je ne suis pas rentré dans les détails ici, car simplement ce qui a été fait par ufotable est une perle d’animation japonaise. Traumatisant, dur à regarder parfois, incompréhensible si on ne donne pas de soi à cet anime, il avait tout pour être réussi et c’est totalement réussi. Il y a deux façon de le regarder, soit les septs films dans l’ordre chronologique (que j’ai pas de tête) ou dans l’ordre de sortie. Il faut le voir sous peine de louper un grand moment.

 

[blogroll-links categoryslug= »Anime »]

Fond d’écran.

site officielle.

 

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Rudovikku

Avatar

A lire

Sailor Moon Cafe 2019: Girls Night Out!

Le Sailor Moon Cafe. Café éphémère. Le Japon est le pays du manga, des animés …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.