Récemment !

Conte de fantôme d’un chauffeur de taxi à Tokyo.

C’était un automne pluvieux, près du cimetière d’Aoyama, où un chauffeur a pris une pauvre jeune fille trempée par la pluie. La nuit était noire, à tel point qu’il ne pouvait voir clairement le visage de cette dernière mais elle paraissait triste. Il pensa qu’elle venait à peine de rendre visite à la tombe d’une personne proche et récemment décédé. L’adresse qu’elle donna était à une certaine distance du point où elle a été prise, et ils firent la course en silence. Un bon chauffeur de taxi ne fait pas des conversations inutiles lorsqu’il prend quelqu’un dans un cimetière.

illustration de 1776.

Quand ils arrivèrent à l’adresse demandée, la fille resta dans le taxi quelques instants, et demanda au chauffeur de l’attendre un peu, pendant qu’elle fixait la fenêtre de l’appartement du 2e étage. 10 minutes plus tard, sans parler, ni pleurer, simplement en observant fixement la personne solitaire qui bougeait dans l’appartement.

Soudainement, la fille demanda à être mené à une nouvelle adresse, celle-ci à proximité du cimetière où il l’avait prise au début. La pluie était de plus en plus forte et le chauffeur se concentrait strictement sur la route, laissant la jeune fille dans ses pensées.

Quand il arriva à la nouvelle adresse, il faisait face à une maison moderne dans un quartier huppé, le chauffeur ouvrit la porte et se retourna pour que sa course lui soit payée. A sa surprise, le siège arrière était désormais vide, une flaque était seulement dans la place où la jeune fille était assise, conséquence de la pluie que ses vêtements avaient accumulée.

Choqué, la bouche grande ouverte, il regardait l’arrière de sa voiture sans pouvoir comprendre ce qui était en train de se passer. Il fût sorti de sa rêverie par le son d’un poing frappant à sa fenêtre.

Le père de la maison, voyant le taxi à l’extérieur, était calmement venu à sa rencontre avec le montant exact de la course. Il expliqua au chauffeur que la jeune fille qu’il avait prise était sa propre fille, qui était décédée dans un accident de la route il y a quelques années et qui avait été incinéré au cimetière d’Aoyama. De temps en temps, elle appelait un chauffeur de taxi sur le bord de la route pour se rendre dans l’appartement de son ancien petit-ami, puis demandait d’être conduite à la maison. Le père remercia grandement le chauffeur d’avoir pris soin d’elle, et s’excusa pour les troubles que cette dernière avait pu causer.

 

PS : d’autres légendes. 

Dans le tunnel de Sendagaya par exemple, qui est juste accolé au cimetière du temple Senjuin, où la légende raconte que des silhouettes hurlant peuvent être aperçu contre les piliers et que les esprits de la mort y passent. Ils peuvent aussi raconter des histoires de personnes qui disparaissent de l’arrière des véhicules, comme ci-dessus, ou des visages de femme et d’enfant aperçu subrepticement au travers du rétroviseur. 

 

Chaque semaine, un nouveau conte japonais est disponible sur le site du Japon. Retrouvez ces contes ici .
 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

A lire

Le chat vampire de Nabéshima

Le prince de Hizen, un membre distingué de la famille Nabeshima, s’épandait dans le jardin …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer