Récemment !

Mon premier voyage au Japon

Mon premier voyage au Japon est arrivé après 7 ans de passion pour le pays du soleil levant. Je vous invite dans cet article à retrouver l’ensemble de ce premier voyage qui vous permettra je l’espère de vous aider dans la préparation de votre voyage prochain et , au pire, de vous faire voyager avec moi.

Revoir le programme du 1er voyage de Sheya:
Chroniques #1 – Je prépare mon voyage
Chroniques #2 – Une journée à Yokohama
Chroniques #3 –  3 jours à Kyoto
Chroniques #4 – Osaka et ses alentours
Chroniques #5 – Une semaine à Tokyo

A lire aussi : Les petites choses à savoir au Japon

Mon premier voyage au Japon : Préparation

Bonjour à tous ! Cette fois un article un peu spécial qui fera plutôt article de blog comparé à ce que je fais d’habitude. Comme vous avez pu le voir dans le titre, je vais bientôt me rendre au pays qui me fait rêver depuis maintenant 7 ans : le Japon ! Et je vous emmène avec moi !

Cet article va retracer toute la préparation avant mon voyage : des billets d’avion jusqu’à mes valises, comment puis-je bien préparer mon voyage au Japon ?

Evidemment, cet article fera part de mon expérience personnelle, je vous conseille donc d’aller voir d’autres articles ou de parler avec d’autres personnes pour être préparé au mieux.

Vérifiez que votre passeport est toujours valide

Ou que vous en ayez un. C’est bête à dire mais beaucoup trop de personnes se rendent compte trop tard que leur passeport n’est plus valide ou expirera pendant le voyage. De plus, certaines compagnies aériennes demandent à ce que le passeport soit encore valide 6 mois après le retour du voyage. Pour voyager serein, vérifiez bien que votre passeport est valide. De plus, pour une durée de moins de 3 mois pour les Français, Belges et Canadiens et de 6 mois pour les Suisses, votre passeport suffit pour visiter le Japon mais pour une durée plus longue, il vous faudra vous procurer un VISA.

WHV_PVT_Australie_Renouveler-Passeport-800x532

Les billets d’avions

Pour acheter vos billets, plusieurs solutions s’offrent à vous : les agences de voyages, les sites internet de compagnie ou la recherche internet large. Personnellement, j’ai opté pour la recherche internet large. Elle permet de voir les meilleurs prix et également de mieux choisir les escales. Sachez que si vous achetez en agence de voyage, le prix peut être beaucoup plus élevé, notamment à cause des frais d’agence. Si vous êtes à l’aise avec internet, je vous conseille vivement la même solution que moi ! De plus, il existe beaucoup de sites proposant des billets à bon prix. Mais attention, plus vous regarderez les sites plus les prix augmenteront ! Par exemple le lundi vous verrez 1 300 euros et le surlendemain se sera 1500. Essayez donc d’être le plus efficace possible.

Le logement

Là encore, plusieurs solutions s’offrent à vous : les hôtels, les auberges (ou ryokan), les guest house (sorte d’auberge de jeunesse) ou encore les AirBnb. Pour ma part, j’ai choisi la dernière option (pour mon voyage à Tokyo – Osaka – Kyoto) : c’est plus économique (mais tout de même moins que les guest house) et ça permet parfois de faire de belles rencontres. Par exemple, j’ai réservé un studio à Akihabara (Tokyo) pour 1 semaine et cela m’a coûté moitié prix d’un hôtel n’étant même pas dans une zone attrayante et bien desservie. Pour les auberges, celles traditionnelles sont évidemment chères pour la plupart mais si vous avez les moyens, passer une nuit dans l’une d’elle se révèle toujours être une expérience intéressante. Si jamais vous comptez aller ailleurs que les 3 autres villes citées, je vous conseille de bien comparer les prix, car des fois l’hôtel vaut plus le coup qu’un Airbnb. Notamment à Kyushu, les prix sont sensiblements les mêmes mais les AirBnB ne sont pas forcément très bien placés et ne comprennent pas le petit déjeuner par exemple.

Ryokan Motonago (Kyoto)
Ryokan Motonago (Kyoto)

Le programme

C’est votre premier voyage au Japon et vous avez envie de tout faire ? Ne vous emballez pas et ne prévoyez pas un programme surchargé. Cela pourrait vous gâcher votre voyage car vous seriez obligé de courir partout. C’est dommage mais il faut savoir faire des concessions. Prévoyiez des sites dans les mêmes environs dans une même journée pour éviter de vous retrouver à faire 1 heure de métro alors que le lendemain vous reviendrez juste à côté. Si vous voyagez à plusieurs, essayez de varier les activités au cours de la journée. Si quelqu’un n’est pas intéressé par les temples et que vous passez une journée entière à en visiter, cette personne risque fortement de se lasser et de ne pas trouver sa journée agréable.

Attention, si vous prévoyiez de vous rendre au musée Ghibli, achetez vos billet au moins 3 mois à l’avance sur le net ! Ils ne peuvent faire rentrer qu’un nombre limité de personnes et il est très prisé. De plus, vous devez choisir la date à laquelle vous vous y rendrez pour acheter le billet.  Si vous ne le faite pas, vous ne pourrez pas entrer.

Vous voulez aller dans un onsen mais vous êtes tatoués ? Renseignez-vous avant d’entrer, le tatouage étant encore considéré comme non-hygiénique et impur au Japon, les tatouages sont très souvent interdits dans ce genre d’endroit !

guidesPour faire votre programme, n’hésitez pas à consulter les sites sur le Japon ou blogs et vlog tenus par des personnes expatriées. C’est toujours intéressant car ils peuvent vous faire découvrir des endroits que les touristes ne pensent pas à aller voir ou même tout simplement vous conseiller de bons endroits pour manger et flâner. Vous pouvez également acheter des guides comme Le Guide du Routard, Guide Evasion ou encore Lonely Planet. Le guide Kotchi Kotchi! Le guide du voyageur au Japon est très recommandé pour un premier voyage car il explique toutes les étapes de la prépartion du voyage, jusqu’à l’arrivée sur place et explique même certains points de cultures (voir notre article pour plus d’explication sur ce guide). Essayez de prendre un livre facilement transportable dans votre sac et qui contient des cartes pour vous orienter.

N’hésitez pas à poser des questions. Vous connaissez des gens qui ont déjà été au Japon ? Demandez leur ce qu’ils y ont fait, leurs astuces et leurs bons plans pour payer certaines choses moins cher et également leurs conseils. Vous pouvez également demander sur des réseaux sociaux tel que Twitter en utilisant des hashtags (c’est ce que j’ai fait et j’ai trouvé beaucoup d’astuces et de recommandations grâce à cela). Envoyez des mails au blogueurs que vous aimez.

Et surtout, faites ce que vous avez envie de faire ! Vous ne voulez pas aller à Kyoto mais plutôt voir Kyûshu ? Faites le ! Chacun ses goûts et après tout, c’est vous qui payez votre voyage.

Les bons plans

  • Le Japan Rail Pass

Ce pass vous permet de prendre l’ensemble des trains gérés par la compagnie JR à l’exception des trains Nozomi et Mizuho. (Donc le shinkansen entre Tokyo et Kyoto est bien compris dans ce pass).

Vous avez le choix entre plusieurs durées : 7, 14 ou 21 jours. Ce pass ne peut pas encore s’acheter au Japon (ce sera peut être possible d’ici 2020). Vous devez donc vous le procurer avant votre départ, soit en agences de voyage agrées soit sur le net. Vous recevrez alors un coupon que vous devrez échanger dans une gare JR au Japon. Si votre séjour se limite à une région du Japon, il est possible d’acheter un JR Pass limité à celle-ci, moins cher que le JR Pass national !

tableau
Tarif Japan Rail Pass
  • Pass touristique

Beaucoup de villes japonaises proposent des pass incluant transports en commun illimités et réductions à certains lieux touristiques. Afin de vous en procurer un, demandez dans un centre d’information touristique ce qui est disponible.

Voici quelques-uns des plus populaires :

Tokyo Metro Open Ticket : valables 1 ou 2 jours, proposés par Tokyo Metro.

Osaka Amazing Pass : vous pouvez obtenir le pass de 2 jours. Seulement utilisable à Osaka.

Kansai Thru Pass : Ce pass permet de voyager de façon illimitée dans le Kansai et vous permet d’obtenir de nombreuses réductions. Il peut être utilisé pour des jours non consécutifs. Il est donc idéal pour visiter Kyoto ou Nara.

  • Welcome card

téléchargementVous pouvez vous procurez ces cartes dans les centres d’information touristique locaux ou en ligne pour certaines. Pour l’instant vous pouvez en trouver pour Tokyo, Kobe, le nord de Narita, Tohoku, Shoryudo et Kita-Kyushu. Les cartes sont accompagnée de guides remplis de coupons qui vous permettrons de bénéficier de réductions, cadeaux gratuits ou autres services disponibles à des lieux touristiques, hébergements et restaurants de la région.

Pour plus de bon plan, je vous invite à aller voir l’article suivant : ÉCONOMISEZ UN MAXIMUM D’ARGENT AU JAPON GRÂCE À CES OFFRES RÉSERVÉES AUX ÉTRANGERS

  • Le Pocket Wifi/Carte SIM

Le pocket Wifi est un boitier transportable  diffusant du wifi partout où vous le prenez avec vous. Très pratique, certains AirBnB vous le fourniront, mais si vous compter vous déplacer beaucoup ou aller en hôtel, il est possible d’en louer sur place ou sur le site JR Rail Pass à prix très raisonnable. Vous pouvez aussi vous procurer une carte SIM afin d’avoir internet directement sur votre téléphone et de ne pas avoir à penser au petit boitier du pocket wifi.

La valise

Evidemment, comme pour tout voyage, des habits composent l’essentielle de votre valise. Oui, il faut laisser de la place pour vos souvenirs quand même ! Mais veillez quand même à vous renseigner sur la saison. Par exemple en été, il est préférable de prendre de quoi vous protéger du soleil et des insectes, car une fois la saison des pluies terminée ils, notamment les moustiques, sont plutôt abondants au Japon. De plus il peut faire très chaud, prévoyez donc des vêtements en conséquences. N’oubliez pas votre appareil photo, votre passeport (et autres papiers si nécessaire) et votre carte bleue !

Pensez également à prendre des adaptateurs ! Les prises au Japon ne sont pas forcément les mêmes que dans votre pays. Elles sont identiques à celles du Canada et USA mais différentes de celles de France. Pensez donc à vous fournir des adaptateurs avant votre départ pour ne pas avoir de mauvaises surprises. De plus, pensez que le voltage est différent de celui en Europe. Il est identique à celui des USA et Canada, c’est à dire 120-100V/50Hz, contrairement à 220/240V/50Hz en Europe ! Faites attention à vos achats électroniques sur place car vos appareil risquent de griller sans transformateur une fois en Europe.

Petite chose qui ne nous parait pas forcément évidente : au Japon, peu de magasins, restaurants et hôtels acceptent la carte de crédit et encore moins les carte étrangères. Ayez toujours du liquide sur vous !

 

SheyainJapan

 

C’était mes conseils pour préparer votre voyage au Japon ! Comme je l’ai dit au début de l’article, ceci n’est que mon expérience personnelle et c’est aussi la première fois que je me rends au Japon. Je mettrais probablement cet article à jour à mon retour si des choses m’ont manqué. Je vous invite donc à aller voir d’autres conseils pour que vous soyez au top pour votre voyage !

Mon voyage sera du 15 au 30 juillet. Il est prévus que je publie d’autres chroniques à ce moment. Je ne sais pas si je le ferais au fur et à mesure de mon voyage ou plutôt 1 article par ville ou semaine. Je verrais bien au moment voulu ! Je vous invite à suivre mon compte Instagram ou Twitter (@sheyachan) pour voir les photos de mon voyage en temps réel ou à travers le hashtag #SheyaInJapan !

 

Note cet article a été mis à jour le 22 mars 2018.

Mon premier voyage au Japon : mon arrivée au Japon et journée à Yokohama !

Je vous présente ma deuxième chronique sur le Japon. Trois autres suivront : « 3 jours à Kyoto », « Osaka et ses alentours » et enfin, « une semaine à Tokyo ».

Avant que vous ne commenciez, je souhaiterais vous rappeler que c’est mon propre voyage préparé par mes soins et en fonction de mon budget. Il y a une multitude de choses que je n’ai pas faites à cause du prix et évidemment j’en ai fait d’autres qui n’intéresseraient pas tout le monde ! Avant de partir en voyage, renseignez vous bien par vous même des choses qui pourraient vous plaire.

Bonne lecture !

Gare de Tokyo
Gare de Tokyo

L’arrivée au Japon

Lorsque vous arrivez à Tokyo en avion, vous avez le choix entre deux aéroports : Narita et Haneda. Pour ma part, j’ai atterri à Narita. En arrivant, avant de récupérer vos valises, vous devrez passer la douane où vous donnerez votre papier d’immigration (que l’on vous aura fourni dans l’avion), montrerez votre passeport et on prendra vos empreintes digitales ainsi qu’une photo de vous. Pour ceux ayant déjà voyagé aux US, c’est le même principe. Vous récupérez ensuite votre valise et vous êtes prêt à quitter l’aéroport !

Pour se rendre à Tokyo depuis Narita c’est très simple : il vous suffit de prendre un billet pour le Skyliner qui se rendra directement à Tokyo. (Notez que vous avez des places assignées, faites attention !) Vous aurez le choix entre 2 stations : Ueno ou Nippori, 2 stations de la Yamanote Line. Prenez celle la plus proche de votre destination. Pour les détenteurs de JR Rail Pass, vous ne pourrez pas l’utiliser pour ce train, car il fait partie des trains KEISEI et non JR. D’ailleurs, vous pouvez activer votre JR Rail Pass à Narita, mais il y aura probablement beaucoup de monde, si vous n’en avez pas l’utilité dès le lendemain voire le jour même, je vous conseille de le faire activer dans la gare de Tokyo, où il y aura beaucoup moins de monde.

C’est donc parti pour un peu plus de 40 minutes de train, direction la capitale nippone ! Une fois à destination, il est très probable que vous deviez prendre le métro. Pour obtenir un billet, rendez vous aux bornes. Vous pouvez les mettre en anglais. Si vous restez sur Tokyo, je vous conseille de vous fournir une carte SUICA. Cette carte est très simple d’utilisation : vous mettez un montant sur cette carte et vous payerez chaque passage avec cette carte lorsque vous arrivez à destination. Si vous n’avez pas le montant voulu sur votre carte, les portes se fermeront et émettront un son ainsi qu’une lumière rouge. Vous pourrez aller recharger la carte sur des bornes derrières vous. Je vous conseille de regarder cette vidéo de Planet Calling qui explique très bien comment fonctionne le métro de Tokyo. Si vous avez un JR Rail Pass, plusieurs lignes JR passent à travers Tokyo, notamment la Yamanote Line, la ligne la plus pratique et la moins chère du réseau.

Et le voyage commence…

Nous avons donc pris le Skyliner, direction Nippori. Arrivés à la station, nous avons acheté nos cartes SUICA et direction Ikebukuro, quartier où se trouvait l’appartement AirBnb que j’avais réservé pour les deux premières nuits. L’appartement était situé en plein milieu du quartier. Comme nous étions fatigués, nous avons décidé de rester dans la zone pour la soirée. A cause du décalage horaire (13 heures comme je vis au Québec), nous n’avions pas vraiment faim. Nous avons donc été tester les glaces du Milky Way Cafe que j’avais repéré en arrivant. J’en avais entendu parler la semaine juste avant grâce à la blogueuse Béné no Fukuoka qui y avait fait un tour le week-end précédant mon arrivée. Je ne m’étais pas du tout renseignée sur son emplacement alors ça a été une véritable surprise de découvrir qu’il se trouvait à Ikebukuro ! Je me suis alors dit que c’était l’occasion et je n’ai pas été déçue ! Les glaces, en plus d’être vraiment jolies, sont excellentes et le personnel est très sympathique. Si vous avez l’occasion d’y faire un tour, je vous le conseille.

Glace du Milky Way Cafe
Glace du Milky Way Cafe

C’était ma première approche avec les restaurants japonais (comme c’était mon premier voyage au Japon) et, bien qu’étant prévenue, j’ai trouvé ça assez amusant que tout le personnel remercie le client sortant du restaurant en criant « Arigatô gozaimasu ». Ça met une ambiance spéciale mais j’ai vraiment aimé ça.

Figurines Love Live! School Idol Project
Figurines Love Live! School Idol Project

Ensuite, nous nous sommes baladés dans la rue principale du quartier. Comme il faisait nuit lorsque nous sommes sortis du café, il y avait des néons et des panneaux lumineux partout. On ne savait plus où poser nos yeux. Nous ne nous sommes arrêtés nul part, sauf dans l’un des fameux Games Center de la licence SEGA. C’est vraiment un monde totalement différent. Il y avait de la musique partout et tellement de jeux qu’on ne savait lequel faire ! Les premiers étages étaient réservés au « catch machine », c’est-à-dire les machines qui vous donnent des lots lorsque vous arrivez à les attraper, le plus souvent avec une pince. Beaucoup de peluches mais également de figurines. Les fans de l’animé Love Live! School Idol Project doivent être ravis car en ce moment, elles sont la vedette de la plupart des Games Center : figurines, peluches, oreillers, pochettes, thermos et j’en passe ! Même la musique qui passait en était tirée. Les étages suivants étaient remplis de jeux. Il y en avait pour tous les goûts : jeux de musique comme les fameux tambours, de visée comme Gunslinger Stratos, de voiture comme Mario Kart, chacun y trouvera son bonheur ! Et le dernier étage était consacré aux Purikura, les fameux photomatons japonais qui vous donnent des airs de manga et où l’on peut modifier les photos en y ajoutant toute sorte de stickers, phrases, etc.

Le décalage ayant eu raison de nous, nous n’avons rien essayé et sommes rentrés nous coucher.

Journée à Yokohama

Ce jour là, j’avais prévu de rencontrer un ami français s’étant expatrié au Japon pour y travailler. C’est lui qui nous a proposé d’aller visiter Yokohama avec deux amis japonais à lui. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous à 11 heures à la station Yokohama. Nous étions réveillés tôt à cause du décalage, nous avons donc pris le métro jusqu’à la station Tokyo afin de faire activer nos JR Rail Pass. Pour le faire activer c’est très simple : nous nous sommes rendus au bureau d’échange JR Rail Pass de la gare. Là, il suffit de dire que vous voulez faire activer votre pass et on vous demandera à partir de quelle date vous le souhaitez. Nous avions des pass d’une semaine et les avons activés pour le lendemain car c’était le jour de notre départ en shinkansen, le TGV japonais. Ensuite, vous aurez un petit formulaire à remplir vous le donnez avec vos bons d’échange et le tour est joué !

IMG_7095
Jardin de bonsaï

Comme nous avions encore du temps avant de nous rendre à notre point de rendez-vous à Yokohama, nous avons été faire un tour près du palais impérial qui se situe juste à côté de la gare de Tokyo. A notre arrivée, il n’y avait pas beaucoup de monde, nous avons donc pu profiter du jardin de bonsaïs ainsi que des alentours du parc dans le calme. Nous n’avions pas le temps de rentrer pour le visiter mais sachez que c’est possible de le faire en réservant à l’avance. A notre départ, la place commençait doucement à se remplir de touristes chinois. Nous sommes retournés à la gare pour prendre le métro, direction Yokohama !

Arrivés à 10 heures, nous avons pris le temps d’aller nous promener dans un centre commercial se situant juste à la sortie de la station. C’était tout simplement immense et chaque étage était destiné à quelque chose de bien précis : un étage pour la nourriture, de toute sorte, du thé au fromage en passant par la nourriture japonaise et les croissants français. Un étage pour la mode féminine, et un autre pour celle masculine. Un étage pour les accessoires tels que les sacs à mains de luxe. Et au dernier étage se trouvait une sorte de jardin avec des restaurants.

IMG_7120
Peluche Pokémon

Après avoir flâné une heure dans le centre commercial et acheté quelques petites choses, nous avons rejoint nos amis et direction le Pokémon Center. Il était assez grand avec toutes sortes de goodies. Evidemment, Pikachu était partout mais il y avait aussi bon nombre d’autres Pokémons et même certains dont je ne connaissais même pas l’existence. A l’entrée, si c’était votre anniversaire, vous pouviez avoir une carte et une couronne personnalisée avec un autocollant de votre évolution d’évoli préférée. C’était le mien et mes amis tenaient à ce que je porte ma couronne un petit moment… J’ai réussi à l’enlever dans le magasin d’en face : un magasin spécial Ghibli ! Même si vous n’êtes pas fan, je vous conseille d’aller voir, car le magasin est magnifique. Vous trouverez de tout : éventails, chaussettes, serviettes, pot de fleur, figurines, etc. A gauche de celui-ci vous trouverez un magasin pour les otaku : manga, goodies et figurines sont au rendez-vous ! Nous sommes ensuite descendus au dernier étage pour aller manger quelque chose de très populaire au Japon : un barbecue coréen. Nous avions le choix entre 3 menus et le prix était assez abordable. La viande était accompagnée de salade, de soupe miso ainsi que de riz blanc.

Après manger, nous nous sommes dirigés vers un petit parc d’attraction où se trouvait une grande roue ainsi que plein de petites attractions comme des bûches, des montagnes russes ou encore des maisons hantées. Il y avait un Games Center pas loin, nous en avons donc profité pour faire un purikura de groupe. C’était vraiment super amusant, même si les garçons ont un peu râlé parce qu’ils ne voulaient pas le faire. Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le port où nous avons découvert qu’il y avait le Ramen Festival, on pouvait donc faire la queue à des stands qui servaient tous des ramens différents ! Pour ceux qui ne le sauraient pas, les ramens sont des pâtes baignant dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonnées au miso ou à la sauce soja. Ayant déjà mangé, nous avons passé notre chemin et nous avons appris que le soir même se tiendrait un feu d’artifice sur le port. Il y avait encore 3 bonnes heures d’attentes, mais les berges étaient déjà noires de monde. Pour passer le temps, nous nous sommes rendus au quartier chinois de Yokohama. C’était un très joli endroit. Nos amis japonais nous ont emmené prier dans un temple qui était vraiment magnifique. Il y avait de jolies sculptures un peu partout ainsi que des dragons sur le toit. Ensuite, nous avons fait un peu le tour du quartier avant de se faire arrêter par quelqu’un nous tendant une publicité pour une sorte de musée des illusions. Ayant encore un peu plus d’une heure à tuer, nous avons tenté notre chance, et franchement… c’était terriblement nul. Tellement nul que nous avons juste ri tout le long d’être rentré dedans ! Le musée regroupait des trompes l’œil, comme par exemple un requin en peinture qui semble sortir du mur, un tableau qui donne l’impression que vous êtes sur la muraille de Chine, plein de petits jeux que vous avez déjà vu 45 000 fois sur Facebook, etc. C’était vraiment nul mais comme nous étions un bon groupe et que tout le monde était du même avis, nous avons bien ri et ça reste un bon souvenir.

Temple chinois
Temple chinois
Arbre à souhait
Arbre à souhait

En sortant, nous sommes tout de suite allés nous trouver une place pour le feu d’artifice. Nous avons réussi à en trouver une un peu éloignée mais avec une superbe vue. Le feu était magnifique. Je n’en avais jamais vu de tel avant. Nous avons pu voir des smileys, des cœurs, des fleurs mais les feux en eux mêmes était tout aussi beaux avec plein d’effets différents ! J’avais beaucoup entendu qu’après avoir vu un feu d’artifice au Japon, on ne peut plus vraiment apprécier les autres. Maintenant je comprends pourquoi. Surtout que nous avons même pas vu le plus réputé !

Feu d'artifice de Yokohama
Feu d’artifice de Yokohama

Après en avoir pris plein les yeux, nous avons été manger. Prendre le métro était de toute façon impossible étant donné que la plupart des personnes présentent se dirigeaient vers là, et nous étions un bon nombre réunis autour de ce feu d’artifice. Quitte à attendre 2 heures pour attraper un train, autant aller faire autre chose. Mon ami nous a emmené dans un Izakaya, une sorte d’auberge japonaise où on partage ce que l’on commande. J’ai laissé les autres choisir, n’y connaissant absolument rien et ne sachant pas lire le japonais. Nous avons donc pu manger des sushis, une pizza aux fruits de mer, un tartare de thon rouge et d’autres choses dont je ne me souviens plus du nom. C’était très convivial et le repas était vraiment bon ! Nous avons passé une excellente soirée.

Nous sommes ensuite rentrés et avons préparé nos valises car le lendemain nous devions prendre le shinkansen, ce fameux TGV japonais, direction Kyotô !

J’ai vraiment beaucoup apprécié Yokohama. C’est vraiment un bel endroit, et encore plus de nuit ! Je vous conseille fortement de vous prévoir une journée là-bas, ça en vaut vraiment la peine. Si vous êtes au Japon en été, sachez qu’il y a un grand nombre de matsuri, ou festivals, qui sont organisés lors de cette période. Essayez d’aller voir un des nombreux feux d’artifices que l’on peut y voir, ça vaut vraiment le coup !

Mon premier voyage au Japon : 3 jours à Kyoto

Ceci est le troisième article présentant mon voyage au Japon ! Avant que vous ne commenciez, je souhaiterais vous rappeler que c’est mon propre voyage préparé par mes soins et en fonction de mon budget. Il y a une multitude de choses que je n’ai pas faites à cause du prix et évidemment j’en ai fait d’autres qui n’intéresseraient pas tout le monde ! Avant de partir en voyage, renseignez vous bien par vous même des choses qui pourraient vous plaire.

Bonne lecture !

1er jour à Kyoto

Nous sommes arrivés à la gare de Kyoto avec le shinkansen vers 15 heures. Grâce à nos JR Rail Pass, nous avions pu réserver nos places la veille sans rien payer. Nous nous sommes tout de suite rendus à l’adresse de notre AirBnB qui se trouvait à 2 stations de train. A Kyoto, presque l’intégralité du réseau de train appartient à JR, je vous conseille donc très fortement d’acheter un JR Rail Pass. Il est déjà rentabilisé avec un aller-retour Tokyo – Kyoto et vous permettra en plus une bonne économie sur les billets de train dans cette jolie ville traditionnelle.

Quartier de Gion
Quartier de Gion

Installés dans notre appartement, nous sommes directement ressortis pour nous rendre au quartier de Gion, réputé pour être LE quartier à visiter de nuit. Si vous avez de la chance, vous pourrez peut être y croiser des geishas. Nous avons donc pris le train, direction Gion ! Directement à la sortie de la station, nous avons traversé un pont qui donne une jolie vu sur la rivière. En été, vous pourrez apercevoir des gens en train de flâner sur les rives et même parfois des petits spectacles par des intermittents. De l’autre côté commence un défilé de restaurants et de magasins présentants des articles traditionnels. Nous nous sommes promenés dans la rue jusqu’à tomber sur une galerie couverte, chose assez répandue au Japon. Là encore, un nombre incalculable de restaurants et d’échoppes. Nous avons parcouru l’entièreté de la galerie avant de ressortir dans une rue plutôt animée. Fini les objets traditionnel, cette fois c’était des boutiques telles que H&M ou UNIQLO (grande marque de vêtement très connue au Japon) et des pachinkos, salles de jeux d’argent japonais, à perte de vue. Nous nous sommes finalement arrêtés dans une ruelle pour manger dans un restaurant qui ne devait pas avoir l’habitude de voir des étrangers, le personnel ne parlant pas un mot d’anglais. Ils avaient néanmoins une carte ce qui nous a permis de commander sans avoir besoin de parler. Sachez qu’au Japon, même quand ils ne vous comprennent pas, il est toujours possible de manger dans un restaurant. La plupart des cartes sont illustrées ou alors vous trouverez à l’entrée les fameux plats en plastique qui vous montre tout ce qui est disponible à l’intérieur. Il vous suffira ensuite de montrer ce que vous voulez et le tour est joué ! J’ai commandé un Big Takoyaki et

IMG_7251
Big Takoyaki

j’ai eu la bonne surprise de la voir arriver avec un cierge magique (sorte de bâton de feu d’artifice). Les takoyakis sont généralement présentés sous forme de boulettes de pâte, semblable à la pâte à crêpe, contenant des morceaux de poulpe. Ils sont généralement vendus par 6 ou 10 dans une barquette. C’est une spécialité d’Osaka. J’avais déjà goûté aux takoyakis avant devenir au Japon et je savais que j’aimais déjà ça, mais je n’en avais encore jamais vu de cette taille là ! C’est un met très bourratif, alors j’avoue avoir eu un peu de mal à le finir même si c’était vraiment excellent. Mon copain a, quant à lui, commandé des yakitoris, des brochettes composées de plusieurs viandes : bœuf, poulet, peau de poulet et du gésier. Le décalage horaire se faisant encore un peu sentir, nous sommes ensuite rentrés nous coucher.

2ème jour

Nous nous sommes levés tôt ce matin là pour réussir à suivre le programme que j’avais prévu. Kyoto est reconnue pour son nombre de lieux traditionnels très important. Ce jour là, nous avons commencé par nous rendre au jardin du palais impérial. C’est un parc immense et vraiment très joli. Avec la chaleur de l’été et le chant des cigales, c’était très agréable de se balader tranquillement à l’ombre des arbres. Nous n’avons pas pris le temps de visiter le palais, notamment parce qu’il fallait réserver à l’avance et que je ne l’avais pas fait. Nous avons donc longé le mur qui entourait le bâtiment et sommes arrivés devant un arbre centenaire très imposant. Ses branches étaient si lourde que quelqu’un avait installé des piliers en bois pour les soutenir. Nous avons ensuite emprunté un petit chemin entre les arbres qui nous conduisit à un petit temple caché entre les arbres. J’étais vraiment très contente de tomber dessus, déjà parce que c’était le premier temple que je voyais mais également parce qu’il était très joli et qu’il n’y avait personne. J’ai donc pu profiter de l’endroit pleinement et observer comme je le souhaitais. Nous sommes ensuite revenus sur le chemin principal pour retourner à l’entrée du parc. Sur le chemin, nous avons croisé des familles qui s’amusaient avec de jeunes enfants dans un petit ruisseau. Ils étaient assez nombreux et c’était amusant de voir les enfants envoyer de l’eau partout en riant.

Temple caché entre les arbres
Temple caché entre les arbres

Nous avons repris le train direction le Daitoku-ji, un parc regroupant un bon nombre de temple. C’était, là encore, un très bel endroit. Malheureusement, la plupart des temples étaient soit fermés, soit payants. En nous baladant dans les allées, nous sommes tombés sur un temple ayant un jardin zen : le Daisen-in. L’entrée était de ¥400 (environ 3,50€). A l’entrée vous devez enlever vos chaussures et les mettre sur des étagères pour entrer dans le temple. Si vous êtes en sandales, pensez à prendre des chaussettes dans votre sac, car c’est impoli de marcher pied nu dans un temple (même si 80% des touristes le font…). En payant, on nous a donné un plan du jardin avec des numéros et les explications allant avec. Les jardins zen, en plus d’être magnifiques, représentent une histoire. J’ai été vraiment surprise car c’était très intéressant et j’ai appris beaucoup de choses. A la sortie, j’ai acheté un bracelet porte-bonheur. Vous pourrez aussi y trouver des amulettes protectrices, des livres sur le temple et déguster un thé. Nous sommes ensuite repartit nous balader dans le parc avant d’aller trouver un restaurant.

IMG_7334
Katsudon

Encore une fois, nous sommes tombés dans un restaurant qui ne devait pas voir passer beaucoup de touristes. Mais la serveuse nous a fait sortir pour que l’on puisse lui montrer ce que l’on voulait. J’ai commandé des spaghettis froids avec des légumes et mon copain a commandé du katsudon, qui est en fait du porc panné. Ce n’était vraiment pas cher alors nous ne nous attendions vraiment pas à ce que le porc soit accompagné d’autant de choses ! Il y avait de la salade, du riz blanc, des gyozas (= raviolis vapeur), des spaghettis en salade et de la soupe miso. Apparemment, c’était délicieux.

Nous avons ensuite repris la route vers le kinkaku-ji, plus connu sous le nom de pavillon d’or en français. Là encore, le prix d’entrée était de ¥400. Autant nous n’avions pas encore vu beaucoup de touristes, autant à cet endroit, s’en était tout simplement blindé. Et il n’y avait presque que des touristes chinois. Tout le monde voulait sa photo avec le temple en fond, et il fallait attendre plusieurs minutes pour qu’une bonne place se libère. Mais c’est tout à fait compréhensible. L’endroit est tout simplement magnifique et le temple est aussi beau en vrai qu’en photo. Le parc autour est lui aussi agréable à visiter. C’est dommage qu’il y ait autant de monde mais c’est un passage obligé à Kyoto, c’est donc inévitable.

Kinkaku-ji
Kinkaku-ji

Nous avons ensuite pris le bus puis le train pour nous rendre au Nanzen-ji. Ce temple est reconnu pour être l’un des plus imposants de Kyoto. Pour être franche, je n’ai pas vraiment compris l’intérêt d’aller voir ce temple… Il est certes imposant mais il n’y a rien de si spectaculaire et je ne le conseillerais pas si votre planning est serré.

C’était déjà le moment de se rendre à la dernière chose que j’avais prévu de voir dans la journée : le Kiyomizu-dera, un temple très connu à Kyoto qui a été enregistré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994. Pour y accéder, je vous conseille de marcher depuis la station higashiyama. Cela équivaut à environ 40 minutes de marche

Kiyomizu-dera
Kiyomizu-dera

et en vaut vraiment la peine. Nous avons dû traverser plein de jolies petites ruelles typiques qui nous ont fait nous sentir ailleurs. C’était comme un retour dans le passé. Nous avons croisé beaucoup de filles en kimono ainsi qu’un genre de pouce pouce faisant des visites guidées des ruelles. J’avais de la peine pour la personne tirant le chariot car les rues étaient assez grimpantes et il devait courir avec un bon poids à tirer derrière lui. Jamais je n’aurais été capable de la faire ! Plus l’on s’approchait du temple et plus les rues se remplissaient de magasins et de touristes. J’ai encore croisé une boutique Ghibli qui était tout aussi belle que la première. Mais nous étions là pour le temple, alors nous avons parcouru les derniers mètres qui nous en séparaient pour découvrir une superbes pagodes à 3 étages. Beaucoup de touristes s’essayaient à la prière en se lavant les mains et la bouche dans les fontaines. Nous avons voulu accéder à la partie du temple qui étaient payante et qui donne une magnifique vue sur Kyoto mais il était déjà trop tard et on ne pouvait plus y accéder. Nous avons donc redescendu la colline pour reprendre le train qui nous ramenait dans notre AirBnB.

C’était vraiment une superbe journée et si je devais choisir ce que j’ai préféré, je dirais que c’est les petites ruelles du Kiyomizu-dera, le petit temple dans le parc du palais impérial et le jardin zen du Daisen-in, bien que j’ai apprécié tout le reste également. J’ai uniquement été déçue par le Nanzen-ji, qui n’avait pour moi pas un grand intérêt.

3ème jour

Fushimi-Inari
Fushimi-Inari

Cette journée, j’avais prévu d’aller visiter le temple Fushimi-Inari avant de nous rendre à Arashiyama pour y passer l’après-midi. Nous avons donc pris le train jusqu’à la station du même nom et nous sommes sortis directement devant l’entrée du temple, qui cette fois-ci était gratuit. Je ne m’étais pas vraiment renseigné sur le lieu mais j’avais vu quelques photos qui montraient les fameux torii, ces jolies portes que l’on retrouve communément à l’entrée d’un sanctuaire shintoïste. Ceux du Fushimi-Inari sont très connus car ils sont des centaines alignés les uns derrière les autres. Au départ, je pensais largement faire le tour du lieu en une heure. Quelle erreur. Ce temple est tout simplement immense ! Lorsque que l’on arrive par l’allée principale, il y a déjà une multitude de bâtiments où les personnes présentes s’essayent à la prière en agitant les fameuses cloches ou alors achètent des amulettes protectrices un peu IMG_7501plus loin. Ensuite, commence un petit sentier à travers les fameux torii. Le lieu étant très populaire, il y avait un monde fou et évidemment, tout le monde voulait sa photo dans les portes mais avec personne derrière. Evidemment. Faire 50 mètres se révèle alors un véritable défi. Finalement, à la fin du sentier, se trouve un autre temple avec des plaques de vœu en forme de tête de renards, qui sont considérés comme les messagers du temple. Petit plus, c’est à vous de dessiner la tête de votre renard. Ensuite, nous sommes repartis vers l’entrée du temple en rempruntant encore un sentier de torii. J’ai aperçu sur le côté un petit sanctuaire qui avait l’air à l’abandon et qui n’intéressait absolument personne car nous étions les seuls à être sortis du sentier pour aller voir. Il y avait une atmosphère différente à cet endroit. Surement à cause des herbes folles qui avaient envahi la place et le fait qu’il n’y avait personne alors que tout le monde passait à même pas 100 mètres de nous.

Nous avons continué notre chemin et avons pris un embranchement un peu différent des autres, qui allaient majoritairement vers l’entrée du temple. Je ne savais vraiment pas ce qui m’attendait. La visite que je pensais durer une heure, s’est transformée en deux heures de randonné à travers les torii et des milliers de marches ! Il faisait une chaleur écrasante et nous n’en voyions pas le bout. Bien que cela ait été vraiment fatiguant, j’ai trouvé ça génial ! Plus on montait et moins il y avait de monde, s’y bien qu’en arrivant en haut nous étions presque seuls au monde. Je vous conseille vraiment de le faire, juste pour avoir la vue sur Kyoto et pour vous rendre compte de l’étendue du lieu. J’ai appris par la suite que le Fushimi-Inari compte près de 10 000 torii et presque le double de sanctuaires ! Je n’imagine même pas le temps que cela à pris pour construire tout ça. Si vous comptez vous aussi, monter tout en haut, je vous conseille de prendre de bonnes chaussures mais également des bouteilles d’eau. Arrivé en haut, le prix des bouteilles est presque le triple !

Jardin du Tenryu-ji
Jardin du Tenryu-ji

Une fois redescendu de la montagne, nous avons pris le train en direction d’Arashiyama pour voir des temples (encore), la forêt de bambou et l’Ōkōchi Sansō. Arrivés à la station, nous avons récupéré un plan et nous sommes rendu au Tenryu-ji, un temple avec un magnifique jardin. Nous avons eu de la chance car sur le chemin, un japonais s’est arrêté et nous a donné 2 billets pour l’entrée du jardin et du parc (à ¥600 l’entrée, ça fait plaisir) ! Le jardin du temple était vraiment très joli et c’était agréable de se balader dedans malgré la chaleur pesante. Il y avait beaucoup d’ombre qui la rendait un peu plus supportable. Nous avons pu observer plusieurs sortes d’arbres ainsi que des carpes dans le bassin.

A la sortie du jardin, se trouve directement la fameuse bambouseraie d’Arashiyama dont nous avons tous entendu parler au moins une fois. Les bambous étaient vraiment gigantesques et étonnamment il n’y avait pas grand monde à ce moment là de la journée. Nous avons pu en profiter pleinement pour faire quelques photos tout en la traversant pour se rendre à l’Ōkōchi Sansō, notre prochaine visite. Pour ¥1000 (environ 8,90€), vous pourrez accéder à ce qui se trouvait être la résidence d’un ancien acteur japonais et déguster un thé au matcha à l’ombre des bambous. Je peux vous le dire, ce monsieur était un grand chanceux, sa maison ainsi que son jardin était magnifique avec une splendide vu sur Kyoto mais également sur les montagne à l’arrière. Il s’était également fait construire son propre temple ainsi qu’une petite cabane en hauteur pour contempler la vue à sa guise. Bien qu’un peu plus cher que les autres visites, je vous conseille de faire un tour à l’Ōkōchi Sansō. Serpenter dans le jardin est très agréable et peu de monde s’y aventure (probablement à cause du prix) alors vous aurez presque le jardin pour vous ! A la fin de la visite se trouve un bâtiment où l’on peu apercevoir des images de films où Denjirō Ōkōchi, l’acteur à qui appartenait la maison, a joué.

Bambouseraie
Bambouseraie

Il se faisait tard et nous commencions à avoir faim. Nous avions pas vraiment pris le temps de manger avant et il était environ 16 heures lorsque nous sommes sortis de la dernière visite. Nous nous baladions dans les ruelles pour nous rendre à un autre temple tout en regardant si certains restaurants nous intéressaient. C’était plaisant de se balader dans ces ruelles où il n’y avait aucun touriste et où l’on entendait uniquement le bruit des clochettes éoliennes. En arrivant au temple, nous avons eu la mauvaise surprise de voir qu’il était inaccessible et nous avons donc dû rebrousser chemin. Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant de karī, ou curry japonais. C’était la première fois que j’en mangeais un, et j’ai vraiment adoré ! C’était très bon et piquant mais sans incendier la bouche. De plus, la gérante était vraiment très agréable. Malheureusement, je ne me souviens plus du nom du restaurant…

Nous avons ensuite décidé de rentrer. La plupart des temples étaient déjà fermé au public et la randonnée surprise du matin m’avait fatigué. Nous sommes donc rentrés préparer nos valises pour le lendemain, car nous quittions Kyoto pour Osaka !

Sanctuaire au Fushimi-Inari
Sanctuaire au Fushimi-Inari

J’ai beaucoup aimé cette journée aussi. Notamment le Fushimi-Inari qui a vraiment été une bonne surprise et a dépassé toutes mes espérances ! Se balader à Arashiyama était également très agréable. Je vous conseille vraiment de faire les deux.

Mon premier voyage au Japon : Osaka et ses alentours

Ceci est le quatrième article présentant mon voyage au Japon ! Avant que vous ne commenciez, je souhaiterais vous rappeler que c’est mon propre voyage préparé par mes soins et en fonction de mon budget. Il y a une multitude de choses que je n’ai pas faites à cause du prix et évidemment j’en ai fait d’autres qui n’intéresseraient pas tout le monde ! Avant de partir en voyage, renseignez vous bien par vous même des choses qui pourraient vous plaire.

Bonne lecture !

Premier jour : château d’Osaka, l’Osaka Aquarium KAIYUKAN et Dontobori

IMG_7696
Château d’Osaka

Nous sommes arrivés à la station Shin-Osaka aux alentours de 10 heures. Nous ne voulions pas nous promener avec nos valises toutes la journée alors nous avons décidé de les laisser dans une case prévue pour cela. Il y en a dans toutes les gares au Japon. Le principe est simple : vous posez votre valise dans un casier (il y en a de toutes les tailles), vous le fermez et suivez les indications (en anglais ou japonais) d’un écran tactile. Il vous fournira un ticket à ne surtout pas perdre pour récupérer votre valise une fois que vous aurez payé la somme demandée. C’est très simple et c’est tellement plus plaisant de se balader sans avoir de valise à traîner derrière soit. Nous avons ensuite pris le métro pour nous rendre au château d’Osaka. La station est un peu éloignée du château, il faut donc marcher pour se rendre au bâtiment. Il faisait vraiment très chaud ce jour là, et bien qu’il soit seulement 10h30, j’avais déjà besoin de mon éventail pour me rafraîchir. Arrivée au pied du château, j’ai acheté une glace au matcha. J’ai été plutôt surprise du goût et au départ je ne savais pas vraiment si j’aimais ça ou pas. Mais finalement, ce n’était pas mauvais même si j’avoue ne pas être très fan de glace. Nous avons ensuite décidé d’aller visiter le château. J’ai été très déçue… A cause des guerre, le château a dû être reconstruit de nombreuses fois, si bien que l’intérieur n’a absolument rien de typique. Si vous ne voyez pas l’extérieur, vous pourrez presque croire que vous êtes dans un immeuble tout à fait commun. L’exposition à l’intérieur ne faisait que montrer des représentations du château et des habitations autour au fil du temps et parfois on pouvait apercevoir un bout de toit ou de façade de l’époque que l’on avait récupéré pour mettre là. Arrivés en haut, il y avait une jolie vu d’Osaka. Ça ne valait limite le coup de prendre un billet d’entrée que pour ça. Ce n’est pas du tout mon style de visite alors je ne la conseillerais pas mais si vous aimez ce genre de choses, peut être que vous ne serez pas déçus ! Pour ma part, je dirais qu’il suffit de se balader autour du château car, d’extérieur, il est quand même très beau.

IMG_7724
Omurice

Nous avons ensuite pris le métro direction l’aquarium ! Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant sur la route. A l’entrée vous deviez commander ce que vous vouliez sur une sorte de machine avec plein de boutons. Les plats étaient dessinés sur ses derniers et il suffisait juste de mettre l’argent et d’appuyer sur ce qui nous intéressait. Quelqu’un venait ensuite chercher le ticket que la machine donnait pour l’amener en cuisine. Mon copain a retenté le katsudon (porc pané) mais cette fois-ci accompagné de curry tandis que je commandais un omurice, une omelette fourrée au riz goût ketchup. C’est un plat très apprécié des enfants au Japon, mais je ne pouvais pas ne pas y goûter au moins une fois. J’ai bien aimé bien que ce ne soit pas la chose la plus fabuleuse que j’ai mangé durant le séjour.

Aquarium
Aquarium

Nous avons ensuite repris notre route pour l’aquarium. Je tenais vraiment à le visiter car il est réputé pour être l’un des plus beaux du monde. De plus, il y a un requin baleine à l’intérieur. C’est d’ailleurs la mascotte de l’aquarium ! Pour ¥2 300 (un peu plus de 20€) vous aviez accès à l’aquarium. Vous pouviez également réserver une petite croisière sur le Santa Monica, un bateau rappelant celui des conquistadors. A l’entrée de la visite, le personnel vous propose de prendre une photo souvenir avec des (faux) requins baleines en fond et plusieurs accessoires (peluches, serre-tête, etc) IMG_7733que vous choisissez vous même. Petit plus, ils prennent la photo avec leur appareil, mais également le votre. Je n’ai pas vraiment compris l’intérêt car ça doit leur faire perdre des clients potentiels. Je pense que peu de monde achète une photo qu’il a déjà sur son appareil. Mais bon, tant mieux pour nous ! Sincèrement, j’ai vraiment adoré cet endroit. Les aquariums étaient grands et propres. Le thème était la ceinture de feu, il y avait donc un bon nombre de poisson que je n’avais jamais vu. Le requin-baleine était vraiment très impressionnant. Nous avons eu la chance de le voir manger et ça le rend encore plus renversant. On dirait un véritable siphon. Dans la même zone, on pouvait voir toutes sortes d’autres requins mais également des raies gigantesques ! Au milieu de la visite, il y avait une petite salle sur le thème de Nemo, car le film Finding Dory venait juste de sortir. Il y avait des petits jeux pour les enfants, des sculptures de Nemo et Dory et évidemment, un petit aquarium où des poissons clowns et des chirurgiens bleus nageaient à leur guise. A la fin, il y avait un bassin de contact où l’on pouvait toucher des petites raies et des petits requins. Je n’aime pas trop ce genre de choses habituellement car je ne trouve pas ça très sain de faire toucher des animaux sauvages comme ça, mais cette fois-ci c’était assez bien contrôlé (lavage des mains, surveillance des enfants, etc.) alors j’ai trouvé ça plutôt sympathique. Je conseille vraiment cet aquarium qui mérite bien son titre. C’était vraiment une superbe visite !

IMG_7772
Dotonbori
Takoyaki
Takoyaki

Nous sommes ensuite allés récupérer nos valises à la gare pour les déposer dans notre appartement (qui se situait à un passage piéton de la station) pour ensuite se rendre à Dontobori, qui est LE quartier d’Osaka à visiter la nuit. Après avoir traversé une immense galerie couverte, nous sommes arrivés dans la rue la plus animée du quartier. Je ne peux rien dire d’autre que : cette rue est malade ! Il y avait des panneaux lumineux absolument partout, les devantures de restaurants et magasins étaient toutes plus tape à l’œil les unes que les autres ! Poulpe géant qui bouge les tentacules pour l’un, néons lumineux de toutes sortes pour celui d’à côté. Tout est bon pour être vu ! Nous avons choisi de nous arrêter chez un marchand de takoyaki, qui est une spécialité d’Osaka avec l’okonomiyaki. J’en avais déjà mangé en France et j’aimais déjà ça mais ceux là (en plus d’être carrément moins cher) étaient vraiment délicieux. Lorsque l’on en commande, on a le choix entre une barquette de 6 et une de 8, si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’en prendre une de 6. En plus d’être un régale, ce sont aussi un petit spectacle de rue. C’est toujours amusant de voir le vendeur faire les takoyakis et les tourner dans tous les sens pour qu’ils forment une boule. J’ai aussi mangé une des fameuses crêpes japonaises pleine de chantilly et autres choses sur le chemin du retour.

Jour 2 : le Mont Koya

IMG_7837
Okuno-in

Lorsque vous êtes à Osaka, la ville en elle même ne regorge pas de lieux à visiter. C’est donc très courant d’aller visiter les choses aux alentours. Tandis que beaucoup opte pour Universal Studio, nous avons décidé d’aller nous dépayser au Mont Koya, un site classé au patrimoine de l’UNESCO qui attire de plus en plus de touristes chaque année. Situé dans la préfecture de Wakayama, il faut prendre le train pour vous y rendre. En cours de chemin, il faut changer de train pour en prendre un, un peu plus spécial. On croirait presque avoir remonter le temps ! C’est alors que commence le chemin dans la montage. A certains arrêts, on se demande même si des gens descendent tellement ils sont perdus au milieu de nulle part. J’ai vraiment adoré faire ce trajet. C’était le dépaysement total. En arrivant au terminus, nous sommes passés en dessous d’une centaine de clochettes éoliennes qui chantait au fil du vent. C’était très joli. Il a fallut prendre un funiculaire qui nous amenait au sommet. Nous avons ensuite pris un pass de bus à la journée pour aller visiter différents endroits. Nous avons seulement passé la journée là-bas mais sachez qu’il est possible de dormir dans des temples sur place (il y en a près de 117 !). Nous avons commencé par visiter l’Okuno-in, un cimetière regroupant près de 200 000 pierres tombales, de personnalités importantes, de samouraïs ou encore de gens totalement ordinaires. Les tombes sont toutes très différentes et c’est un bel endroit à voir. Au milieu se trouve Tōrō-dō, le temple des lanternes. Je vous mets au défi des les compter, il doit y en avoir des milliers ! C’est très impressionnant à voir.

IMG_7865Nous avons ensuite été voir un temple qui était apparemment le plus vieux du Mont Koya. Je ne me souviens malheureusement plus du nom… C’était beau à voir mais je ne comprend pas vraiment l’engouement qu’il y a autour de ce temple, il n’y avait quand même rien de bien spécial à voir. Comme il était presque déjà 17 heures, nous avons décidé de rentrer, les temples fermant leurs portes à ce moment là.

C’était une bonne journée et pour les personnes aimant le dépaysement et les temples, je vous conseille vivement le Mont Koya qui est vraiment l’endroit parfait pour ça !

Jour 3 : Nara et ses daims

Grand Bouddha
Grand Bouddha

Comment passer une journée à Osaka sans aller voir Nara et son parc aux daims ? Nous avons donc pris le métro direction Nara de bon matin ! Il faisait un peu moins chaud que les autres jours, c’était donc plus agréable de se balader en extérieur. Nous sommes descendus à la station du centre-ville, nous avons donc dû marcher une dizaine de minutes pour rejoindre le parc. Dés l’entrée, il y a déjà des dizaines de daims ! Dans le parc, il y en a près de 1 200. Les daims étaient considérés comme les messagers des dieux et les moines les ont donc laissé dans le parc en toute liberté et à force de se reproduire, ils sont maintenant un nombre conséquent ! Ils ne sont pas l’attraction principale du lieu, mais ils attirent fortement les touristes à cet endroit. Il est possible d’acheter des biscuits pour les nourrir un peu partout. Bien qu’ils soient très bien habitués à la présence humaine, ils en restent tout de même des animaux sauvages. Faites attention car ils peuvent vous donner des coups de cornes, j’ai testé, ça ne fait pas du bien, ou encore donner des coups de sabots. Et si vous avez des biscuits à un endroit où ils sont beaucoup et où peu de touristes en ont, attendez vous à vous retrouver très vite encerclé par une dizaine de daims gourmands ! Mais ne pensez pas que ça arrive à tout le monde, nous avons passé un agréable moment à les nourrir et les caresser. Nous avons aussi passé une bonne heure à tenter de prendre un beau selfie avec eux (comme la plupart des touristes). Ils n’étaient pas très compréhensif, mais avec un peu de patience (et un selfie-stick) nous avons obtenu le graal !

Todai-ji
Todai-ji

Le moment de se diriger vers le temple qui attire tant de monde à Nara : le Todai-ji, abritant la fameuse statue en bronze de Bouddha assis, mesurant 18 mètres de haut et pesant 250 tonnes. Le temple est, à ce jour, la plus grande construction en bois du monde. En plus d’être un magnifique bâtiment, le Bouddha à l’intérieur est vraiment très impressionnant ! Il est entouré de d’autres statues légèrement plus petites qui rendent la visite encore plus attrayante. Lorsque vous passez derrière, vous pourrez voir des gens essayer de passer dans un trou. Il fait la taille d’une narine de Bouddha et il est dit que si vous arrivez à passer, vous pourrez « renaître ». A la sortie, il est possible, la encore, d’acheter toutes sortes d’amulettes, baguettes, et souvenirs. Pour entrer dans le temple, il vous faudra tout de même payer une petite somme de ¥500 (soit 4€50).

Daim du parc
Daim du parc

Ensuite, nous avons continué à nous balader dans le parc tout en nourrissant les daims que nous croisions sur notre passage. Il y a encore beaucoup de temple dans le parc à voir, qui ne sont pas tous payant. C’est toujours beau à visiter et je vous conseille fortement de flâner une après-midi à cet endroit.

C’était une belle journée. Nourrir les daims est très amusant et les temples sont tous très beaux. Il faut tout de même bien choisir sa journée car par forte chaleur, ça pourrait ne plus être si agréable que ça.

C’était notre dernier jour avant de retourner à Tokyo. Ce que j’ai préféré était la journée à Nara mais j’ai vraiment apprécié l’aquarium également !

 

Mon premier voyage au Japon : une semaine à Tokyo !

Avant que vous ne commenciez, je souhaiterais vous rappeler que c’est mon propre voyage préparé par mes soins et en fonction de mon budget. Il y a une multitude de choses que je n’ai pas faites à cause du prix et évidemment j’en ai fait d’autres qui n’intéresseraient pas tout le monde ! Avant de partir en voyage, renseignez vous bien par vous même des choses qui pourraient vous plaire. De plus, je ne parlerais ni de Yokohama et du palais impérial dans cet article. Si ça vous intéresse, je vous conseille de lire les Chroniques #2 !

Bonne lecture !

Vue de la Mori Tower (Roppongi)
Vue de la Mori Tower (Roppongi)

Si vous comptez passer une semaine à Tokyo et que vous ne savez pas quoi faire devant l’immensité de choix qui s’offre à vous, voici les choses que j’ai moi-même faites pendant ma semaine dans la capitale du soleil levant !

Odaiba

IMG_8035Tout le monde à déjà entendu parler d’Odaiba et de son gundam géant ! C’est une île artificielle se situant dans la baie de Tokyo. Je vous conseille de vous y rendre peu avant le couché du soleil. Pour y accéder, il suffit de prendre le monorail de la ligne Yurikamome qui passe sous le Rainbow Bridge. Essayez de vous mettre à l’avant du train, il n’y a pas de chauffeur et vous pouvez admirer la vue tout le long du chemin ! Vous pouvez aussi traverser le pont à pied, mais faites attention car il ferme à partir d’une certaine heure.

Lorsque vous arrivez, rendez vous à la plage pour observer le coucher de soleil sur Tokyo et, si c’est la période, observer les péniches restaurant sur la baie. C’est un joli spectacle pour les yeux. Ensuite, plusieurs choix s’offre à vous : centres commerciaux, grande roues, simple balade, onsen, il y a le choix !

Les centres commerciaux

Il y a un bon nombre de centre commerciaux à Odaiba. Vous trouverez des magasins pour tous les goûts : chapeaux, téléphonies, manga, goodies, etc. Celui ce situant près de la grande roue est assez impressionnant avec son ambiance au rues italiennes et son plafond animé. Il vaut vraiment le coup d’œil. Certains japonais viennent même s’y marier pour son magnifique décors ! Mais c’est dans un autre centre commercial que ce trouve The SEGA Joypolis, une sorte de grand hangar fermé rempli d’attraction et de jeux d’arcade dans des versions très spéciales. Il en existe d’autre au Japon mais celui de Tokyo est le plus grand ! La statue Gundam IMG_8061

Les cafés à thème sont très populaire au Japon, si bien qu’il en existe des dizaines et même des temporaires à certaines périodes de l’année. Le Gundam Café fait partis des plus célèbre d’entre eux et celui d’Odaiba à de quoi attirer le public avec sa statue à l’échelle de l’un des robots de cet animé si apprécié sur l’archipel. De ses 18 mètres, elle est très impressionnante et la nuit, une courte animation est organisé autour de la statue. Vous pouvez y voir un passage de l’animé en fond, de la musique et la statue bouge la tête et s’éclaire. A voir au moins une fois !

Odaiba Oedo Onsen Monogatari

Les onsens sont ses fameuses sources d’eaux chaudes  si populaire au Japon. Le principe est simple : vous vous revêtez de vos habits d’Eve ou d’Adam et vous pouvez allez vous prélasser dans les bains d’eaux chaudes. Avant de continuer, l’onsen dont je vais vous parler est strictement interdit aux personnes tatouées. Sachez que si c’est votre cas, peu d’onsen acceptent à ce jour les tatouages. Renseignez vous bien avant de vous rendre dans l’un d’eux.

L’Odaiba Oedo Onsen Monogatari est parmi les mieux classés de Tokyo et pour cause13620802_10208311785087063_6335614258336284335_n ! Lorsque vous arrivez, on vous remet un bracelet électronique qui vous permet d’acheter ce que bon vous semble à l’intérieur et de payer uniquement à la fin. Pas la peine de se balader avec son porte feuille avec soit ! On vous laisse ensuite choisir un yukata, une sorte de kimono léger que les japonais apprécient porter en été. Vous filez vous changer au vestiaire. On enlève tout, sauf les sous-vêtements. Et là, l’aventure commence, vous entrez dans la partie commune aux hommes et aux femmes. On se croirait dans un véritable petit festival. Des stands de nourriture et des jeux sont regrouper dans une grande salle avec un très beau décors. Tout le monde est en yukata ce qui nous donne encore plus l’impression d’être en plein matsuri, ces festivals que l’ont retrouve un peu partout au Japon durant l’été. Là, plusieurs choix s’offre à vous : vous pouvez acheter à manger et aller vous asseoir sur un tatami, vous essayer à la pêche au yoyo japonais ou d’autres jeux populaire, ou essayer l’onsen. A l’extérieur, il y a un rivière d’eau chaude. Vous sortez et il suffit de relever un peu son kimono et de marcher dedans. Elle est parsemé de petit cailloux, censé être massant. Personnellement, je trouvais que ça faisait plus mal qu’autre chose. Mais j’ai vraiment apprécié marcher dans la rivière et m’asseoir sur l’un des nombreux rebord, les pieds dans l’eau. Au bout, vous pouviez essayer les bains où des petits poissons viennent vous picorer les pieds pour enlever vos peaux mortes. C’est sympathique mais assez dispendieux.

Vient ensuite ce pour quoi vous êtes venus : les bains d’eaux chaudes. Ici, les femmes et les hommes sont séparés car, comme vous devez déjà le savoir, tout le monde est entièrement nu à l’intérieur. Je ne vous parlerai ici que de ceux pour femmes. Ils sont semblable à ceux des hommes mais il y a apparemment quelques différences.

Vous entrez donc dans les vestiaires où l’on vous donne une serviette et où vous laissez votre yukata et vos sous-vêtements. La plupart d’entre vous doivent penser « Ça doit être tellement gênant ». Je vous rassure, j’étais gênée. Mais cette gêne d’être totalement nue est très vite remplacée par celle d’être totalement perdu. Je m’étais quand même bien renseignée sur ce qu’il faut faire avant d’entrer dans un onsen : il faut bien se laver car il faut être propre pour entrer dans les bains. Et en arrivant dans la salle, je ne savais pas du tout où il fallait le faire… Finalement il suffisait de tourner à droite et il y avait une rangée de douche « à la japonaise », c’est à dire un miroir, un petit tabouret et un grand bac pour se rincer.

Une fois cette étape faite, il ne vous reste plus qu’à profiter ! Il y a une diversité de bain assez large : plusieurs températures, en intérieur, en extérieur, bain à remouds, bain froid pour ce rafraîchir. Vous pouvez aussi y trouver un sauna et une salle de massage, ces derniers étant payants. Ils vous suffit juste de rentrer dans un bain et de vous laisser aller. C’est très agréable et calme. Personnellement, j’ai vraiment adoré ça, tellement que je regrette vraiment de ne pas avoir pu y retourner. C’est relaxant et on oublie vraiment tout le stress que l’on peut avoir. Si vous commencez à avoir trop chaud, allez vous refroidir dans le bain d’eau froide !

J’ai adoré cet onsen et je le recommande vivement ! Mais attention, comme je l’ai dit plus haut, ne pensez pas y aller si vous avez un tatouage. Même si vous arrivez à entrer, une fois nu vous ne pourrez plus le cacher et le personnel se fera une joie de vous raccompagner à la sortie, et vous ne serez évidemment pas remboursé (c’est écrit dans les règles à l’entrée).

Udon
Udon

Tokyo

Tokyo Dome City

IMG_8085Le Tokyo Dome est un stade de 55 000 places. En plus d’être le terrain d’une équipe de baseball, les Yomiuri Giants, il accueille parfois des rencontres sportives, comme de football américain ou de basketball, mais également des concerts, notamment des AKB48, X-Japan ou encore Céline Dion. Autour de ce stade ce trouve un parc d’attraction, le Tokyo Dome City, parfait pour passer un bon moment en famille ou entre amis. Les attractions sont assez diversifiées et conviennent à n’importe quel public.

Asakusa

Temple bouddhiste le plus populaire de Tokyo, vous ne pouvez pas le louper avec sonIMG_8114 énorme lanterne et sa rue d’échoppe rempli d’articles traditionnels. De très nombreux touriste s’y pressent chaque jour, pour se promener mais également pour essayer de prier ou encore tirer des prédictions pour l’année à venir. Un peu plus loin, vous pourrez même essayer un jeu très populaire au Japon : attraper de petits poissons rouges avec une épuisette en papier. Asakusa est aussi le quartier où il faut se rendre si vous voulez voir les boutiques d’ustensiles de cuisine, fréquentées à la fois par les professionnels et les touristes souhaitant ramener un souvenir typique du Japon : bols, baguettes, céramiques, théière, verres, vous y trouverez forcément votre bonheur !

Tokyo Sky Tree

IMG_8144C’est une tour de radiodiffusion. Mesurant 634 mètres, elle est ouverte au public, leur permettant de monter au sommet pour une somme de ¥3,000 , soit 26,5€. De plus, il y a une attente assez conséquente si vous tenez à monter. Si vous ne voulez pas attendre trop longtemps, allez y le plus tôt possible (ouverture à 8 heure). D’en haut, la vue est imprenable ! Après tout, vous êtes en haut de la deuxième plus grande tour du monde à ce jour. Il y a également un restaurant à l’étage supérieur, si vous avez les moyens, pourquoi ne pas déguster un bon repas en contemplant la capitale nippone ?

Au pied de la tour, un grand nombre de magasin attirent nombre de clients. Vous trouverez notamment un Pokémon Center mais aussi une boutique kawaii et d’autres plus commune.

Vous pouvez également monter en haut de la Tokyo Tower, très connue car elle ressemble de très près à notre Tour Eiffel.

Parc Ueno

C’est un immense parc de 121 hectares au cœur de Tokyo. Il compte un bon nombre de choses plus ou moins touristiques : un parc zoologique (où vous pourrez observer des pandas), un gigantesque étang de lotus, des temples et des sanctuaires et même plusieurs musées nationaux, une salle de spectacle et des galeries d’expositions artistiques.

IMG_8194

La balade dans le parc est très agréable. L’atmosphère est détendue, on oublierait presque qu’on se trouve dans une des plus grandes villes du monde. Lorsque j’y ai été, le fameux jeu Pokémon Go venait tout juste de sortir sur les smartphones nippons, il y avait donc un nombre incroyable de dresseurs souhaitant capturer ces petites créatures.

IMG_8213L’étang de lotus est vraiment magnifique et si vous êtes attentif, vous pourrez peut être observer un bon nombre d’oiseaux, se cachant entre les nénuphars géants. A côté, un autre point d’eau où il est possible de faire du pédalo, dans ces fameux bateaux en forme de cygne. Si je me souviens bien, le prix était de ¥700 (environ 6,20€) ou ¥900 (environ 8€) pour y faire un tour.

Akihabara

Ou Akihabara Electric Town, est l’un des quartiers les plus célèbres de Tokyo pour saIMG_8262 communauté geekotaku. C’est le quartier des mangas, cosplays, goodies et électronique. On ne compte plus les magasins de figurines à cet endroit, tout comme les maid café. Chaque 500 mètres (et encore) une fille habillée en maid, ou soubrette en français, essaye d’alpaguer des passants pour qu’ils entrent dans leur café. Il y a aussi énormément de Games Center, ces grands immeubles où vous pouvez jouer à toutes sortes de jeu : Catch Machine, jeux musicaux comme les fameux tambours, des jeux vidéos comme Gunslinger Stratos ou encore Mario Kart et prendre des Purikura, ses fameux photomatons japonais. 

C’est un quartier qui bouge énormément, surtout la nuit. Si vous êtes fan du groupe AKB48, c’est aussi là que se trouve l’AKB48 Café, juste à côté d’un Gundam Café. Même si vous n’êtes pas fan de la culture Japanime, je vous conseille d’y aller au moins une fois, ça vaut le coup d’œil !

Harajuku

IMG_8258Autre quartier populaire de la capitale, il est célèbre pour ses boutiques très accès sur la culture kawaii. C’est à cet endroit que vous aurez le plus de chance de croiser des Lolitas, ces filles habillée avec de jolies robes et ayant un style un peu décaler. Les boutiques en vendant ne se compte plus dans ce quartier. Profiter en aussi pour manger une des fameuses crêpes japonaise ! (Conseil : Marion Crêpe est, paraît-il, la meilleure boutique pour en manger.)

Si tout ça ne vous intéresse pas vraiment, vous pouvez vous diriger vers Yoyogi Park où se trouve un  immense complexe shintoïste : le Meiji-jingu. C’est un très beau temple et il n’est pas rare de voir des mariages lorsque vous vous y rendez. Vous aurez aussi l’occasion de voir des barils de saké sur le chemin. C’est en général assez apprécié des touristes. Vous pouvez également visiter, pour ¥1000 (soit 8€81), un jardin composé d’arbres apportés de tout le Japon.

IMG_8377

Shibuya

IMG_8236Vous avez forcément déjà entendu parler de Shibuya ! Quartier de la mode avec sa fameuse tour 109, le passage piéton le plus impressionnant du monde, la statut d’Hachiko, ce chien mort en attendant chaque jour le retour de son maître lui-même décédé en voyage.

Si la mode vous intéresse, rendez-vous à la tour 109 : ce ne sont que des boutiques de vêtements et accessoires, plus ou moins commun. Attention, la tour 109 est réservée à la mode féminine, pour les hommes, il faudra vous rendre un peu plus loin pour trouver le 109 masculin. Pour observer Shibuya Crossing, le grand passage piéton ou des centaines de personnes traversent en même temps, prenait le temps d’un café au Starbucks. Il vous offrira une superbe vue sur la rue.

Mais Shibuya, c’est aussi ses Pachinko, machine à sous, et ses clubs d’hôtesse. Ne vous faites pas avoir par les filles vous proposant des Spécial Massage si vous voulez éviter des problèmes !

Roppongi

La vie nocture a Roppongi. Quartier très apprécier des étrangers, ils sont un bon nombre à s’y rendre la nuit pour ses bars et dicothéques. Mais n’ayant pas été moi-même, je ne vous en dirais pas plus. Qu’y a-t-il a faire, de jour, à Roppongi ?

Roppongi Hills est la place où se trouve la Mori Tower, la plus belle vue gratuite de IMG_8278 Tokyo. Pour cela, il suffit de prendre l’ascenseur qui vous emmènera sur le toit où vous pourrez porfiter d’une superbe vue sur la capitale. Néanmoins, vérifiez bien que c’est ouvert lorsque vous vous y rendez. Pour ma part, je n’ai pas pu y accédé mais j’ai été visiter le musée qui se trouve en haut et qui organise des expositions temporaire. Pour mon plus grand plaisir, à ce moment là c’était une exposition sur le studio d’animation Ghibli. N’ayant pas pu me rendre au musée, j’étais vraiment très heureuse d’avoir pu voir cette exposition. Surtout qu’il y avait un chat-bus pour adulte ! Et nous avons pu profiter de la vue sur la ville.

Dans la tour, il y a aussi toutes sorte de magasins et de restaurant. Prenez le temps de flâner à l’intérieur.

Tokyo DisneySea

En périphérie de Tokyo, se trouve un parc Disneyland et à côté, le parc Disney dit « plus beau du mondeé : Tokyo DisneySea. Et il porte bien son titre. Tout est absolument sublime ! Que ce soit le palais d’Ariel (La Petite Sirène), les décors des attractions ou la zone d’Aladdin, tout est un véritable délice pour les yeux. En plus des attractions communes, il y a un bon nombre de spectacles à voir en plus de la parade habituelle dans les parcs Disney.

IMG_8340

Néanmoins, là encore comme dans tous les parcs de la licence, il ne faut pas y aller si vous êtes amateurs de sensation forte. Aucune attraction n’est exceptionnelle. De plus, la queue dans se parc et ridiculement longue. Pour les attractions les plus populaires, comptez facilement une heure, voire une heure et demi d’attente.

Si vous êtes fan de Disney, le parc vaut quand même le détour rien que pour les décors qui sont tout simplement sublime.

****

Vidéo résumant mon voyage :

Post scriptum : Les petites choses à savoir sur le Japon

Vous comptez voyager au pays du soleil levant dans un avenir proche ou lointain ? Voici quelques petites choses à savoir au Japon auxquelles on ne pense pas forcément, mais qui pourraient vous éviter certains désagréments !

1 – Les smoking area

Au Japon, on ne fume n’importe où dans la rue. Pour cela, il faut se rendre dans une smoking area, un endroit réservé aux fumeurs. Ce système a été mis en place pour éviter aux non-fumeurs de devoir supporter la fumée des cigarettes mais aussi pour la propreté, car personne ne jette son mégot par terre une fois fini comme il y a des cendriers à disposition dans la zone. Vous pouvez toujours tenter de fumer dans la rue, mais l’amende risque d’être salée. Une idée qui serait peut être bonne à prendre dans nos pays occidentaux !

池袋喫煙所

2 – Les poubelles

Aussi étonnant que ça puisse paraître dans ce pays réputé pour sa propreté sans pareille, trouver une poubelle peut parfois se transformer en véritable quête du Graal ! En effet, il y a très peu de poubelles dans les rues au Japon. La plupart sont situées près des distributeurs de boissons, et encore elles sont parfois réservées aux plastiques. Il n’est donc pas rare de garder ses déchets toute la journée et de les jeter une fois arrivé chez soit le soir.

3 – Passage piéton

Qui n’a jamais traversé au rouge sur un passage piéton ? Avouez le, tout le monde l’a déjà fait. Et bien sachez qu’au Japon, on ne traverse JAMAIS quand le feu est rouge. Même s’il est 1 heure du matin. Même s’il n’y a pas de voiture depuis plus de 5 minutes. Même si le passage piéton fait à peine 2 mètres. Et les personnes super pressées ne le font pas ! Alors à moins que vous vouliez passer pour « l’étranger sans savoir vivre », évitez de traverser au petit bonhomme écarlate.

4 – Tatouages

C’est bien connu, le Japon n’est pas très ouvert en ce qui concerne les tatouages. Pour eux tatouages = yakuza (sorte de mafia japonaise) ou voyou/criminel. Si vous en arborez un, ne vous étonnez pas que certains japonais vous lance un regard mauvais (oui, même si c’est un petit papillon tout mignon). Mais ça ne se limite pas à ça. Les personnes tatouées sont aussi refusées dans certains endroits, notamment les parcs aquatiques et les onsens (sources d’eau chaude très populaires). Quelque soit la taille de votre tatouage, vérifiez sur internet s’ils sont acceptés à l’onsens que vous avez choisi. Ils sont encore assez rares à les accepter et même si vous arrivez à entrer en le dissimulant, une fois nu à l’intérieur, le personnel ne se gênera pas pour vous reconduire à l’extérieur, sans remboursement évidemment.

5 – Les distributeurs

téléchargement

Les distributeurs de boissons sont presque omniprésents sur l’archipel. Bien souvent, vous les trouverez en groupe de 2 ou 3. Ils proposent toujours une grande variété de boissons, allant de l’eau plate au jus d’orange en passant par le thé vert et le Coca-Cola. En été, la chaleur peut être très intense au Japon, ça ne sert donc à rien de vous prévoir 45 bouteilles d’eau qui seront chaudes en moins d’une heure et pèseront lourd dans votre sac. Les prix étant les mêmes qu’en magasin, n’hésitez pas à acheter dans les distributeurs pour avoir de l’eau (ou autre) fraîche.

6 – Pocket Wifi

Quand on pense au Japon, il n’est pas rare de penser à la technologie. Ayant encore une longueur d’avance sur nos pays occidentaux, le pays du soleil levant possède une petite chose bien pratique : le pocket Wifi. Simple boitier pas plus gros qu’un téléphone, il vous permet de toujours avoir le wifi en toutes circonstances. Très pratique si vous ne connaissez pas trop le coin et que vous voulez vous orienter ou tout simplement regarder internet ou communiquer. Ils sont louables et parfois même compris dans vos locations.

7 – Cartes de crédit

unnamedSachez qu’au Japon, il n’est pas rare de ne pas pouvoir payer par carte de crédit. En effet, beaucoup de restaurants, magasins et autres ne les acceptent pas. Il faut donc toujours avoir une bonne somme d’argent liquide sur soit. De plus, en tant qu’étranger, il est bien normal de ne pas avoir de carte de crédit nippone. La plupart du temps, si vous trouvez un endroit qui les accepte, nos cartes occidentales ne fonctionnent pas. Même affaire si vous voulez retirer. Bon à savoir : si vous voulez retirer de l’argent, rendez vous dans un 7/11, sorte de petite supérette japonaise. Vous y trouverez des bornes qui acceptent les carte de crédit étrangères. En résumé : Ayez toujours du cash sur vous !

8 – Bonjour ! Merci !

Lorsque vous entrez dans un restaurant au Japon, en règle générale, ce n’est pas seulement la personne qui vous accueille qui vous salue, mais absolument tous le personnel jusqu’au cuistot. Ne vous étonnez pas si cela dure plusieurs secondes. Il en va de même pour les remerciements. C’est un peu déconcertant au départ, mais on s’y fait assez rapidement. Dans les magasins, lorsque l’on vous dit bonjour, vous pouvez bien évidemment y répondre mais vous remarquerez vite que la plupart des japonais ne le font pas.

C’était mes quelques astuces bonnes à savoir si vous voulez vous rendre au Japon. En espérant qu’elles vous seront utiles, je vous souhaite un bon voyage !

 

Revoir le programme du 1er voyage de Sheya:
Chroniques #1 – Je prépare mon voyage
Chroniques #2 – Une journée à Yokohama
Chroniques #3 –  3 jours à Kyoto
Chroniques #4 – Osaka et ses alentours
Chroniques #5 – Une semaine à Tokyo

<

p style= »text-align: justify; »>A lire aussi : Les petites choses à savoir au Japon

 
Otaku Level 10, le monde Otaku.

About Shinal

Avatar

A lire

Un PVT au Japon

Je me lance dans une série d’articles qui parleront de mon PVT au japon. Tout …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.